Vous êtes ici

50% d’énergies renouvelables et de récupération désormais utilisées pour vous chauffer

ClimatInnovation
ParticulierProfessionnel
Publié le : 31 mars 2016

Grâce à la conversion de la chaufferie de Saint-Ouen à la biomasse, la Compagnie de Chauffage Urbain (CPCU) augmente à plus de 50% la part des énergies renouvelables et de récupération dans son réseau de chaleur, répondant ainsi aux ambitions du Plan Climat Energie Territorial de la Ville de Paris et de celui de la Région Île-de-France.

Du charbon aux granulés de bois

140 000 tonnes de granulés de bois par an seront utilisés par la CPCU en remplacement du charbon, évitant le rejet dans l’atmosphère de 300 000 tonnes de CO2 (en incluant la fin de l’utilisation du fioul lourd), soit l’équivalent des émissions annuelles de 150 000 véhicules ! 

500 000 logements, dont 1/3 des logements collectifs parisiens, seront alimentés en chaleur majoritairement renouvelable 

granulé de bois

L’utilisation de granulés de bois - acheminés par voie douce sans transport routier - s’accompagne d’une évolution de la chaîne logistique : bâtiments de déchargement et silos de stockages adaptés, voies ferrées pour l’approvisionnement par train et nouvelles galeries de convoyage pour alimenter la chaufferie s’étendent sur 1,6 hectare le long des docks.

En cohérence avec l’aménagement de l’écoquartier de la ZAC des Docks, le projet intègre une dimension architecturale afin de garantir l’insertion du site au paysage urbain local. L’investissement global du projet s’élève à 75 millions d’euros, financé à 50 % par la BEI (Banque Européenne d’Investissement).

Avec quelles énergies sommes-nous chauffés ?

Le mix énergétique de CPCU en 2016 est composé de plus de 50 % d’énergies renouvelables et de récupération (41 % de valorisation thermique des déchets issus de 3 centres parisiens du SYCTOM*, 10 % de biomasse, 2 % de biocombustible, 1 % de géothermie), de 30 % de gaz et de 16 % de charbon. La part du charbon a été divisée par 2 par l’introduction de la biomasse et les efforts pour la réduire vont encore se poursuivre.

Par ailleurs, l’utilisation de fioul lourd a totalement disparu, évitant ainsi 50 000 tonnes de CO2. La CPCU a procédé à la conversion au gaz naturel de toutes les centrales de production de chaleur qui utilisaient du fioul (Grenelle, Ivry-sur-Seine, Kremlin Bicêtre, Vaugirard et Bercy).

La CPCU en bref

Opérateur de réseau de chaleur urbaine en métropole parisienne, la CPCU (filiale de la Ville de Paris et d’ENGIE) produit, transporte et distribue de la chaleur pour répondre aux besoins de chauffage et d’eau chaude sanitaire de l’habitat et du tertiaire public ou privé dans Paris et plusieurs communes de la métropole.

*Syndicat Intercommunal de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères

Lire le communiqué de presse (210/03/2016)

Lire le dossier de presse (10/03/2016)

Autres actualités