Vous êtes ici

Les solutions pour changer ses fenêtres

Changer ses fenêtres : étape par étape

ConsommationBâtiEconomies d'énergie
ParticulierProfessionnel
Publié le 03 Juillet 2017
par Mathilde VAN-EECKHOUT

Mauvaise isolation, sensation d’inconfort ? Vous souhaitez opter pour des fenêtres plus performantes ? Sachez que c’est souvent le premier poste de travaux envisagé en rénovation. A elles seules, elles peuvent engendrer un gain réel en termes de confort et d’économies d’énergie !

En amont du projet : à quoi penser ?

Pour garantir une performance durable et une amélioration du confort de vie, il est nécessaire de bien définir ses attentes : ai-je besoin d’isoler mon appartement du bruit extérieur ? Du froid en hiver ou du chaud en été ? Dois-je envisager une protection solaire en fonction de mon exposition ? Dois-je déposer tout ou partie de ma fenêtre ?

Les fenêtres représentent en moyenne 15 à 20 % des déperditions énergétiques totales d’un logement.

Vous devez également, avant de vous lancer dans ce projet, vérifier les aspects réglementaires, patrimoniaux et urbanistiques de l’immeuble. En effet, cela peut vous contraindre dans le choix de la solution choisie. Par exemple, certains quartiers de Paris sont en zone protégée, vous devrez donc prévoir des démarches (et des délais !) supplémentaires.

  • Auprès de la copropriété. Consulter le règlement de copropriété pour savoir si les fenêtres doivent être remplacées à l’identique : auquel cas vous devrez utiliser la même taille, nombre de carreau, sens d’ouverture, matériaux qu’à l’origine. A défaut, vous devrez obtenir une autorisation de la copropriété (vote en assemblée générale…) avant de débuter vos travaux.
  • Auprès des services d’urbanisme de la Ville de Paris. Si vos travaux engendrent une modification significative de l’aspect extérieur de l’immeuble, il est nécessaire de monter un dossier (fiche de renseignements, déclaration de travaux) auprès des services d’urbanisme. Il faut compter deux mois de délais.

Les fenêtres, pas si privatives…
Dès lors que des travaux d’économie d’énergie ou de réduction des émissions de gaz à effet de serre d’intérêt collectif sont votés, les copropriétaires concernés sont tenus de les réaliser dans un délai raisonnable en fonction de la nature et du coût des travaux, sauf s’ils sont en mesure de prouver la réalisation de travaux équivalents. En savoir plus Article R138-3

Vous pouvez commencer à choisir vos menuiseries. Vous serez amené à comparer les matières, finitions, couleurs, mais pensez avant tout à vérifier les qualités et performances acoustiques et thermiques des produits. Sachez que si le règlement de la copropriété ne vous contraint par à remplacer à l’identique les fenêtres existantes, vous pourrez avoir un choix plus large de modèles. A noter que pour les achats groupés de fenêtre à l’échelle de la copropriété, les fabricants offrent la possibilité de personnaliser vos fenêtres.

La ventilation du logement
Si vous changez de fenêtres, la ventilation doit être repensée avec des entrées d’air selon le système de VMC (Ventilation Mécanique Contrôlée). C’est un poste souvent oublié qui a pourtant son importance : certaines pathologies du logement sont dues à un excès d’humidité lié à une mauvaise circulation de l’air (odeurs, moisissures, salpêtres, mérules) ; et peuvent dégrader la qualité de l’air (santé).

Choisir son professionnel

Les artisans menuisiers ne manquent pas sur internet. Mais comment en choisir un plutôt qu’un autre ? Préférez un professionnels RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) que vous trouverez sur l’annuaire en ligne, mis en place par l’ADEME ou sur l’annuaire des entreprises affiliées au CoachCopro.com, dont la sortie est prévue cet été. L’Agence Parisienne du Climat vous conseille d’en contacter au minimum trois. Cela permettra de rencontrer les professionnels (pour vous faire votre propre avis !) de préciser les possibilités techniques de pose de vos ouvrants, et de pouvoir comparer les devis !

Le devis retenu devra obligatoirement comporter la mention « RGE » inscrite sur le devis et les performances thermiques minimales requises : Sw (Le Sw détermine la capacité d’une fenêtre à récupérer l’énergie solaire) ou Uw (le coefficient de performance thermique d’une paroi vitrée).

Financer ses travaux

Le changement des fenêtres entraîne un coût. Même si cela dépend de la taille, du matériau, de la performance choisis, il faut compter en moyenne entre 500 euros et 2 000 euros par fenêtre. Des aides sont mobilisables pour vous aider à financer le changement de menuiserie, à condition de respecter les conditions d’éligibilité et les performances thermiques requises. Attention, pour certaines aides comme les Certificats d’Economie d’Energie (CEE), elles sont à demander avant de signer le devis.

Autres actualités