Vous êtes ici

Canicule Paris Climat Fontaine

Climat : à Paris, l’année 2017 parmi les plus chaudes

Climat
ParticulierProfessionnel
Publié le 25 janvier 2018
par Jérémie Jaeger

Le climat a souvent fait parler de lui en 2017 : tempêtes, inondations, incendies, sécheresses, chaleur record au niveau mondial. A Paris, les données récoltées par Météo-France témoignent également d’une année particulièrement chaude, en ligne avec les projections des climatologues. 

Une année de tous les records au niveau mondial

Chaleurs records, phénomènes météorologiques majeurs, catastrophes naturelles : l’année 2017 a été marquée par des records climatiques au niveau mondial.  Selon des données présentées fin décembre par l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), l’année 2017 se place parmi les trois années les plus chaudes jamais enregistrées depuis le début des relevés, à la fin du XIXème siècle. Plus inquiétant encore, c’est l’année la plus chaude jamais enregistrée en l’absence d’El Niño, phénomène climatique majeur caractérisé par des températures océaniques élevées dans le Pacifique, qui tire les températures atmosphériques vers le haut tous les trois à sept ans.

L’OMM indique que cette année a également été marquée par de très nombreux ouragans, inondations, vagues de chaleurs, sécheresses et incendies particulièrement néfastes. A tel point qu’aux Etats-Unis, par exemple, les pertes engendrées par les catastrophes naturelles n’ont jamais été aussi élevées. Sécheresses, ouragans Harvey et Maria, inondations dans le Missouri, incendies en Californie : 16 d’entre elles ont entraîné des pertes dépassant le milliard de dollars, avec un total estimé à 306 milliards de dollars. 

Inondations Harvey Port Arthur Climat 2017

Inondations à Port Arthur, Texas, le 31/08/2017

Enfin, selon les climatologues de la Société Météorologique Américaine, la multiplication des phénomènes extrêmes montre que nous faisons face à un changement fondamental du climat : « la multiplication de phénomènes extrêmes qui n’auraient jamais pu se produire sans l’influence des activités humaines montre clairement que nous faisons face à de nouvelles conditions météorologiques, car nous avons créé un nouveau climat».

A Paris, une année chaude et pluvieuse

Le territoire parisien a également été marqué par des températures particulièrement chaudes. Avec une anomalie de température moyenne de +1°C comparée aux moyennes de référence 1981-2010, 2017 se classe au 4e rang des années les plus chaudes depuis 50 ans. Le temps a été particulièrement pluvieux, avec un excédent de 16% par rapport à la moyenne 1981-2010.

La capitale a également connu son lot de tempêtes : la station de mesures de Météo-France située dans le parc Montsouris a enregistré des vents aux alentours de 100km/h durant la tempête Egon en janvier, et lors des tempêtes Ana et Bruno les 11 et 27 décembre.

Cette année 2017 perpétue la tendance des années majoritairement chaudes. Depuis 1989, seules 5 années ont été moins chaudes que la moyenne de référence (1991, 1993, 1996, 2010 et 2013). Les 3 années les plus chaudes jamais enregistrées se situent après 2010 (2015, 2011 et 2014).

L’année 2017 se classe au 4e rang des années les plus chaudes depuis 50 ans à Paris

Paris Montsouris - Températures écarts moyenne 1988 - 2017

S’il est impossible d’attribuer la douceur de l’année 2017 au phénomène global de réchauffement climatique, les climatologues affirment qu’avec le changement climatique, les années douces seront plus fréquentes à Paris et en région parisienne d’ici la fin du siècle. Cette année vient donc encore une fois corroborer les projections des climatologues.

Télécharger le bulletin climatique 2017

 

En savoir plus 

L’évolution du climat à Paris

 

Les bulletins climatiques 

 

Autres actualités

Salon EnerJ Meeting

08 mars 2018 Ener-J meeting

Après le succès de la 1ère édition, l’événement « prescription » est de retour et attend 2 000 décideurs de...