Vous êtes ici

eco rénovons paris

Comment diviser par trois la consommation énergétique de son immeuble ?

Agence Parisienne du ClimatBâtiEco-rénovons ParisCopropriétéEconomies d'énergie
ParticulierProfessionnel
Publié le 20 Juillet 2016
par Paula Torrente

Focus sur la copropriété Du Guesclin, qui s’est engagée dans une rénovation globale lui permettant de gagner deux étiquettes énergie et de diviser sa facture énergétique par plus de la moitié.

 

Un immeuble passoire des années 60

La copropriété Du Guesclin (105 logements) fait partie d’un ensemble construit en 1960-1970 par Pierre Dufau, dans le 15ème arrondissement. Il possède une structure formée de béton et de brique recouverte de mosaïques (pâtes de verre), sans isolation, conformément aux pratiques constructives de son époque.

La sérieuse dégradation de certains éléments du bâti causait un inconfort considérable auprès des habitants et des factures d’énergie qui représentaient environ 30% des charges de la copropriété.

On ressentait un inconfort thermique depuis longtemps : humidités, murs craquelés, sensation de courants d’air… et par ailleurs on avait des charges énergétiques qui s’élevaient à 65 000€ par an ! Mme Simille, présidente du conseil syndical

Le revêtement en pâtes de verre de la façade a suscité des discussions et un travail minutieux de l’architecte pour respecter le vocabulaire et la signature architectural de l’époque. Selon l’architecte des bâtiments de France, la rénovation de l’immeuble pourra servir d’exemple pour les immeubles des années 60, nombreux dans le quartier.
 

Une rénovation niveau BBC, une copropriété trois fois gagnante !

La copropriété Du Guesclin vise une rénovation équivalente au label Bâtiment Basse Consommation énergétique rénovation (BBC rénovation 2009), c’est-à-dire une consommation maximum de 104 kWh / m2 / an en moyenne. La copropriété va ainsi gagner 2 étiquettes énergétiques passant de l’étiquette «E» à l’étiquette «C». Pour atteindre ce niveau, la copropriété a voté un bouquet de travaux, estimés à 2M€ :

  • L’isolation par l’extérieur des façades et mise en œuvre d’un revêtement minéral
  • Le remplacement des menuiseries extérieures et volets
  • La réfection des terrasses avec mise en œuvre d’une isolation thermique
  • La réfection des ventilations des appartements

Ces travaux, entrepris avec le soutien de la Ville de la Paris et de l’ANAH dans le cadre du programme «Habiter Mieux», ainsi que de la Région Ile-de-France et de l’ADEME dans le cadre du dispositif «Copropriété Durable», seront finalisés à la fin de l’année 2016.

A travers ce projet, le conseil syndical avait un triple objectif :

  • Augmenter la valeur patrimoniale de l’immeuble
  • Assurer l’entretien durable de la résidence en améliorant le confort immédiat des copropriétaires
  • Réduire les dépenses énergétiques

« Les locataires de mon appartement sont satisfaits car leur confort acoustique et thermique va considérablement s’améliorer. De plus, les dépenses énergétiques vont diminuer. Mon objectif ultime est de transmettre à mes enfants un bâtiment sain, dans lequel on vit bien et qui a de la valeur » Mme Constans, copropriétaire bailleur.

« On constate déjà une amélioration des températures. Il fait bon dans les appartements, alors que nous étions habitués aux courants d’air et au froid. On peut enfin être confortables chez nous ! » Mme Simille, présidente du conseil syndical

Eco rénovons Paris

Pour aller plus loin

Autres actualités