Vous êtes ici

Qualité de l'air intérieur

Les conseils pour respirer un air sain chez soi

ConsommationEconomies d'énergie
ParticulierProfessionnel
Publié le 14 juin 2018
par Juliette Crespon

Nous passons entre 80 et 90% de notre temps dans des lieux fermés, et pourtant, l’air intérieur est souvent plus pollué qu’à l’extérieur ! Il est donc important d’adopter les gestes qui peuvent préserver votre santé au sein de votre logement. Voici quelques conseils.

Les polluants de notre quotidien

Plusieurs types de polluants peuvent être présents dans votre logement et entrainer des effets gênants ou nocifs sur votre santé. La qualité de l’air intérieur dépend de la concentration en polluant et du renouvellement de l’air dans le logement.

Parfois inodores, incolores et de faibles concentrations mais pourtant bien présents dans notre habitat, les polluants les plus fréquents sont :

  • Les polluants biologiques qui proviennent des organismes vivants (moisissures, virus, animaux, etc.)
  • Les polluants chimiques comme les composés organiques volatils (COV), fortement utilisés pour la fabrication des produits de construction mais également  dans les produits d’entretien et la fumée de tabac
  • Les polluants physiques issus de la combustion, notamment de votre chaudière mais aussi de la respiration humaine.

Tableau des principaux polluants sur Paris et leurs effets

Guide ADEME : Un air sain chez soi

Les bons gestes pour un air de qualité

 

 

Découvrez la vidéo «La qualité de l’air intérieur dans mon logement» de Qualitel

Quels conseils pour éviter d’émettre des polluants chez vous ?

  • Aérez quotidiennement 10 minutes le matin et le soir
  • Ouvrez vos fenêtres lorsque vous effectuez des tâches ménagères
  • Préservez les bouches d’entrée d’air ou bouches d’extractions propres
  • N’éteignez pas votre système de ventilation. Il est en effet conçu pour fonctionner en permanence
  • N’obstruez jamais les entrées d’air (même en hiver)
  • Dépoussiérez tous les mois les bouches d’entrée d’air située au niveau des fenêtres
  • Maintenez un taux d’humidité compris entre 40 et 60 %, à l’aide d’un hygromètre (appareil qui permet de mesurer le taux d’humidité, vendu une dizaine d’euros en magasin de bricolage)
  • Lorsque vous cuisinez, mettre un couvercle sur les casseroles pour réduire le taux d’humidité
  • Choisissez des produits ménagers Ecolabel Européen (qui ne contiennent pas de formaldéhyde [1] ) ou utiliser des produits naturels (vinaigre, savon noir, bicarbonate de soude…

[1] Le formaldéhyde ou formol entrent dans la composition de nombreux produits dont la toxicité est reconnue

Astuce :

Grâce à un moniteur de qualité de l’air intérieur, il est possible de mesurer les taux de C02, COV ou d’autres polluants (en ppm – particules par millions-) qui se trouvent dans votre logement. Ainsi, cela vous permet de savoir si l’air de votre logement est trop pollué, et donc d’aérer en conséquence pour renouveler l’air de façon importante.

 

Zoom sur la ventilation, élément indispensable

La ventilation naturelle ou la ventilation mécanique contrôlée (VMC) joue un rôle primordial dans le renouvellement de l’air intérieur, en permettant la circulation de l’air des pièces principales vers les pièces de services, comme la cuisine la salle de bain ou les WC. Il est donc essentiel de dépoussiérer les bouches d’aération de votre logement.

Pour une VMC double flux, il est conseillé de changer les filtres d’insufflation et d’extraction une à deux fois par an (en cas de doute, consulter le guide d’entretien).

Astuce :  

Pour vérifier le bon fonctionnement des entrées et sorties d’air vous pouvez :

  • Placer un papier fin au niveau des bouches d’extraction d’air (situées dans les pièces humides type WC, salle de bain et cuisine). Le papier doit être attiré par la bouche.

  • Placer un papier fin au niveau des bouches d’entrée d’air. Elles sont situées dans les pièces de vie généralement au niveau des fenêtres. Le papier doit être repoussé par la bouche (Source : CLCV).

La qualité de l’air et la rénovation de votre immeuble

Lorsque vous effectuez des travaux de rénovation au sein de votre copropriété, il est indispensable d’intégrer l’aspect qualité de l’air intérieur à votre projet. En effet si votre appartement est bien isolé, mais que le système de ventilation n’est pas adapté à votre bâtiment après travaux, l’air vicié ne pourra pas être renouvelé. Isolation et ventilation doivent être systématiquement couplés afin d’éviter l’humidité dans l’air et les parois, les moisissures, le cloquage des peintures, etc.

Aussi, en cas de changement du revêtement du sol, il est important de ne pas boucher les espaces sous les portes, puisqu’ils permettent à l’air de circuler. Par ailleurs, lors du choix des matériaux, il est recommandé de préférer les peintures labellisées EcoLabel européen, des moquettes et tapis labellisés GUT, ainsi que des produits de pose, des colles et des produits du bâtiment labélisés EC1 GEV-Emicode. De plus, tous les produits de construction possèdent une étiquette d’émissions dans l’air intérieur. Consultez l’étiquette et préférez les produits A+ , qui sont les plus sains.

 

Des questions ? Contactez un conseiller

Pour recevoir des conseils gratuits et indépendants d’un conseiller expert de l’Agence Parisienne du Climat, prenez rendez-vous :

Liens utiles :

Quizz «Un bon air chez moi» du Ministère de la transition écologique et solidaire 

Site de l’association Qualitel

La pollution et qualité de l’air à Paris

Autres actualités