Vous êtes ici

[COP21] Focus sur l’Accord de Paris

ClimatCOP21/COP22
ParticulierProfessionnel
Publié le : 02 août 2016

Un accord historique sur le climat a été accepté par plus de 196 pays à l’issue de la COP 21 : décryptage de son contenu par l’APC.

L’émotion était à son comble le 12 décembre dernier au Bourget lorsque Laurent Fabius, Ministre Français des Affaires Etrangères et président de la COP 21, a clôturé les deux semaines de négociations aboutissant à un accord entre les 196 parties de l’ONU sur le changement climatique. L’accord adopté à l’issue de la COP 21 de 40 pages (disponible ici en français) a en effet de quoi satisfaire.

Le contenu de l’Accord de Paris

Cet accord devait respecter plusieurs critères : être ambitieux pour limiter le réchauffement global de la planète à +2°C, à caractère universel, différencié et juridiquement contraignant.

Dès les premiers articles, il est non seulement question de la limite des 2°C mais également de l’objectif de «  poursuivre l’action menée pour limiter l’élévation des températures à 1,5 °C par rapport aux niveaux préindustriels ». A ce sujet, l’accord commandite également le GIEC (Groupement Intergouvernemental des Experts du Climat) de produire pour 2018 un rapport détaillé sur la base d’un scénario à +1,5°C.

D’un point de vue financier, les 100 milliards de dollars par an du Fonds Vert décidés en 2009 sont maintenus comme somme « plancher » de sorte qu’elle pourra être dépassée. Ce fonds sera à destination des pays du Sud notamment en vue d’un développement bas-carbone ainsi que de l’adaptation de ces pays aux conséquences déjà amorcées du changement climatique.

Si l’accord ne donne pas de base juridique, il n’en reste pas moins contraignant dans le sens où les engagements seront révisés tous les 5 ans et que la réputation de chaque partie est en jeu dans ce long processus diplomatique.

Aussi, de réelles avancées sont à noter dans le contexte du changement climatique tel qu’il a été présenté dans le préambule avec l’allusion aux « droits de l’Homme », à « l’équité des genres » ou encore à la « justice climatique » comme le souhaitaient de nombreuses ONGs. Celles-ci ont toutefois présenté quelques inquiétudes vis-à-vis du contenu de l’accord signé, notamment sur la façon de traduire les objectifs par des lois et des réformes ainsi que les moyens qui seront réellement mis en œuvre pour atteindre les engagements.

Enfin, une autre nouveauté de l’accord : la reconnaissance de la force des territoires et des politiques locales, pour réussir à atteindre les objectifs fixés lors de la COP21. En savoir plus sur le rôle des territoires dans l’application des accords issus de la COP21

L’accord qui devra être ratifié au siège de l’ONU à New York du 22 avril 2016 au 21 avril 2017 et prendra effet au plus tard le 1er janvier 2020.

Agenda 2016

  • 20 janvier : 1er comité de pilotage France du Lima-Paris Action Agenda
  • 22 avril : ouverture du registre de signature de l’Accord
  • 5-6 mai : sommet sur le Climat à Washington
  • Début Juin : pré-COP de Bonn
  • 26-28 septembre : Sommet Climate Chance à Nantes
  • 7-18 Novembre : COP22 à Marrakech

Suivez les actualités sur l’Accord de Paris

Autres actualités