Vous êtes ici

Direction COP22 : quelles sont les étapes ?

ClimatCOP21/COP22
ParticulierProfessionnel
Publié le : 15 septembre 2016

Fin 2015, la France a présidé et accueilli la COP21, qui a abouti à un accord universel et ambitieux sur le climat. Que s’est-il passé depuis ? Quelles sont les étapes à franchir jusqu’à la tenue de la COP22 ?

Depuis l’adoption de l’Accord de Paris : Quelles actions mises en place ? La Présidence française de la COP21 travaille à transformer en actions concrètes les principes posés à Paris, et ce avec l’ensemble de la communauté internationale, dont le Maroc, qui assurera la présidence de la COP22

Les étapes après la COP2 / Crédit : Agence Parisienne du Climat

Mobiliser le plus grand nombre de Parties à adhérer et ratifier l’Accord de Paris, avant la tenue de la COP22

 « Si la COP21 a été la COP de l’engagement, notre ambition est que la COP22 soit celle de l’action et de la concrétisation. » Mme Royal, Présidente de la COP21 et M. Mezouar, Président désigné de la COP22.

Accord de Paris : De l’adoption à la ratification

L’Accord de Paris entrera en vigueur après ratification par au moins 55 pays représentant au moins 55 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

Au 25 juillet 2016, l’Accord de Paris compte 178 signataires, dont 26 ont aussi déposé leurs instruments de ratification, d’acceptation, d’approbation ou d’adhésion et représentent un total de  0.40 % du total des émissions de gaz à effet de serre mondial.

1- L’adoption de l’Accord de Paris

Le 12 décembre 2015, à la fin de la COP21, les 195 Etats « parties » à la Convention des Nations-Unies sur le climat ont adopté l’Accord de Paris.

2- La signature

Après l’adoption d’un accord, les Etats doivent en devenir « parties » en le signant. Le 22 avril dernier, plus de 170 représentants d’Etats se sont réunis à New York pour une cérémonie de signature.

3- La ratification

Après la signature de l’Accord, les Etats doivent le ratifier. La ratification est le processus au cours duquel les Etats indiquent juridiquement leur consentement à être tenus par un Accord international.

Le saviez-vous ? : Le cas particulier de l’Union Européenne

Chaque pays européen compte pour 1, ce qui fait 28 ratifications. L’Union européenne compte également pour 1 mais elle pourra ratifier l’accord seulement quand les 28 pays l’auront fait.

Pour en savoir plus :

Conférence climat de Bonn, première session de négociation de mise en œuvre de l’Accord de Paris

En mai 2016, les Etats sont rassemblés au siège de la Convention cadre des Nations unies sur le changement climatique (CCNUCC), afin de préciser les mécanismes de mise en œuvre de l’Accord de Paris en vue de la COP22.

Réunissant l’Organe subsidiaire de mise en œuvre (SBI) et l’Organe subsidiaire de conseil scientifique et technologique (SBSTA), cette séance était également l’occasion de la première réunion du Groupe de travail spécial de l’Accord de Paris (APA), chargé de la préparation de son entrée en vigueur. Ainsi près de 1900 délégués des gouvernements, 1500 observateurs et 100 représentants des médias ont assisté à la réunion.

«Cette session de négociation est importante et délicate : elle doit matérialiser l’esprit de coopération de Paris et commencer à rendre opérationnel cet accord en transformant les contributions nationales en véritables politiques et programmes d’actions», soulignait la ministre et présidente de la COP21, Ségolène Royal.

L’APA a notamment adopté son ordre du jour qui reprend les principaux sujets abordés lors de la COP21 : les contributions nationales et le nouveau système de transparence, le bilan mondial et le respect des engagements.

En route vers la COP22 : Les championnes du climat en France et au Maroc

Pour assurer un lien pérenne entre la Convention et les nombreuses mesures volontaires de collaboration, les gouvernements ont convenu de nommer deux « champions » entre 2016-2020, sélectionnés successivement au sein des présidences (à la fois sortante et entrante) de la COP. Il s’agit de personnalités chargées de maintenir la dynamique enclenchée par l’Accord de Paris.

En France la mission a été confiée à Laurence Tubiana, qui conserve par ailleurs le poste d’ambassadrice chargée des négociations sur le changement climatique. Son mandat de championne prendra fin le 18 novembre, à l’issue de la COP22. Au Maroc c’est Hakima El Haite, ministre déléguée chargée de l’Environnement, pour le climat, qui a été nommée. Elle bénéficiera d’un mandat de deux ans, jusqu’à la COP23 prévue en novembre 2017.

Les championnes ont établi leur plan d’action détaillé pour renforcer l’action coopérative entre les gouvernements, villes, entreprises, investisseurs et citoyens.

Climate Chance, le sommet mondial des acteurs non-étatiques pour le climat

La première édition de ce nouveau sommet dédié à l’action concrète se tiendra à Nantes du lundi 26 au mercredi 28 septembre. Il a vocation à devenir le rendez-vous régulier de l’ensemble des acteurs non-étatiques engagés dans la lutte contre le dérèglement climatique. L’objectif : approfondir les sujets essentiels, faire un point d’étape des coalitions d’acteurs et de leurs initiatives phares et dessiner l’état de l’action à travers le monde.

Rendez-vous à Marrakech

La 22ème session de la Conférence des Parties de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP22) se tiendra à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016.

 

 

 

Autres actualités