Vous êtes ici

ressource eau paris

Eau et changement climatique : Comment Paris s’adapte ?

Climat
ParticulierProfessionnel
Publié le 15 mai 2017
par Paula Torrente

2050 : Hausse des températures, vagues de chaleurs plus régulières et sécheresses plus fréquentes…comment préserver les ressources en eau et adapter Paris au changement climatique ? Entretien avec Benjamin Gestin, directeur général d’Eau de Paris. 

Entretien avec Benjamin Gestin, directeur général d’Eau de Paris

APC : Tout d’abord…d’où vient exactement l’eau à Paris ?

Benjamin Gestin : L’eau distribuée à Paris provient de deux origines distinctes. Pour moitié, ce sont des eaux de rivière prélevées dans la Seine, dans notre usine d’Orly et dans la Marne, dans notre d’usine de Joinville. L’autre moitié est composée d’eaux souterraines, captées parfois jusqu’à plus de 150 km de Paris.

En effet, depuis le XIXème siècle nous disposons de trois zones principales d’approvisionnement en eaux souterraines : la 1ère se situe aux portes de la Bourgogne, vers Provins et Sens (Aube, Yonne) ; la 2ème près de Fontainebleau (Seine-et-Marne) ; la 3ème vers Dreux (en Normandie), dans la vallée de l’Avre.

Ces eaux souterraines sont acheminées par 3 aqueducs, construits par Eugène Belgrand, l’ingénieur hydrologue du baron Haussmann. Ils sont peu consommateurs d’énergie, car l’eau s‘y écoule lentement par gravité naturelle. Par exemple, de la Bourgogne à Paris, l’eau acheminée par l’aqueduc de la Vanne peut mettre 72h pour arriver à Paris.

Après traitement, les eaux de rivière et les eaux souterraines sont réparties dans cinq réservoirs principaux : L’Haÿ-les-Roses, Saint-Cloud, Ménilmontant, Les Lilas et le mythique Montsouris. L’équivalent de deux jours de consommation d’eau à Paris y est stocké.

La diversité des sources d’approvisionnement et leurs indépendances les unes par rapport aux autres garantissent un bon fonctionnement du service public de l’eau 365 j/365, 24h/24.

C’est un élément fondamental lorsque l’on doit alimenter chaque jour plus de 3 millions d’usagers et produire 500 000m3 d’eau par jour, soit 1,5 fois le volume de la tour Montparnasse !

Consulter le schéma d’alimentation d’eau à Paris

eau de paris changement climatique

Aqueduc de la Vanne

APC : Quels impacts avez-vous identifié entre les ressources en eau et le changement climatique ?

BG : Nous avons identifié plusieurs impacts. A l’échelle du bassin Seine-Normandie notamment, le changement climatique pourrait avoir un fort impact sur les milieux aquatiques et entrainer quatre phénomènes majeurs :

  • une diminution du débit de la Seine et des cours d’eau d’environ 30 % avec des étiages (c’est-à-dire des périodes de débit minimal des rivières) plus sévères ;
  • une augmentation de la température des cours d’eau de 2°C en moyenne, avec des conséquences non négligeables sur la qualité biologique et chimique de l’eau (augmentation de la pollution, turbidité…) ;
  • une augmentation de 23 % l’évapo-transpiration des sols, affectant les milieux et la végétation ;
  • une tendance globale à la diminution de la ressource en eau et une baisse du niveau des nappes, impliquant des situations de stress hydrique ou de baisse de la disponibilité en eau.

APC : Comment Eau de Paris a prévu de répondre à ces impacts ?

BG : Tout d’abord, il faut savoir que le système d’alimentation d’Eau de Paris possède une certaine robustesse et bon niveau de résilience au risque, et ce grâce à plusieurs raisons.

Premièrement, nous comptons avec une diversité de la provenance de la ressource : les eaux superficielles et souterraines, se complémentent en cas de besoin. Deuxièmement, en plus d’avoir une importante capacité de production, nous disposons de 5 réservoirs qui ont les mêmes capacités de distribution pour assurer les besoins de la ville. Enfin, les interconnexions de secours et les puits de secours ultime dans l’Albien, permettent de répondre aux besoins des Parisiens en cas de stress hydrique.

Par ailleurs, nous avons adapté notre stratégie de prévention et de gestion des risques en prenant compte de l’évolution des modes d’utilisation des ressources en eau (augmentation saisonnière des besoins en eau agricole, besoin de rafraîchissement des populations, tension quantitative sur la ressource, moindre capacité de dilution des pollutions…).

Nous avons notamment mis en place :  

  • la création d’un plan Climat Energie pour Eau de Paris fixant des objectifs ambitieux au regard du changement climatique ,
  • le renforcement de la prévention contre le risque d’inondation,
  • la préservation de la ressource, entre autres en promouvant la transition vers des pratiques agricoles favorables à la qualité de l’eau,
  • l’anticipation des besoins en consommation, et l’adaptation du système de production-distribution de manière à réduire les prélèvements au strict nécessaire, participant ainsi au soutien des étiages,
  • la préparation à la gestion des situations de crise qui, malgré les mesures de prévention, peuvent survenir à tout moment. 

En savoir plus : Lire la stratégie de protection de la ressource d’Eau de Paris

nettoyage rue eau non potable

Nettoyage de rue à l’eau non potable

APC : Pour tous les Parisiens : pourquoi boire de l’eau de Paris c’est faire un geste pour le climat ?

BG : Livrée à domicile, l’eau du robinet ne recourt à aucune utilisation de matière plastique. Elle permet ainsi aux Parisiens de faire un geste pour le climat. Boire l’eau du robinet permet en effet de réduire d’environ 7 kg/foyer/an ses déchets d’emballage !

fontaine paris eau

Fontaine Arceau, République

 

 

Autres actualités

Comment économiser l'eau au quotidien ?

Comment économiser l’eau au quotidien ?

Agence Parisienne du ClimatEconomies d'énergieConsommationClimat
Particulier
L’eau est un bien précieux qu’il est nécessaire de préserver. Voici 10 gestes qui vous permettront d’économiser l’eau au quotidien et de...
Lire la suite