Vous êtes ici

événement J-30

J-30 COP21 : un point d’étape avant la COP

Agence Parisienne du ClimatClimatCOP21/COP22
ParticulierProfessionnel
Publié le : 26 novembre 2015

A trente jours de l’ouverture des négociations climatiques internationales, l’APC a proposé à ses adhérents un point d’étape le 30 octobre dernier. Quatre thématiques principales ont été abordées : un état des lieux du processus des négociations, la mobilisation de la société civile, les projections climatiques parisiennes et les besoins des entreprises en termes de services climatiques.

COP21, une étape dans un grand processus de négociations 

Benoît Leguet, Directeur Général de Institut pour l’économie du climat, (I4CE qui succède à CDC Climat Recherche depuis septembre 2015) a présenté la COP21 en tant qu’étape d’un processus plus large qu’est celui des négociations internationales sur le climat, rappelant que l’enjeu est certes la réussite de la COP21 mais surtout la poursuite du processus de discussion dans de bonnes conditions.

« Tout ne se joue pas à Paris [pendant la COP 21], il y aura un 1er janvier 2016 ».

Après un retour sur la dernière étape en date des négociations à Bonn en octobre ainsi que sur le texte de négociation qui sera discuté à Paris, et sur les contributions nationales (ou Intended Nationally Determined Contributions, INDCs), I4CE a pointé l’originalité de cette COP21 avec une part politique majeure, contrairement aux COP précédentes plus techniques.

I4CE a mis l’accent sur 5 sujets de fond que sont :

  • La différenciation et la place et le rôle des pays en développement
  • Le financement, sa définition, sa mobilisation et la question d’un fléchage vers l’adaptation
  • Les pertes et dommages et la question de l’adoption d’un mécanisme spécifique ou non
  • La revue des INDCs tous les 5 ans qui fait consensus
  • Le MRV pour Monitoring Reporting Verification et la recherche de transparence

Etapes importantes d’ici la COP :

  • Le rapport agrégé des INDCs publié ce jour par la CNUCC (Plus d’information sur le site gouvernemental COP21)
  • Une pré-COP du 8 au 10 novembre 2015 avec l’accueil de 80 ministres étrangers par Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du Développement international
  • Le G20 du 15 au 16 novembre (hors CNUCC)

Retrouver les publications d’I4CE  

Mobilisation de la société civile

Agenda de la Ville de Paris

L’engagement de la Maire de Paris de créer un contexte favorable à l’atteinte d’un accord lors de la COP par l’exemplarité et des initiatives spontanées, la mobilisation des parties prenantes et de la société civile, et l’incitation des négociateurs gouvernementaux à être volontaristes. 

Stéphane Delanoë, Chargée de mission COP21 au Secrétariat Général de la Ville de Paris

L’engagement de la Ville de Paris se base sur 5 axes :

1/ Montrer l’engagement des villes pour inciter les États à parvenir à un accord ambitieux (Une séquence diplomatique se tiendra entre le 3/12 et le 8/12)

2/ Favoriser la mobilisation des Parisiens (campagnes de communication, jeu Caire Game, animations sur les Champs Elysées pendant la COP…) ;  

3/ Sensibiliser les Parisiens (installations « One Heart One Tree » et « Human energy ») ; 

4 / Montrer les solutions existantes avec notamment « Le Paris de l’avenir » ou encore le soutien à des initiatives comme celle de SolutionsCOP21 au Grand Palais

5/ Soutenir les initiatives de la société civile (Alternatiba, Tara expédition, La Boudeuse, prêt de locaux pour la Coalition Climat 21…).

Pour retrouver tous les événements qui se déroulent pendant la COP21, consultez notre article (lien)

SolutionsCOP21

Sylvianne Villaudière, coordinatrice générale de SolutionsCOP21, a présenté ce dispositif inédit de valorisation des solutions pour le climat créé en perspective de la COP21 porté par le Comité 21 avec le Club France Développement durable, dont l’APC est membre.

Pour partager ces solutions, Solutions COP21 a lancé un Hub des Solutions climat, plateforme contributive multi-acteurs dédiée aux solutions climat et organisera une Exposition au Grand Palais du 4 au 10 décembre 2015 qui sera ouverte gratuitement à tous les publics.

Retrouvez les fiches Agence Parisienne du Climat, Parisgreen et CoachCopro® sur le Hub.

Pour en retrouver les temps forts de Solutions COP21 : www.plateformesolutionsclimat.org et www.solutionscop21.org

 
Les projections climatiques parisiennes (actualisation 2015)

Julien Desplat, Responsable études et climatologie à la Direction Ile-de-France de Météo-France, a présenté les résultats des projections climatiques parisiennes actualisées en 2015 :

  • L’évolution du climat au XXe siècle à Paris
  • Les évènements climatiques extrêmes à Paris : certitudes et zones d’ombre
  • Les projections climatiques à la fin du XXIe siècle à Paris

Pour en savoir plus consultez la brochure « Le changement climatique à Paris » réalisée dans la cadre du partenariat de l’APC et de Météo-France.

Comprendre pour agir : vers des services climatiques parisiens

Le besoin de fournir un accès simplifié à une information climatique solide est généralement entendu, il n’en reste pas moins nécessaire de développer et d’approfondir les interactions entre la sphère scientifique et les utilisateurs finaux afin d’assurer que l’information fournie soit pertinente tant pour l’utilisateur que pour le fournisseur, et qu’elle soit convenablement utilisée.

L’Agence Parisienne du Climat a réuni : 

  • Julien Desplat, Responsable études et climatologie, Direction Ile-de-France Météo-France,
  • Aurélia Gravet, Chargée de mission énergie-climat à la RATP,
  • Denis Hechard, Directeur Exploitation Climespace,
  • Géraldine Paloc, Déléguée Territoriale Paris à ErDF au sein d’une table ronde.

Quels sont leurs besoins et leurs attentes sur les services climatiques ?

Un suivi météorologique quotidien ou hebdomadaire déjà en place pour limiter les risques

Grâce aux prévisions météorologiques existantes, la RATP, Climespace ou encore ErDF veillent quotidiennement au bon fonctionnement de leur réseau.

Parmi les épisodes extrêmes, de nombreux risques se présentent :

Canicules et vagues de chaleur 

La RATP mentionne le risque de déformation des voies et les dommages directs sur les caténaires tandis qu’ErDF insiste sur le stress que peut provoquer les fortes températures sur le réseau électrique. En effet, lorsque le trottoir parisien atteint les 40 ou 45°C en période de fortes chaleurs, ce sont au moins 7°C qui s’ajoutent au niveau des câbles moins d’un mètre plus bas. Les parties les plus fragiles sont alors les jonctions entre câbles avec le risque de devoir couper l’apport en électricité. Pour Climespace, il s’agira davantage de fortes demandes de rafraîchissement simultanées posant d’importants problèmes de gestion énergétique.

Les périodes de grand froid

Elles impliquent pour ErDF des pics important d’appel de puissance survenant aux alentours de 12h sur Paris, posant la question du dimensionnement du réseau. Pour la RATP, c’est la question du gel de certains véhicules qui se pose comme les tramways.

Les inondations

Avec un réseau électrique entièrement souterrain, cas unique en France, Paris est particulièrement sensible aux conséquences des inondations, ce que souligne également la RATP en ce qui concerne le réseau de transports publics de la ville.

Les entreprises se préparent donc à répondre à ces problématiques en travaillant sur la résilience.

Des innovations en cours mais un réel besoin de données climatiques davantage que météorologiques

Pour lutter contre les dégâts des inondations, ErDF a mis au point des postes électriques de distribution publique dotés de capteurs de températures et du niveau d’eau, permettant ainsi une meilleure résilience. Le premier poste a été installé dans le 12ème arrondissement de Paris et il est prévu de remplacer au fur et à mesure les 500 postes existants de la capitale par cette innovation.

Le besoin de données climatiques s’exprime cependant dans les prises de décision actuelles, qu’elles soient techniques ou économiques (élaboration des schémas directeurs et plans d’investissement).

Afin de s’adapter aux effets du changement climatique, la RATP souligne son besoin de données aux temporalités différentes. Les prises de décisions actuelles vont en effet concerner par exemple des caténaires à la durée de vie d’environ 40 ans mais aussi s’appliquer au prolongement de la ligne 14 du métro qui devrait durer au moins un siècle.

L’offre actuelle de Météo-France en termes de données

Météo-France propose aujourd’hui trois niveaux d’accessibilité aux données climatiques :

  • L’application grand public Climat HD qui propose une version intégrée de l’évolution du climat passé et futur, aux plans national et régional tout en synthétisant les derniers travaux des climatologues sous forme de messages-clés et de graphiques pédagogiques.
  • La plateforme professionnelle DRIAS qui met à disposition des projections climatiques régionalisées réalisées dans les laboratoires français de modélisation du climat (IPSL, CERFACS, CNRM-GAME).
  • Les études et formations sur mesure que Météo-France peut fournir (aides aux collectivités locales, études d’adaptation des villes, accompagnement d’acteurs énergétiques, anticipations des risques)

Dans le prolongement de cette réflexion sur les données numériques climatiques, l’Agence Parisienne du Climat vous invite à suivre le Climate Change Challenge qu’elle soutient activement sur Paris et dont Météo-France est partenaire. Ce hackathon (organisé du 6 au 8 novembre 2015) a pour objectif de faire émerger des projets répondant aux défis de la lutte contre le changement climatique grâce aux données numériques ouvertes.

 

Autres actualités