Vous êtes ici

L’hiver parisien 2016 : le plus chaud jamais enregistré depuis le début des mesures

Climat
ParticulierProfessionnelAdhérentPresse
Publié le : 03 mai 2016

L’hiver 2016 a été marqué par de longues périodes de température souvent très nettement au-dessus des normales de saison et entrecoupées par de brefs épisodes de temps froid.

Quelques événements marquants durant l’hiver 2016

  • Le 18 janvier 2016 est le premier jour de gel ; c’est la date la plus tardive jamais enregistrée au Parc de Montsouris. Il n’avait pas gelé depuis le 12 février 2015.
  • Décembre 2015 est le plus sec des mois de décembre de ces 30 dernières années à Paris-Montsouris. Il ne pleut que sur 4 jours soit 6 jours de moins que la normale de saison.

A la différence de la météo, les changements de climat s’appréhendent sur des périodes plus longues.

C’est pourquoi dans le cadre de son partenariat avec Météo-France, l’Agence Parisienne du Climat met désormais à disposition des Parisiens un bulletin climatique saisonnier. Des éléments qui permettent de prendre du recul, et de comparer la saison qui vient de passer avec les moyennes des mesures des trente dernières années à Paris.

Consultez le Bulletin climatique de l’hiver 2016 à Paris

Au regard des 30 dernières années l’hiver 2016 est le plus chaud et parmi les plus secs enregistrés à Paris

L’hiver 2016 est l‹hiver le plus chaud jamais enregistré depuis le début des mesures, avec une anomalie de température moyenne de +2.4°C; il est comparable aux hivers 1975 et 2007.

Le mois de décembre 2015 est le plus chaud depuis 30 ans avec une température moyenne de 10°C et un écart à la normale de saison de +4.5°C.  Janvier et février connaissent une anomalie moyenne positive de +1.2°C.

Le déficit des précipitations de cet hiver 2016 atteint 19 %. Sur 30 ans, il se classe au 12e rang des hivers les plus secs, le record étant détenu par l’hiver 1976. Depuis le début des années 2000, il arrive au 4e rang derrière 2006, 2009 et l’hiver record de 2005.

Cette saison 2015/2016 est bien ensoleillée avec un excédent d’heures d’insolation de 21 %. L’ensoleillement de décembre 2015 le place au 4e rang des mois de décembre les plus ensoleillés depuis 1966 avec un excédent d’heures de 77 %.

Changement climatique à Paris : vers des hivers toujours plus doux et plus secs ?

A Paris, depuis 1988, la majorité des hivers sont plus doux avec des anomalies au-dessus des normales de saison de +0.2°C en 2015 à +2.4°C en 2007 et 2016.

Depuis 2002, les hivers sont majoritairement déficitaires en pluie à l’exception de ceux de 2007, 2010, 2013 et 2014 ; les déficits varient de 2% en 2011 à 27% en 2005.

S’il n’est pas possible d’attribuer complètement aux variations naturelles du climat, ou de la même façon aux émissions de gaz à effet de serre, la douceur constatée de décembre, il est possible d’affirmer avec une grande confiance, que dans le contexte du changement climatique, les hivers doux seront plus fréquents à Paris et dans la Région Ile-de-France à partir de la deuxième moitié du 21ème siècle et qu’ils seront également plus secs.

 

En savoir plus

 

Autres actualités