Vous êtes ici

Copyright Maire de Paris / Anne THOMES

Un printemps parisien 2016 atypique : le record de pluies depuis 1900

Agence Parisienne du ClimatClimat
ParticulierProfessionnelAdhérent
Publié le 07 Juillet 2016
par Elsa Meskel

Globalement frais, gris et très pluvieux, ce printemps 2016 connaît une alternance de périodes très douces et de périodes froides avec de brutales variations de températures, et un record pluviométrique qui occasionne une crue remarquable de la Seine.

 

Quelques événements marquants durant le printemps 2016

  • de très fortes pluies du 28 au 31 mai générant une crue remarquable de la Seine
  • de violents orages avec une forte activité électrique occasionnant des blessés
  • une forte variabilité des températures avec alternance de temps très doux et de temps froid

A la différence de la météo, les changements de climat s’appréhendent sur des périodes plus longues.

C’est pourquoi dans le cadre de son partenariat avec Météo-France, l’Agence Parisienne du Climat met désormais à disposition des Parisiens un bulletin climatique saisonnier. Des éléments qui permettent de prendre du recul, et de comparer la saison qui vient de passer avec les moyennes des mesures des trente dernières années à Paris.

Consultez le Bulletin climatique du printemps 2016 à Paris

Au regard des 30 dernières années le printemps parisien 2016 est frais et atteint une quantité de pluies record

Le printemps 2016 est frais, avec une anomalie moyenne de -0.5°C. Comparé aux moyennes mensuelles 1981-2010, mars est plutôt frais (anomalie -1.2°C), avril est frais (anomalie -0.5°C) et mai est doux (anomalie +0.2°C).

La pluviométrie de ce printemps 2016 est nettement excédentaire (+91% par rapport aux normales saisonnières). Le cumul saisonnier des précipitations est 310.2 mm. Cette valeur devient la valeur record maximale,
depuis 1900, des printemps, devant 261.6 mm en 1937, mais aussi toute saison confondue. Les mois de mars et mai ont un excédent respectif de +94 % et +183 %, tandis qu’avril connaît un déficit de -24 %. Ainsi sur la période du 28 au 31 mai, la quantité d’eau tombée en 4 jours est sans équivalent sur la période 1960 à nos jours. Toutefois attention, il n’est pas possible d’attribuer ce type d’événement uniquement au changement climatique. Il s’agit d’un événement rare, qui est principalement la conséquence d’une situation météorologique particulière.

D’autre part, la région parisienne connaît un printemps peu ensoleillé avec une durée d’insolation de 437 heures pour une normale de saison de 488 heures ; tous les mois sont déficitaires : mars et avril de -6 %  et mai de -17 %.

Changement climatique à Paris : Vers des printemps plus secs ou plus pluvieux ?

Alors que le printemps 2015 était dans la continuité des printemps majoritairement doux et secs depuis 1989, cette saison 2016, avec fraîcheur et pluviométrie record, est atypique.

A Paris, le printemps 2016 marque une rupture avec les printemps doux et peu pluvieux :

  • Depuis 1989 la majorité d’entre eux (20 sur 28) ont des anomalies de températures moyennes positives, entre +0.2°C en 1994 et 2005 et +2.6°C en 2011.
  • Depuis 2002 les printemps sont majoritairement déficitaires en pluie ; les déficits varient de -83% en 2011 à -4% en 2006.

La pluviométrie exceptionnelle du printemps 2016 et la légère fraîcheur des mois de mars et avril font de ce printemps une saison maussade qui contraste avec les évolutions des dernières décennies. Ainsi, même si on observe des grandes tendances à long terme (réchauffement, diminution des précipitations, etc.) la variabilité météorologique à court terme, persiste. Voilà toute la différence entre météo et climat !

Si pour l’heure, les résultats des différents modèles utilisés par les climatologues pour établir les projections climatiques sur Paris ne permettent pas de dégager une tendance significative pour les pluies extrêmes, il est en revanche possible d’affirmer avec une grande confiance, que dans le contexte du changement climatique, à partir de la deuxième moitié du 21ème siècle, les printemps doux seront plus fréquents à Paris et dans la Région Ile-de-France, et qu’ils seront également plus secs.

Consultez le Bulletin climatique du printemps 2016 à Paris

Retrouvez les bulletins précédents sur la page changement climatique à Paris et abonnez-vous à notre Newsletter pour être tenu informé.

EN SAVOIR PLUS

 

Autres actualités

Evolution du climat parisien sur les 30 dernières années

De la Météo au Climat

Climat
Particulier
Retour sur le printemps parisien 2015 : dans la continuité des printemps doux et peu pluvieux Comment avez-vous perçu le printemps parisien 2015 ?...
Lire la suite
Salon EnerJ Meeting

08 mars 2018 Ener-J meeting

Après le succès de la 1ère édition, l’événement « prescription » est de retour et attend 2 000 décideurs de...