Vous êtes ici

Rencontres, apéros, économies d’énergie… c’est le défi Familles à Energie Positive ! Interview avec l’équipe gagnante

Economies d'énergie
ParticulierProfessionnelPresse
Publié le 23 juin 2016
par Paula Torrente

Olivier T. était capitaine de Wattmosphère ! Wattmosphère !, l’équipe qui a remporté la dernière édition du défi Familles à Energie Positive. Découvrez son retour d’expérience et les petites astuces mises en place pour gagner le défi !

Qu’est-ce qui vous a motivé à participer au défi ?

Olivier T. : Après la COP21, je voulais faire quelque chose de concret et d’utile à mon échelle.  Le concept d’un défi par équipe m’a plu par son côté ludique.

Je ne m’étais jamais intéressé de près à la consommation d’électricité et d’eau de mon foyer, pensant que nous faisions déjà suffisamment attention à ne pas gaspiller, mais je me suis dit que c’était là une bonne occasion de voir si nous pouvions nous améliorer.

Quelle est l’histoire de votre équipe ?

O.T : Une amie du quartier m’a parlé du défi, puis nous avons chacun de notre côté essayé de recruter dans notre entourage (amis du quartier, voisins et/ou parents de l’école de mes enfants). Rapidement, notre équipe a compté 8 familles. 4 des 8 familles habitaient le même immeuble, ce qui permettait de comparer de très près les comportements, puisque l’isolation des appartements était identique.

Quel était votre rôle dans l’équipe ?

O.T : Au début, j’attendais que quelqu’un d’autre propose d’endosser le rôle de capitaine d’équipe, mais quand j’ai participé à la formation organisée par l’APC, j’ai trouvé le concept du défi tellement génial que je me suis pris au jeu.

Mon rôle de capitaine : j’ai proposé des dates pour les apéros « Tuperwatt », j’ai aidé quelques co-équipiers à remplir leurs données de référence sur le site internet, j’ai expliqué le fonctionnement des wattmètres et débitmètres prêtés par l’APC

O.T : J’envoyais également toutes les semaines un e-mail aux membres de l’équipe avec un graphique qui leur permettait de voir leurs progrès en termes de consommation (kWh et litres d’eau par jour) et de se situer par rapport aux autres familles. Je pense que ça a aidé à maintenir l’émulation tout au long du défi.

Quand j’ai participé à la formation organisée par l’APC, j’ai trouvé le concept du défi tellement génial que je me suis pris au jeu.

Comment fonctionnait votre équipe?

O.T : Nous avons fait 3 apéros « Tupperwatt » pendant le défi, au domicile d’une des familles. Pendant que les enfants jouaient ensemble, les parents discutaient des éco-gestes qu’ils avaient adoptés chez eux, de leurs trouvailles et de leurs difficultés. L’ambiance était constructive et très conviviale. Chez les grands comme chez les petits, c’était bien animé !

Quand nous nous croisions devant l’école ou dans la rue, nous parlions souvent du défi et des résultats de la semaine passée, en plaisantant sur les plus économes d’entre nous. Cela nous a aussi permis tout au long du défi de rester motivés.

Quels éco-gestes vous ont permis de faire le plus d’économies ?

O.T : Clairement la baisse du chauffage. L’achat d’un thermomètre a été très utile pour faire la différence entre le nécessaire et le gaspillage. Ensuite peut-être le remplacement des lampes halogènes par des LED dans les pièces de vie, ou bien la coupure de la box internet la nuit, et la coupure du frigidaire et du congélateur (préalablement vidés !) pendant les absences en période de vacances scolaires.

Que retenez-vous du défi ?

O.T : La marge de progression en termes d’économies d’énergie est beaucoup plus grande que ce que l’on peut imaginer, sans pour autant réduire notre confort. De plus, s’attaquer à notre consommation énergétique peut se révéler assez facile et même amusant quand on s’y met à plusieurs !

6 mois est une bonne durée pour adopter définitivement de bonnes habitudes de comportement et effectuer des éco-gestes automatiquement, sans plus y réfléchir.

Le défi nous a aussi appris que l’isolation thermique d’un immeuble jouait un rôle considérable sur le niveau de consommation énergétique de ses habitants. Une des 8 familles de notre équipe avait par exemple une consommation presque 3 fois supérieure aux autres familles lors des froides semaines d’hiver alors que cette famille faisait tout autant attention que les autres à ne pas chauffer excessivement.

6 mois est une bonne durée pour adopter définitivement de bonnes habitudes de comportement et effectuer des éco-gestes automatiquement, sans plus y réfléchir.

Recommandez-vous de participer à ce défi ?

O.T : Bien sûr ! C’est un excellent moyen de réduire de manière ludique sa consommation d’énergie et d’eau à domicile. De plus, les économies sur les factures d’énergie sont loin d’être négligeables : 320 euros par an en moyenne par famille dans notre équipe, et même jusqu’à 650 euros pour certaines ! Et puis cela peut permettre de faire connaissance avec des voisins sympathiques. Bref, l’investissement en temps que demande le défi est faible par rapport aux multiples gains !

Mes conseils pour les futurs participants :

  • S’appliquer au moment de renseigner les consommations de références sur le site internet pour partir d’une bonne base
  • Effectuer des relevés de compteur de manière fréquente (par exemples toutes les semaines), pour voir rapidement les résultats des efforts et se motiver
  • L’animation du capitaine d’équipe est clé pour la réussite de l’équipe. Je lui recommande en particulier de diffuser les résultats de l’équipe et des co-équipiers en même temps que les relevés, pour animer le challenge.

Vous souhaitez vous aussi relever le défi ? Inscrivez-vous à la prochaine édition

Le but du défi est de mobiliser les foyers français sur les économies d’énergie au quotidien. Les participants, rassemblés dans des équipes de 5 à 10 foyers et supervisés par un capitaine formé par l’APC, sont invités à réduire d’au moins 8% leurs consommations d’énergie, grâce à des gestes simples.

Autres actualités