Vous êtes ici

Femmes changement climatique Inde Agriculture

[Spécial 8 Mars] Les femmes et le changement climatique

Climat
ParticulierProfessionnelAdhérent
Publié le 15 février 2018
par Jérémie Jaeger

La Journée Internationale des Droits des Femmes est une occasion de rappeler les nombreux liens entre la question des inégalités entre les femmes et les hommes et celle du changement climatique.  

Les femmes en première ligne face aux conséquences du changement climatique

Le changement climatique est déjà une réalité et il entrainera une augmentation des événements climatiques extrêmes. Un rapport de l’ONU confirme cette tendance et montre que 87% des catastrophes survenues ces 10 dernières années étaient liées au climat.

Lorsque des sécheresses, des typhons, inondations, ou d’autres événements climatiques extrêmes touchent un territoire, les femmes et les hommes ne sont pas égaux. Lors d’une catastrophe naturelle, les femmes et les enfants ont en effet un risque de décès 14 fois plus élevé que les hommes. Les femmes représentaient par exemple 90% des morts liés au cyclone qui a touché le Bangladesh en 1991 et deux tiers des victimes du tsunami qui a touché l’Océan Indien en 2004. 

Lors d’une catastrophe naturelle, les femmes et les enfants ont en effet un risque de décès 14 fois plus élevé que les hommes.

Les inégalités de genre à l’origine des vulnérabilités 

Selon une étude récente de l’UNISDR (Bureau des Nations-Unies pour la réduction des risques de catastrophes), cette disparité est fortement liée à l’infériorité du statut des femmes par rapport à celui des hommes. Dans des sociétés traditionnelles où le rôle des femmes est confiné à l’espace domestique et privé, les compétences élémentaires de survie (comme monter aux arbres, nager…) sont généralement enseignées aux garçons et non aux filles. Selon l’ONU, les tenues vestimentaires des femmes peuvent également les gêner lorsqu’elles doivent fuir des situations d’urgence. 

Enfin, lors des catastrophes naturelles, les événements climatiques ne sont pas la seule menace pour les femmes. Dans les situations post-catastrophes, la pauvret peut conduire notamment à la déscolarisation des jeunes filles et à des mariages forcés. 

C’est une autre vérité qui dérange : les femmes sont plus vulnérables que les hommes face au changement climatique. Où que ce soit sur notre planète, quand une catastrophe climatique survient, ses effets agissent comme un révélateur sur les inégalités préexistantes entre femmes et hommes. Anne Hidalgo, Maire de Paris

D’ailleurs, l’ONU Femmes dans le cadre de l’ODD 13 (prendre des mesures pour lutter contre le changement climatique et ses répercussions), met l’accent sur cette question. L’entité souligne la nécessité de «lutter contre le changement climatique en promouvant l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes dans l’atténuation du changement climatique et l’adaptation à ses effets, dans le contexte de la réalisation d’un développement durable équitable et inclusif».

Les femmes, actrices de la lutte pour le climat

Malgré ces inégalités, les femmes luttent pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et adapter les territoires aux effets des dérèglements climatiques. Les initiatives des femmes sont nombreuses, notamment dans les secteurs de l’eau, de l’énergie, des déchets et du reboisement. Elles s’imposent comme des actrices incontournables de l’action pour le climat.

Au niveau international, de nombreuses initiatives placent la question du lien entre les inégalités femmes/hommes et le climat sur le devant de la scène. 

Quelques semaines avant la COP21, une centaine de personnalités politiques, culturelles, économiques et scientifiques ont par exemple lancé un appel intitulé « soutenir les femmes face au changement climatique : pourquoi nous nous engageons ? », remis à Laurent Fabius, alors ministre des Affaires étrangères et président de la COP21.

Cette initiative semble avoir été couronnée de succès puisque la question a été effectivement prise en compte dans l’Accord de Paris, adopté lors de la COP21. Les pays signataires s’engagent ainsi à promouvoir l’égalité entre les genres dans leur action de lutte contre le changement climatique.

Manifestation des  ONG et observateurs devant l'entrée des salles plénières de la COP21

Manifestation des ONG et observateurs devant l’entrée des salles plénières de la COP21 

Women4Climate, une initiative présidée par Anne Hidalgo

La Maire de Paris et présidente du C40, Anne Hidalgo, a annoncé le lancement le 15 mars 2017 de l’initiative Women4Climate («Les femmes pour le climat»).

Cette initiative vise à offrir à des habitantes des grandes métropoles mondiales sélectionnées, un programme global de mentorat, soutien, conseil et accompagnement dans leurs projets pour le climat.

« Avec l’initiative Women4Climate, nous irons encore plus loin en identifiant les jeunes talents des villes les plus importantes au monde, réunies au sein du C40. Ces futures leaders dont nous savons qu’elles construiront demain en commençant dès aujourd’hui, qu’elles soient entrepreneures, start-uppeuses, dirigeantes d’ONG et d’associations, ou encore élues locales. Notre objectif est ambitieux : d’ici à 2020, nous aurons formé 500 citoyennes, qu’elles soient start-upeuses, chercheuses, activistes ou encore étudiantes » a annoncé la Maire de Paris.

Découvrir les projets parisiens retenus pour Women4Climate

Autres actualités

Salon EnerJ Meeting

08 mars 2018 Ener-J meeting

Après le succès de la 1ère édition, l’événement « prescription » est de retour et attend 2 000 décideurs de...