Adapter Paris aux effets du changement climatique

Les effets du changement climatique se font déjà sentir et s’accentuent : canicules, sécheresses, pluies abondantes… Le Plan Climat Energie de Paris envisage de nombreuses mesures pour adapter le territoire à ces effets tout en améliorant la qualité de vie des Parisiens.

Publié le 25 novembre 2016
par Mathilde VAN-EECKHOUT

Le climat change à Paris : la ville doit s’adapter

Qu’est-ce que l’adaptation ?

Le changement climatique est un phénomène global : la température moyenne à la surface de la planète va augmenter au cours du 21ème siècle. Mais ces changements sont aussi observables à l’échelle locale. Le climat que nous connaissons à Paris change, et va changer tout au long du 21ème siècle. Il est ainsi nécessaire de réduire les émissions de gaz à effet de serre pour atténuer le changement climatique à l’échelle de la planète, mais il faut aussi adapter le territoire à ses effets locaux afin de le rendre plus agréable, attractif et résilient. C’est la raison pour laquelle le Plan Climat Energie de Paris, comme les autres politiques climat, est composé d’un volet “atténuation” et d’un volet “adaptation”.
 

Les effets du changement climatique à Paris

Les climatologues de Météo-France estiment qu’à Paris, le changement climatique va entraîner :

  • Des étés plus chauds et des canicules plus fréquentes : d’ici à la fin du siècle, Paris pourrait subir jusqu’à 25 jours de canicules supplémentaires par an alors que les canicules durent 1 jour par an en moyenne aujourd’hui. D’après les scénarios les plus pessimistes, un été caniculaire comme celui de 2003 serait donc fréquent.
  • Des pluies plus violentes : les précipitations augmenteront en volume de 40%, sans que le nombre de jours de pluie augmente nécessairement. Les pluies seront donc plus violentes.
  • Des sécheresses plus fréquentes dans le bassin parisien, qui pourraient entraîner des tensions sur les ressources en eau.
  • Une raréfaction des ressources énergétiques et alimentaires de Paris.

Pour des informations plus détaillées, voir la brochure Le Changement climatique à Paris réalisée par l’APC et Météo-France.  

 les Parisiens se baignent dans les bassins d'eau pour se rafraîchir

La stratégie d’adaptation de Paris

La Mairie de Paris a adopté en 2015 sa stratégie d’adaptation, qui vise à protéger les Parisiens et la ville aux effets du changement climatique tout en améliorant la qualité de vie, la solidarité et l’attractivité de Paris. Pour cela, la Stratégie d’adaptation a vocation à coordonner les initiatives du territoire parisien pour le mettre en mouvement et favoriser l’innovation. De nombreuses mesures concrètes y sont déclinées.
 

Se préparer aux futures canicules

Les effets des canicules sont accentués à Paris à cause du phénomène d’îlot de chaleur urbain (ICU) : les températures au centre de Paris peuvent être 10°C supérieures à celles des territoires ruraux environnants en période de canicule, du fait de la densité des bâtiments et des matériaux artificiels de la ville.

La rénovation énergétique d’un logement peut permettre de garantir un confort d’été en cas de fortes chaleurs.

Pour plus d’informations, contacter un Conseiller Info-Energie.

Afin que les Parisiens bénéficient d’îlots de fraîcheur à proximité de leur domicile, la Mairie de Paris souhaite garantir l’accès à tous à des espaces verts ordinairement fermés au public. La Ville de Paris a aussi décidé d’étendre en été la liste des parcs et jardins ouverts 24h/24. Le Parc Martin Luther-King (17e), le Parc des Buttes Chaumont (19e), ou le Parc Montsouris (14e) ont par exemple été ouverts de manière continue entre juillet et août 2016.

Les Parisiens se réunissent dans les parcs et jardins pour trouver de la fraîcheur lors des chaudes journées d'été

Apporter de la nature et de l’eau en ville

Le développement de l’eau et de la nature en ville contribue à rafraîchir Paris de manière pérenne.

La stratégie d’adaptation de la Ville de Paris a pour objectif de faire en sorte qu’aucun Parisien ne soit à plus de 7 minutes de marche d’un espace vert ou d’eau d’ici 2020. Il s’agit par exemple de favoriser l’aménagement de fontaines, de mares, brumisation des rues, miroirs d’eau sur les grandes places parisiennes. Elle prévoit aussi le développement des espaces de baignades, dans le cadre de piscines traditionnelles mais aussi de façon plus ludique sur le Bassin de la Villette (dès l’été 2017) et sur le lac Daumesnil, dans le bois de Vincennes (à partir de 2019).

La ville de Paris s'adapte aux futurs événements extrêmes de la capitale

La Ville de Paris a également lancé un large programme de végétalisation urbaine. En plus de lutter contre le phénomène d’îlot de chaleur urbain, la végétalisation permet d’améliorer la qualité de l’air, de développer la biodiversité et d’améliorer le confort thermique et acoustique des bâtiments. Ce programme passe par deux volets : d’une part, une large végétalisation de ses bâtiments municipaux et d’autre part l’accompagnement des partenaires privés et publics pour végétaliser leurs bâtiments.

Pour en savoir plus sur la végétalisation de votre immeuble, prendre rendez-vous avec un Conseiller Info-Energie.

Préserver les ressources et garantir l’approvisionnement en eau et en nourriture

Les climatologues de Météo-France alertent sur le risque accru de sécheresse au cours du 21ème siècle. Celles-ci risqueraient de provoquer une baisse des ressources en eau du bassin de la Seine alors même que les besoins augmenteront : croissance de la population, besoins de rafraîchissement. Pour adapter Paris à ce phénomène, le Plan Climat de Paris a 3 objectifs :

  • Économiser les consommations en eau, en gérant par exemple de manière plus économe les espaces verts ou en sensibilisant les Parisiens, comme avec le défi Familles à Énergies Positives. Lorsque la qualité potable de l’eau n’est pas requise, privilégier les ressources issues du réseau d’eau non-potable (arrosage des espaces verts, coulage des caniveaux…).
  • Garantir un approvisionnement en eau, même en cas d’événement climatique extrême, en forant par exemple de nouveaux puits d’accès à la nappe d’eau profonde sous Paris, qui fournit une eau potable de qualité ;
  • Favoriser l’accès à l’eau potable, en construisant de nouvelles fontaines d’eau dans la ville.

 

les nombreuses fontaines et points d'eau de la capitale permettent à chaque Parisien de se rafraîchir gratuitement

Rendre Paris plus résiliente aux chocs climatiques passe aussi par la garantie d’un approvisionnement des Parisiens en nourriture. Or, Paris dépend très largement des autres régions de France, et en cas de pénurie en énergie fossile, l’Île-de-France ne dispose que de quelques jours d’autonomie alimentaire.Pour garantir un approvisionnement en alimentation, la Ville de Paris s’est ainsi fixée comme objectif d’atteindre 25% de nourriture produite en Île-de-France en 2050. Elle incite aussi les Parisiens à développer une agriculture urbaine.

Pour en savoir plus, voir le Plan Alimentation Durable de la Ville de Paris.

Une stratégie plus large de résilience

L’adaptation de Paris au changement climatique vise à la rendre plus solide face aux chocs climatiques qu’elle a des chances de traverser au cours du 21ème siècle. En cela, l’adaptation contribue à la résilience de Paris, c’est à dire sa capacité à surmonter et à s’adapter à une catastrophe ou à un choc extérieur : canicule, attaque terroriste, épidémie… La Ville de Paris travaille depuis quelques années sur cette thématique, avec la nomination à la Mairie d’un Haut responsable de la résilience. La Mairie de Paris s’est aussi engagée lors de la COP21 à consacrer 10% du budget de la Ville à la résilience de son territoire.