Comprendre la facture énergétique de mon logement

Dans un logement au chauffage individuel, toutes les charges sont directement liées au logement et donc aux consommations : la facture est le reflet direct de notre manière de consommer. Comprendre ses factures énergétiques aide à mieux maîtriser ses consommations et à réduire les coûts. Décryptage de factures d’électricité et de gaz.

Publié le 24 avril 2018
par Mathilde VAN-EECKHOUT

En fonction de votre mode de chauffage et de production d’eau chaude (électrique ou au gaz), vous aurez une ou deux factures pour votre logement : une seule si vous êtes au tout électrique, deux si vous avez également du gaz chez vous (sauf si vous avez pris le même fournisseur pour les deux énergies).

Electricité

La consommation d’électricité

Chaque appareil dans votre logement consomme de l’énergie sous forme d’électricité. La consommation d’énergie se comptabilise alors en kilowattheure (kWh).  Elle est égale à la puissance de l’appareil utilisé, multiplié par la durée d’utilisation.

Puissance de l’appareil (W) × durée d’utilisation (h) = Consommation (Wh)
(avec 1kWh = 1.000 Wh)

Exemple : si vous utilisez un appareil d’une puissance de 1000 W pendant 1 heure (un radiateur par exemple), vous allez consommer 1000W × 1h = 1000 Wh = 1 kWh

Etant donné que chaque kWh d’électricité coûte environ 0,15 € (en tenant compte du fournisseur, de l’abonnement, et des options choisies) vous allez payer environ 45 centimes d’euros pour 3 heures d’utilisation de ce radiateur.

Consommation (Wh ou kWh) × coût du kWh (€/kWh) = facture énergétique (€)

> Explication concrète avec facture d’électricité, cliquez ici

 

Les fournisseurs

Il existe aujourd’hui de nombreux fournisseurs sur le marché de l’énergie, ce qui vous permet notamment de choisir de l’électricité d’origine renouvelable, ou d’avoir des tarifs plus faibles que le tarif bleu règlementé. En janvier 2018, les coûts du kWh varient de 0.1358€ à 0.1719€ selon les fournisseurs.

Les abonnements

L’abonnement est la partie irréductible de votre facture. Son coût dépend :

  • De la puissance souscrite (exprimée en kVA)
  • De l’option heures pleines/heures creuses

Tableau des différents types d’abonnement dans des logements

La puissance de l’abonnement électrique dépend de la puissance des appareils électriques présents dans votre appartement. Plus vous aurez d’appareils fonctionnant à l’électricité, plus vous aurez besoin d’une puissance importante, sinon votre système électrique va disjoncter. Pour vérifier la puissance dont vous avez besoin, il suffit de faire la somme des puissances de l’ensemble de vos appareils électriques que vous pourriez utiliser simultanément :

Exemple : Frigo (100W) + four électrique (2500W) + four micro-onde (800W) + Lave-vaisselle (1500W) + machine à laver (3000W) = 7,8 kW

Ce foyer peut se contenter d’un abonnement à 6kVA s’il n’utilise pas tous ses appareils en même temps.

L’option heures creuses/heures pleines (HC/HP) est pertinente si vous avez un cumulus électrique, car celui-ci fonctionne la nuit (les kWh de nuit coûtent moins chers avec ce tarif).

Les options de facturations

Vous disposez de 2 choix de facturation : la facturation bimestrielle ou la mensualisation

  • La facturation bimestrielle : vous recevez 6 factures par an dont 4 avec une consommation estimée et 2 (tous les 6 mois) sur la base de relevés réels.
  • La mensualisation : paiement mensuel constant calculé en début de contrat selon l’historique de consommation ou bien selon les informations sur votre appartement et sur son occupation.

Le relevé confiance : vous transmettez votre index de compteur tous les deux mois afin que vos factures soient basées sur des relevés de consommation réels. Cela évite les régulations et permet de suivre ses consommations régulièrement.

Nouveau : Compteur communicant Linky

Avec l’installation à Paris des compteurs communicants Linky (entre 2017 et 2021), plus besoin de relever les compteurs puisque les consommation d’électricité sont quotidiennement envoyées à votre fournisseur. Vos factures seront donc toujours sur consommation réelle, et non sur des consommations estimées.

Gaz

La consommation de gaz

Dans le cas du gaz, votre compteur n’indiquera pas des kWh comme l’électricité, mais des m3 de gaz consommés. Pour être comptabilisés sur votre facture, ces m3 de gaz doivent être multipliés par un coefficient de conversion, pouvant varier selon les régions, mais valant environ 11.10 kWh/m3 sur Paris.

Consommation (m3) × coefficient de conversion × coût du kWh (€/kWh) = facture énergétique (€)

Exemple : si vous avez consommé 60 m3 de gaz, cela vous fera 60 × 11.10= 666 kWh consommés, qu’il faut ensuite multiplier par le prix du gaz au kWh.

> Explication concrète avec facture de gaz, cliquez ici

Les fournisseurs

Tout comme pour l’électricité, le marché s’est ouvert à de nombreux fournisseurs. En janvier 2018, les coûts du kWh varient ainsi de 0.051€ à 0.0569€ selon les fournisseurs (pour un abonnement B1 en zone 1).

Les abonnements

L’abonnement est la partie irréductible de votre facture. Son coût dépend :

  • De l’option tarifaire calquée sur votre consommation annuelle (exprimée en MWh, soit 1000 kWh)
  • De votre zone géographique (Paris est en zone 2)

L’option tarifaire s’échelonne comme suit :

  • Tarif de base (cuisson)
  • Tarif B0 (cuisson + ECS)
  • Tarif B1 (chauffage, avec ou sans cuisson + ECS)
  • Tarif B2i (chauffage grandes surfaces, avec ou sans cuisson + ECS)

Nouveau : Compteur communicant Gazpar

Avec l’installation à Paris des compteurs communicants Gazpar (entre 2017 et 2021), plus besoin de relever les compteurs puisque les consommations de gaz sont quotidiennement envoyées à votre fournisseur. Vos factures seront donc toujours sur consommation réelle, et non sur des consommations estimées.

Chèque énergie

Avec la disparition en janvier 2018 des tarifs sociaux, l’Etat met en place un nouveau dispositif d’aide aux foyers modestes : le chèque énergie. Son montant varie de 48 € à 227 € et permet de payer une partie de ses factures d’énergie (électricité, gaz).

Les personnes éligibles (sur critères de ressources) peuvent en bénéficier lors de leurs déclarations de revenus en début d’année. Le chèque est directement envoyé par courrier au foyer.

Il est également possible de convertir le montant en « chèque travaux » pour financer une partie des travaux de rénovation. Les critères sont les mêmes que pour le crédit d’impôt.

En savoir plus sur le chèque énergie

 

 

Une question ? Besoin d’un conseil ? Prenez rendez-vous avec un conseiller Info-Energie de l’Agence Parisienne du Climat.