Comprendre la facture énergétique de mon logement

Dans un logement au chauffage individuel, toutes les charges sont directement liées au logement et donc aux consommations : la facture est le reflet direct de notre manière de consommer. Comprendre ses factures énergétiques aide à mieux maîtriser ses consommations et à réduire ses factures. Décryptage de factures d’électricité et de gaz.

Publié le : 08 novembre 2016

En fonction de votre mode de chauffage et de production d’eau chaude (électrique ou au gaz), vous aurez une ou deux factures pour votre logement : une seule si vous êtes au tout électrique, deux si vous avez également du gaz chez vous (sauf si vous avez pris le même fournisseur pour les deux énergies).

Electricité

Chaque appareil électrique dans votre logement consomme : une consommation se comptabilise en kilowattheure (ce sont ces kWh qui sont facturés par la suite).  La consommation est égale à la puissance de l’appareil utilisé, multiplié par la durée d’utilisation.

Puissance (W) × durée d’utilisation (h) = Consommation (Wh)
Consommation (Wh ou kWh) × coût du kWh (€/kWh) = facture énergétique (€)

Exemple : si vous utilisez un appareil d’une puissance de 1000 W pendant 1 heure (un radiateur par exemple), vous allez consommer 1000W × 1h = 1000 Wh = 1 kWh

Etant donné que chaque kWh d’électricité coûte environ 0,12 € (en tenant compte de l’abonnement et du prix du kWh) vous allez payer environ 14 centimes d’euros pour 3 heures d’utilisation de ce radiateur.

> Explication concrète avec facture d’électricité, cliquez ici

Les abonnements

Il existe plusieurs abonnements pour votre contrat d’électricité, deux paramètres sont à choisir : la puissance et l’option.

Les options de facturations

Vous disposez de 2 choix de facturation : la facturation bimestrielle ou la mensualisation

  • La facturation bimestrielle : vous recevez 6 factures par an dont 4 avec une consommation estimée et 2 (tous les 6 mois) sur la base de relevés réels. Ce sont les factures basées sur les relevés réels qui régulent vos consommations pour revenir à la réalité : elles peuvent être plus importantes que d’habitude si les consommations ont été sous-estimées par le fournisseur, ou au contraire plus faibles que d’habitude si votre fournisseur a surestimé vos consommations.
  • La mensualisation : paiement mensuel constant calculé en début de contrat selon l’historique de consommation ou bien selon les informations sur votre appartement et sur son occupation.

Le relevé confiance : vous transmettez votre index de compteur tous les deux mois afin que vos factures soient basées sur des relevés de consommation réels. Cela évite les régulations et permet de suivre ses consommations régulièrement.

Les abonnements électriques

Tableau des différents types d’abonnement dans des logements

La puissance de l’abonnement électrique dépend de la puissance des appareils électriques présents dans votre appartement. Plus vous aurez d’appareils fonctionnant à l’électricité, plus vous aurez besoin d’une puissance importante, sinon votre système électrique va disjoncter. Pour vérifier la puissance dont vous avez besoin, il suffit de faire la somme des puissances de l’ensemble vos appareils électriques que vous pourriez utiliser simultanément :

Frigo (100W) +  four électrique (2500W) + four micro-onde (800W) + Lave-vaisselle (1500W) + machine à laver (3000W) = 7,8 kW

Ce foyer a besoin d’un abonnement 6kVA s’il n’utilise pas les 2 machines en même temps.

Plus votre logement est grand, plus il aura besoin d’une puissance importante, notamment si le chauffage est électrique.

L’option heures creuses/heures pleines (HC/HP) est pertinente si vous avez un cumulus électrique, car celui-ci fonctionne la nuit (les kWh de nuit coûtent moins chers avec ce tarif).

Si vous avez une installation de chauffage collective dans votre immeuble, vous pouvez consulter les informations relatives à vos charges de copropriété, qui comprendront vos charges de chauffage.

Gaz

Dans le cas du gaz, votre compteur n’indiquera pas des kWh comme l’électricité, mais des m3 de gaz consommés. En effet c’est votre chaudière, ou bien vos plaques de cuisson gaz qui utiliseront ce gaz pour chauffer vos plats, votre eau chaude sanitaire (ECS : eau chaude utilisée pour vos douches ou dans les éviers) ou bien l’eau chaude circulant dans vos radiateurs à eau. Pour être comptabilisés sur votre facture, ces m3 de gaz doivent être multipliés par un coefficient de conversion, pouvant varier selon les régions, mais valant environ 11.10 sur Paris.

 Consommation (m3) × coefficient de conversion × coût du kWh (€/kWh) = facture énergétique (€)

Exemple : si vous avez consommé 60 m3 de gaz, cela vous fera 60 × 11.10= 666 kWh consommés, qu’il faut ensuite multiplier par le prix du gaz au kWh.

> Explication concrète avec facture de gaz, cliquez ici

Avec l’augmentation des tarifs de l’énergie, que ce soit le gaz, l’électricité ou encore les réseaux urbains, les factures énergétiques prennent une place de plus en plus importantes dans les charges des ménages.

Des solutions existent pour permettre de réduire ces factures, que ce soit au niveau du tarif lui-même ou bien au niveau des consommations énergétiques de votre logement. Dans tous les cas, mieux contrôler et suivre ses consommations permet bien souvent de les réduire.

Une question ? Besoin d’un conseil ? Prenez rendez-vous avec un conseiller Info-Energie de l’Agence Parisienne du Climat.

Consulter aussi

Le Défi Familles à Energie Positives
Les ateliers collectifs de l’APC