Se faire livrer

Avec plus de 30 millions de tonnes de marchandises entrant et sortant annuellement de Paris, les modes de livraison urbaine sont nombreux (camion, camionnette, voiture, scooter,…) et sont source de pollution, de bruits et de nuisances diverses. En tant que consommateur, nous pouvons agir sur ces choix de transports en optant pour des livraisons « douces » mais aussi sur nos choix et nos comportements. 

Publié le 30 août 2017
par Agence Parisienne du Climat

Connaître les modes de livraison éco-responsables à Paris

En zone urbaine, 25 % des kilomètres parcourus le sont à vide et le taux de remplissage moyen des véhicules de marchandises ne dépasse pas 67 %. Source ADEME

Depuis quelques années, le transport de marchandises s’est amplifié avec le développement du e-commerce, ce qui génère des déplacements importants en ville. D’un autre côté, les modes de transport se diversifient, s’adaptant à une demande forte de traçabilité et à une prise de conscience des impacts du transport des marchandises sur l’environnement. La Ville de Paris a lancé en 2007 un Plan de Déplacement de Paris, visant à garantir la qualité de l’air, enjeu de santé publique.

Le transport de marchandises à Paris fait partie des trois postes les plus émetteurs du Bilan de gaz à effet de serre avec plus 6,4 millions de tonnes équivalent CO2 générés. 

Privilégiez des modes de livraisons écologiques

La proximité du lieu de production

Si le choix d’un mode de transport de marchandises écologique n’est pas encore adopté par l’ensemble des enseignes, des solutions existent et les consommateurs peuvent devenir des consom’acteurs en choisissant une livraison responsable de proximité. 

La consommation courante de produits exportés contribue à maintenir le transport par avion des marchandises. Il est donc conseillé d’être attentif sur la provenance d’un produit, et dans la mesure du possible, de lui préférer une production locale. 

Chaque année, 30 millions de tonnes de marchandises entrent et sortent de Paris. Le transit via les plates-formes logistiques émet plus de 6,4 millions de teqCO2. 

Exemple à suivre : Le Marché sur l’eau offre aux parisiens la possibilité d’acheter des fruits et des légumes produits en Île de France acheminés par bateau et vendus à quai sur le bassin de la Villette. 

Le choix de l’enseigne

S’il est difficile pour le consommateur d’agir directement sur le mode d’acheminement de son achat, commandé sur internet par exemple, il peut cependant privilégiez des enseignes qui mettent en valeur le transport écologique de leurs produits.  Le consommateur peut également privilégier la livraison de ses courses alimentaires plutôt que de prendre sa voiture pour se rendre au supermarché.

Exemple à suivre : Monoprix achemine ses marchandises par le train jusqu’à la Halle Gabriel Lamé, à Bercy, Paris 12eme ; puis livre ses 60 magasins Monoprix et Monop’ parisiens avec des véhicules propres. 

C’est l’équivalent de 10 000 déplacements en camions économisés, de 280 tonnes de CO2 et de 19 tonnes d’oxydes d’azote, sans compter la réduction du bruit, de la congestion et des accidents. 

Un point unique de livraison

Il est aussi possible d’agir sur la réduction des émissions de CO2 des transporteurs en choisissant, au moment de la commande, d’être livré à un endroit unique, commun à d’autres acheteurs. De la sorte, les trajets sont limités à une seule  adresse. Cette solution réduit l’empreinte carbone et les nuisances sonores en plus d’être plus économique pour l’acheteur ! C’est le constat qu’à fait la société Pick Up, lauréate  des « Trophées 2015 de la mobilité en Île-de-France » dans la catégorie Marchandises.

La location d’Utilib’

Après une politique incitative de la Ville de Paris pour un renfort des modes de transport par voies ferroviaires et fluviales, celle-ci met désormais à disposition des artisans, le service Utilib’, petit frère de l’Autolib’. Ces véhicules électriques en libre-service sont une solution pratique, écologique et économique pour transporter des paquets de petits ou moyens volumes.

Quel mode de transport pour envoyer des colis ?

Livraison par vélo

De plus en plus de coursiers à Paris circulent sur des vélos. Plus économique, plus respectueux de l’environnement, c’est une solution alternative aux coursiers en scooter qui sillonnent la capitale. Certains comme www.lungta.fr, proposent leur service aux particuliers.

Consulter aussi :

La Charte des bonnes pratiques des transports et des livraisons de marchandises