Vous êtes ici

Le Louxor

Le Louxor

Bonne pratique
par Agence Parisienne du Climat
Projet : Terminé
Publié le 18 janvier 2016
par Mathilde VAN-EECKHOUT

Coup de projecteur sur une institution passée à l’ère du renouvelable

Contexte du projet

Réalisé au début des années vingt par l’architecte Henri Zipcy et le céramiste Amédée Tiberti pour le groupe Lutetia-Wagram, cet établissement avait été exploité comme cinéma jusqu’en 1983, avant d’être désaffecté en 1987.

La Ville de Paris, maître d’ouvrage, s’est engagée à rénover ce bâtiment à la façade classée monument historique tout en y installant un système d’énergie renouvelable. Il s’agit d’une pompe à chaleur sur nappe. L’investissement est conséquent mais l’amortissement doit venir conforter la Ville dans son choix.

Le bâtiment est soumis à la réglementation thermique existante par élément et la conception des installations techniques est menée de manière à limiter les consommations d’énergie du bâtiment selon l’ordre suivant:

  • cohérence des systèmes avec l’exploitation des zones pour permettre la mise en œuvre de dispositifs d’abaissement programmés des conditions d’ambiance,

  • mise en œuvre de régulation à débit variable sur les systèmes de traitement climatique fonctionnant tout air neuf,

  • mise en œuvre de régulation du débit d’air sur les systèmes de traitement climatique à taux d’occupation important et variable,

  • récupération de chaleur sur l’air rejeté à l’extérieur,

  • limitation des pertes de charges et des fuites des réseaux aérauliques.

Réalisation du projet 

La production de chaud et de froid est assurée par une thermofrigopompe eau/eau de marque ETTPacare qui fonctionne en transfert thermique, avec des compresseurs scroll optimisés au R-410A. Elle est raccordée sur la nappe phréatique pour permettre un fonctionnement optimum des compresseurs, une absorption de thermies gratuites et un rejet des frigories éventuellement inutiles. Un forage de captation de 80 mètres de profondeur a été réalisé afin de permettre d’irriguer cette PAC eau/eau grâce à une électropompe immergée à débit variable. Le rejet se fait dans un forage de réinjection distant de 30 mètres du forage de captation.

En phase d’exécution, des mesures ont été mises en œuvre pour optimiser la gestion des déchets produits sur le chantier.

Une charte de chantier à faibles nuisances a été signée par toutes les entreprises attributaires du marché. Un ensemble de mesures sont prises en phase chantier pour limiter la production de déchets. On peut citer par exemple :

  • L’organisation de tris sélectifs en cohérence avec les filières locales de récupération,
  • L’obligation de reprise des gros emballages et des pots de déchets toxiques (peintures, colles, vernis…) par les fournisseurs,
  • L’interdiction des réservations en polystyrène,
  • L’utilisation d’huiles de coffrage biodégradables.

Identité

  • Maître d’ouvrage : Ville de Paris

  • Années de rénovation : 2010-13

  • Typologie du bâti : 1918-1939

  • Usage : Salle de spectacle, cinéma

  • Surface totale SHON : 2240m²

  • Zone climatique : H1a

 

Acteurs du projet

  • Maitres d’œuvres : Mission du Cinéma : Philippe Pumain Architecte SARL avec Fabre/Speller Architectes et Christian Laporte

  • Bureau d’études thermiques : BET Choulet

  • Bureau d’Étude Environnement (étude de faisabilité hydrogéologique) : ANTEA Group

  • Chauffage CVC : Groupe Balas

  • Électricité : BTB Élec

  • Gros œuvre : Lainé Delau

 

Points forts

  • Conforme Plan Climat de Paris
  • Valorisation patrimoniale
  • Chantier à faibles nuisances
  • Énergies renouvelables

Fiche(s) bonne pratique: 

Il semble que votre navigateur ne soit pas configuré pour afficher les fichiers PDF. Télécharger Adobe Acrobat ou cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.

Télécharger le fichier PDF

Consulter aussi