Vous êtes ici

Opter pour un isolant écologique et performant : l’enduit chaux-chanvre

Par l'Agence Parisienne du Climat
Projet : Terminé
Publié le 02 janvier 2017
par Stephane Merlaud

Pour isoler les façades remarquables d’un immeuble du 19eme siècle, la copropriété a fait le choix d’un matériau ancien aux multiples propriétés soit un enduit chaux-chanvre.

Contexte

Les habitants de cette copropriété ressentaient un inconfort thermique été comme hiver. Les murs présentaient des marques de moississures, traces d’une mauvaise circulation de l’air entre l’intérieur et l’extérieur de l’immeuble, et des déficits d’isolation. Rien d’étonnant pour une copropriété de cette époque, typique du 19ème siècle, aux murs épais en moellons de pierre recouverts d’un enduit en « plâtre parisien ». Pour améliorer le confort des habitants et réduire les charges en hausse, la copropriété s’est engagée dans la rénovation thermique de son enveloppe, côté nord.

C’est lors d’une visite de site de la Rue Myrha , organisée par l’Agence Parisienne du Climat, que le président du conseil syndical a découvert le chanvre, un matériau performant et bio-sourcé qui présente de réelles qualités d’isolation. Cette visite a également été décisive pour la copropriété car elle a rencontré l’architecte qui par la suite, s’est occupé de leur projet.

Le programme de travaux a porté essentiellement sur l’isolation à la chaux et au chanvre des façades nord des deux bâtiments, l’isolation des combles perdus ainsi que la réfection de la loge du gardien.

Réalisation du projet

Le choix des isolants a fait l’objet d’une attention particulière : un enduit chaux-chanvre projeté a permis d’isoler les murs extérieurs, et la ouate de cellulose (papier journal recyclé) a été utilisée pour les combles. Ces deux isolants ont la caractéristique d’être perspirants (ce qui favorise les transferts d’humidité) et d’être bio-sourcés.*

Pour des raisons patrimoniales et architecturales, la direction de l’Urbanisme et l’architecte du projet n’ont retenu qu’un ravalement simple à l’identique pour la façade sud coté cour qui présentait des modénatures remarquables (la façade côté rue ayant été ravalée auparavant).

Les travaux ont permis de résorber les problèmes d’humidité, de supprimer l’effet d’inconfort lié aux « parois froides » et par voie de conséquence de diminuer la température de chauffe à confort égal. Depuis les travaux, la qualité de vie dans les logements s’est améliorée et les appartements ont gagné en valeur verte.

 « Il s’agit d’une très belle réalisation, autant sur le plan esthétique que technique, je suis très content du résultat obtenu, le confort est bien au rendez-vous ! » concluera le Président du Conseil syndical.

* Bio-sourcé : c’est une matière bio-sourcée issue de la biomasse animale ou végétale (dans le cas de ce projet). Le chanvre joue ici un rôle de « puits de carbone » : il absorbe le gaz carbonique contribuant à réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Caractéristiques du projet

Identité

  • Année de construction : 1895
  • Typologie du bâti : Faubourien
  • Usage: Habitation (Résidentiel collectif)
  • Nombre de logements : 20
  • Surface Habitable : 620 m²

Parties prenantes du projet

  • Maître d’ouvrage : Syndicat des copropriétaires
  • Prestataire audit énergétique : Adekwatt

Maîtres d’œuvre:

Entreprises travaux :

Points forts

  • Détermination du président du conseil syndical
  • Communication importante du conseil syndical auprès des copropriétaires
  • Le chanvre : isolant écologique bio-sourcé
  • Paroi perspirante (bonne circulation de l’humidité)
  • Identité architecturale conservée

Consulter aussi