Vous êtes ici

Surélévation « durable » : mode d’emploi

Surélévation « durable » : mode d’emploi

Habitat - collectifBonne pratique
Agence Parisienne du Climat
Projet : Terminé
Publié le : 11 décembre 2015

Le choix du bois pour ce programme, comprenant une vaste surélévation, vient répondre à diverses exigences: poids, rapidité de mise en œuvre, filière professionnelle ou encore bilan carbone favorable.

Contexte

C’est partant d’une volonté d’augmenter la capacité d’accueil de ce foyer pour travailleurs, que le maître d’ouvrage a eu l’idée de surélever ce bâtiment situé à l’angle de la rue Tolbiac et de la rue Nationale. L’immeuble, signé Jean Puttati, a par ailleurs suivi un programme global d’amélioration de la performance énergétique. Il est important d’indiquer que Jean Puttati, logiquement consulté selon le code de déontologie des architectes puisque propriétaire intellectuel de l’ouvrage, a autorisé et encouragé Marie Schweitzer à prendre « le relais architectural » de son immeuble.

Notons que les fondations et le sous-sol ont conduit à l’utilisation du bois, plus léger que d’autres options comme le béton ou l’acier. Ceci a permis de développer respectivement 2 et 3 niveaux supplémentaires au lieu d’un seul si le bois n’avait pas été retenu.

Ce sont 70 logements qui ont été créés, en maintenant les résidents sur place grâce à la technique dite en « opération tiroir ». Celle-ci permet de reloger les occupants dans les nouveaux appartements pour ensuite rénover les anciens. Cette coordination permet de réaliser le chantier tout en réduisant la gestion du relogement des résidents.

 

Il est important d’indiquer que Jean Puttati, logiquement consulté selon le code de déontologie des architectes puisque propriétaire intellectuel de l’ouvrage, a autorisé et encouragé Marie Schweitzer à prendre « le relais architectural » de son immeuble.

Réalisation du projet

Cette réalisation est l’occasion d’évoquer le projet européen de recherche SuRE-FIT (Sustainable Roof Extension Retrofit) qui a rassemblé un ensemble de partenaires (maîtres d’ouvrages, architectes, BET et industriels) d’une dizaine de pays européens. Cela a permis d’identifier les meilleures pratiques de surélévations d’immeubles de logements sociaux puis d’en analyser les techniques mises en œuvre et les écueils.

Parmi les éléments ressortant de l’étude, les immeubles supportent 20% de surcharge sans nécessiter le renforcement des fondations ou des structures porteuses existantes. On note également un gain de 20% de surface habitable. Enfin et c’est sans doute l’un des points clés de ce qui peut résolument encourager à la surélévation, quand tous les éléments sont réunis par ailleurs, le niveau passif de la surélévation entraîne une amélioration de 30 à 50% de la performance énergétique de l’ensemble du bâtiment concerné.

 

Identité

  • Maître d’ouvrage : PAX-PROGRES-PALLAS (groupe Domaxis)

  • Années de rénovation : 2011-13

  • Typologie du bâti : Trente Glorieuses

  • Usage : logements sociaux

  • Surface totale SHON : 6590m²

  • Zone climatique : H1a

Acteurs du projet

Points forts

  • Certification Patrimoine Habitat et Environnement
  • Rapidité de mise en œuvre
  • Sécurité incendie validée
  • Le bois : matériau biosourcé et puits carbone

 

Fiche(s) bonne pratique: 

Il semble que votre navigateur ne soit pas configuré pour afficher les fichiers PDF. Télécharger Adobe Acrobat ou cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.

Télécharger le fichier PDF

Consulter aussi