Réduire et valoriser ses déchets

En France, 10 millions de tonnes de déchets alimentaires sont produits, dont 6,5 tonnes par les particuliers. Pour limiter notre impact sur l’environnement, il est essentiel de modifier nos comportements, aussi bien lors de l’achat d’un produit, que dans sa fin de vie. Pour cela, des solutions existent !

Publié le : 06 avril 2017

Réduire ses déchets alimentaires et ménagers

Sacs en plastiques, barquettes, pots de yaourts… La plupart des produits vendus dans les supermarchés sont emballés, et nombreux sont ceux qui ne sont pas en mesure d’être recyclés. Avec des solutions de consommation alternatives et l’application de bonnes pratiques, il est possible de limiter le gaspillage alimentaire et de réduire ses déchets.

La Ville de Paris fixait en 2007 la réduction de 7% de volume de déchets. Atteint depuis, un nouvel objectif de réduction de -10% de déchets ménagers et assimilés a été fixé entre 2010 et 2020. Pour y parvenir, et atteindre un Paris «zéro déchet» en 2050, les citoyens doivent changer leurs habitudes et mettre en place des bonnes pratiques pour diminuer leurs déchets du quotidien.

Quelques conseils à adopter au quotidien :

  1. N’achetez pas des produits sur-emballés, comme les biscuits en sachets individuels ou les capsules de café. Mais privilégiez les conditionnements classiques qui peuvent être recyclés (carton, verre, certains plastiques,…)
  2. Achetez vos produits en vrac (pâtes, farine,…) dont la vente est de plus en plus courante dans les rayons des grandes surfaces, dans les marchés et magasins bio. Le packaging fait partie du prix total du produit : en le supprimant, ou en le réduisant, vous faites des économies et contribuez à la préservation de l’environnement.
  3. Préférez l’eau du robinet à l’eau en bouteille, qui représente 10kg de déchets plastiques par personne et par an.
  4. Emmenez votre cabas avec vous lors de vos courses, ou prévoyez un sac en tissu qui se glisse facilement dans votre sac à main. Ainsi, vous l’aurez toujours avec vous !
  5. Evitez d’acheter des produits que vous ne consommerez pas : faites une liste de courses avant d’aller faire vos achats, vérifiez régulièrement les dates de péremptions, mettez en place des astuces pour mieux conserver vos aliments, et pensez à des recettes anti-gaspillage
  6. Triez efficacement vos déchets dans les bacs de recyclage dédiés pour faciliter leur recyclage
  7. Pensez au compostage ! Dans son Plan compost parisien (2016-2020), la Mairie de Paris propose un service de compost collectif gratuit. Pour en bénéficier, il suffit de candidater.

L’anti-gaspi au restaurant, c’est possible !

Quelques restaurants parisiens se sont engagés dans la chasse aux déchets : ils achètent des produits dont la date de péremption est proche ou choisissent des fruits/légumes moins esthétiques et les servent dans leur restaurant. D’autres, revendent à prix réduit leurs invendus. Ces deux types d’initiatives contribuent à réduire le gaspillage alimentaire et donc les déchets dans le milieu de la restauration.

Selon la Commission européenne, 14% des déchets alimentaires produits chaque année est imputable aux restaurants.

 

 

Ayez le réflexe «recyclage»

Saviez-vous que vos vieux jeans, votre paire de chaussures abimée mais aussi certains petits électro-ménagers comme votre sèche-cheveux, se recyclent ? Vous les avez aimés ? Donnez-leur une deuxième chance !
Pour cela, il est nécessaire de respecter les consignes de tri, de déposer vos objets dans les points de collecte, ou de les donner à des organismes spécialisés dans la valorisation et le réemploi.

Des applications mobile pour vous aider à y voir plus clair

  • Vous avez des interrogations sur les consignes de tri ? Vous ne savez pas dans quel bac de recyclage mettre vos produits ? L’entreprise Eco-emballages, a mis en place une application mobile «Guide du tri» pour savoir où et quoi trier, n’importe où en France.

  • Vous cherchez de quoi vous restaurer au moindre coût et faire un geste pour la planète ? Les applications «Too good to go» et «OptiMiam» recensent les restaurants et commerçants qui participent à la lutte contre le gaspillage alimentaire en proposant sur l’appli leurs invendus du jour à prix cassés.

Le «upcycling»

Très tendance, le upcycling consiste à transformer les objets ou matériaux abimés ou devenus inutiles pour leur donner une nouvelle vie (déco, mobilier, mode, bijoux,…). Les objets sont revalorisés et trouvent une nouvelle fonction, souvent assez éloignée de leur fonction initiale. En savoir plus

Les ressourceries

Les ressourceries récupèrent et réparent les vieux objets avant de les mettre en vente (sans but lucratif). Sociales et solidaires, elles participent également à réinsérer des personnes en difficultés par le biais du travail. Consulter le réseau national des ressourceries

Les déchets spécifiques

Déchets d’équipement électriques et électroniques (DEEE)

Les DEEE contiennent des substances dangereuses pour l’environnement ainsi que des matériaux rares qui méritent d’être revalorisés. Il n’est donc pas possible de jeter les DEEE n’importe où.

Si votre appareil n’est pas réparable, 3 solutions sont possibles :

  • le donner à une association ou à une ressourcerie, qui remettra en état votre appareil ou électroménager et le revendra ensuite.
  • faire reprendre gratuitement votre ancien appareil par le vendeur, lors de l’acquisition d’un appareil neuf équivalent. C’est une obligation légale «1 appareil neuf pour 1 appareil recyclé».
  • le déposer à la déchetterie, en vous renseignant sur les jours et horaires de collecte de votre ville. Le site d’Eco-systèmes vous informe sur tous les points de collecte ou de dons près de chez vous, ainsi que sur les tonnes de CO2 économisées.

Le cas des lampes

Les lampes fluocompactes sont considérées comme des déchets dangereux à cause de leur teneur en mercure, et les ampoules LED doivent être traitées par la filière DEEE. Ces deux types d’ampoules peuvent être déposées dans les déchetteries ou dans les bacs dédiés présents dans les commerces et magasins. Consultez le site www.malampe.org pour en savoir plus.

Déchets médicaux

Les déchets de soins piquants, coupants, tranchants, comme les aiguilles ; mais aussi les médicaments ne peuvent être jetés dans les bacs classiques de recyclage pour des raisons d’hygiène et de sécurité. Ils doivent être collectés en pharmacie et revalorisés dans des filières spécifiques. En savoir plus