Participer au Défi Familles à Energie Positive

A destination de tous ceux qui souhaitent agir à leur échelle (logement, immeuble, quartier, lieu de travail…) le défi vise à réduire les dépenses d’énergie du quotidien dans la convivialité, et permet une réappropriation citoyenne de l’énergie.

Vous êtes ici

Publié le 29 juin 2017
par Agence Parisienne du Climat

Un défi citoyen qui vous permet de réduire vos factures !

Le chauffage représente en moyenne 70% des dépenses d’énergie selon l’ADEME (chiffres clés du bâtiment 2011). Agir sur votre chauffage vous permettra donc de réduire une bonne partie de votre facture énergétique. Si vous êtes en chauffage collectif, pas de panique ! Il reste d’autres postes sur lesquels agir pour baisser ses consommations : appareils électriques, eau chaude sanitaire, cuisson,…comment ? Le défi Familles à Energie Positive vous donne la solution.

Le principe est simple : les participants rassemblés dans des «familles» de 5 à 10 foyers et supervisés par un capitaine formé par l’Agence Parisienne du Climat, sont invités à réduire de 8% leurs consommations d’énergie. Tout au long du défi, qui se déroule généralement de novembre à avril (période de chauffage), les équipes bénéficient d’outils et de conseils spécifiques et sont invitées à participer à des moments d’échanges pour apprendre et échanger des astuces en toute convivialité. Pour suivre leurs consommations, les participants relèvent leurs compteurs en saisissant leurs consommations sur le site web du défi.

200 euros, c’est en moyenne, ce que les milliers de participants, en France, ont économisé lors de chaque édition.

 

 

Des résultats surprenants

C’est donc au travers de solutions conviviales et solidaires que les participants relèvent le défi haut la main. La majorité des participants dépassent l’objectif des 8%. Ainsi, en moyenne sur l’ensemble des éditions, les participants ont réalisé 22% d’économie sur les consommations d’énergie et réduit de 21% les émissions de CO2. C’est 78 115 kWh économisés, et près de 16,6 Tonnes de CO2 évitées soit l’équivalent de 1762 tours de périphérique !

Pour cela, ils ont à leur disposition plusieurs outils dont un guide de 100 éco-gestes mais aussi conseils, retours d’expériences, argumentaires. Des événements viennent rythmer le défi tout au long de ces 6 mois et créer du lien entre les différentes équipes.

Le défi n’est pas compliqué du tout. L’engagement est relativement faible et le bénéfice peut être grand en termes d’argent économisé. Didier, capitaine de l’équipe Vaincre les Watts.

 

 

De nombreux partenaires impliqués

Le Défi FAEP compte déjà la participation et le soutien de plusieurs Mairies d’arrondissement (du 2e, 3e, 10e, 11e, 12e, 13e, 14e, 17e, 18eet 20e). Ils équipent également les familles de guides, de wattmètre ou encore de thermomètre et co-organisent avec l’Agence Parisienne du Climat les différents événements de parcours. Enfin, lors de l’événement de clôture, ils remettent aux gagnants des lots de cadeaux (livres, lampes basses consommation, gourde eau de Paris, sacs en tissus, bons pour restaurants, etc). Cette ultime rencontre, souvent en mai/juin est avant tout un moment convivial pour fêter les résultats du défi et l’occasion de prolonger dans le temps les pratiques et astuces adoptées tout le long du défi pour réaliser ces économies d’énergie.

Un engagement citoyen

L’avantage de ce défi est double : faire la preuve que réaliser des économies est  accessible à tous et que les gains sont significatifs, surtout dans une période de l’année où les consommations augmentent, et dans un contexte d’augmentation de prix de l’énergie. C’est aussi un moyen judicieux d’agir concrètement en faveur de l’environnement. Le défi est un moyen de mobilisation citoyenne sur les questions énergétiques et climatiques, une préoccupation cruciale pour répondre aux enjeux de demain. Ce défi témoigne enfin, des efforts réalisés par les Parisiens notamment dans la dynamique de la 21e conférence des parties sur le climat (COP21).

Depuis les deux dernières éditions, ce concours est ouvert aux salariés des entreprises partenaires du projet : La Poste (lire le témoignage) et la Fondation de France.