Projet européen URBAN LEARNING

L’APC, avec la Ville de Paris, a remporté l’appel à projet européen Horizon 2020  avec le projet Urban Learning, qui porte sur l’intégration de l’énergie dans la planification urbaine.
L’objectif est de généraliser et d’institutionnaliser la planification intégrée de l’énergie dans l’aménagement urbain. L’accent est mis sur les processus de gouvernance liés au (re)développement de sites urbains concrets.

Les étapes du projet

L’APC a candidaté, en juin 2014, avec la Ville de Paris, sur une réponse à l’appel à projet européen Horizon 2020 - EE17. La proposition de projet, nommée, « Integrative energy planning of urban areas : collective learning for improved governance - URBAN LEARNING »,  porte sur l’intégration de l’énergie dans la planification urbaine. Le projet a été retenu par la commission européenne en novembre 2014 et a démarré au premier semestre 2015.

Les partenaires

Le projet  «Urban learning» associe les villes de Paris, Vienne, Berlin, Stockholm, Amsterdam/Zaanstad, Varsovie et Zagreb, avec une problématique commune : faire face à la croissance démographique urbaine tout en en réduisant la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre.

 

Objectif

L’objectif de ce projet est de généraliser et institutionnaliser une planification intégrée de l’énergie dans l’aménagement urbain. Il s’agira d’analyser les processus de gouvernance liés à des projets en cours ou réalisés de (re)développement de sites urbains (zones d’aménagement).

Le projet part du constat suivant : alors que certaines villes ont déjà commencé des projets ambitieux de développement urbain peu consommateurs de ressources (« éco-quartiers », quartiers « climate-neutral » ou encore « 2000 Watts »), l’institutionnalisation de ces expériences est absente - en dépit de la conscience et de la volonté -  en raison d’un manque de connaissances, d’un manque de temps, et de la nécessité d’une collaboration entre les services, ce qui n’est pas une pratique courante dans de nombreuses administrations en Europe. URBAN LEARNING doit agir comme un « stimulus externe », nécessaire pour surmonter ces obstacles, et traiter ces questions collectivement avec les principales parties prenantes externes.

Les villes engagées :

  • Consolident et partagent leurs expériences et connaissances actuelles ;
  • analysent les processus de planification urbaine (gouvernance et outils) et identifier les éléments de freins et leviers ;
  • identifient et mesurent les manques (moyens et capacités) au sein de ces processus, afin de trouver des solutions tout en associant les autres acteurs du territoire impliqués ;
  • proposent des changements réels dans les processus de gouvernance.

Le projet met en avant l’apprentissage multi-disciplinaire - en se concentrant sur des solutions technologiques innovantes, des instruments et des outils, ainsi que des éléments de gouvernance novateurs - et la capitalisation pour institutionnaliser une planification énergétique urbaine intégrative.

Améliorer les processus de gouvernance devrait avoir un impact énergétique significatif sur les logements et les bureaux, à construire et à rénover, pour plus de 3 millions de personnes dans les villes participantes, et ce sur les 20 prochaines années avec : plus de 1.700 GWh/an d’économies d’énergie et plus de 2.000 GWh/an d’énergie renouvelable produite. Le projet ambitionne un transfert des connaissances à plus de 150 villes.

Suivez le projet et la diffusion des enseignements sur le site web développé par l’équipe projet : urbanlearning.eu  http://www.urbanlearning.eu/