Vous êtes ici

Des véhicules électriques de service d'Enedis

Enedis encourage la mobilité électrique

Mobilité
ParticulierProfessionnel
Publié le 12 septembre 2019
par Agence Parisienne du Climat

Enedis, gestionnaire du réseau public de distribution d’électricité, est devenu ces dernières années un partenaire clé des acteurs de la mobilité électrique. Dans la continuité de cet engagement, le groupe développe depuis 2016 sa flotte de véhicules de service 100 % électriques. Entretien avec Dominique Bertin, Chef de projet Mobilité Électrique chez Enedis à Paris.

Quel a été le déclencheur de votre évolution vers l’électrique ?

Enedis à Paris, c’est 1 200 salariés, 10 000 km de réseau entièrement souterrain et une flotte de 380 véhicules que nos techniciens utilisent pour réaliser près de 1 300 interventions quotidiennes. Notre flotte de véhicules est donc au cœur de nos métiers, et sont essentiels pour accomplir notre mission auprès des 2 millions de parisiennes et de parisiens. Nous sommes par ailleurs déjà engagés au quotidien pour développer les infrastructures liées à la mobilité électrique. Je pense par exemple aux points de charge, mais aussi à la modernisation du réseau.

La conversion de notre flotte est donc un geste fort pour ancrer notre engagement contre la pollution atmosphérique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Cela fait maintenant 7 ans que nous avons débuté la conversion de notre flotte d’intervention parisienne à l’électrique, afin de co-construire en collaboration avec la Ville de Paris une ville bas carbone. Aujourd’hui, avec près de 360 véhicules, notre flotte a quasiment achevé sa mutation vers l’électrique !

Comment les équipes d’Enedis ont-ils accueillis ces nouveaux véhicules ?

Si nous pouvons dire que notre conversation est une réussite, c’est principalement grâce à l’accompagnement de l’ensemble de nos collaborateurs. Il était nécessaire de leur permettre de s’approprier cette évolution importante dans leur environnement de travail. Dès l’arrivée des premiers véhicules, une attention particulière a été portée à la conduite du changement. L’enjeu était surtout de rassurer les intervenants sur l’autonomie des véhicules, amplement suffisante pour couvrir leurs tournées quotidiennes, et pour se familiariser avec les gestes de la recharge. Certains salariés étaient par exemple inquiets de ne pas réussir à terminer leur tournée d’intervention ou de se retrouver en panne de batterie en plein cœur de Paris !

Des formations à la conduite des véhicules électriques ont également été organisées pour en faciliter la prise en mains, améliorer la gestion de l’autonomie et s‘approprier l’utilisation du freinage régénératif qui a beaucoup progressé sur les derniers véhicules.

Aujourd’hui, nos équipes à Paris sont satisfaites de leurs véhicules et sont de véritables ambassadrices de la mobilité électrique.

L’expérimentation a débuté à Paris : qu’en est-il du développement en régions ?

En milieu non-urbain, les distances étant plus importantes, l’autonomie des véhicules prend une dimension primordiale. Depuis le développement en région, dès 2018, nous avons donc été vigilants sur plusieurs points, notamment la nécessité de pouvoir réaliser toutes nos missions et la capacité d’assurer une recharge suffisante des véhicules sur les sites Enedis. Toutefois, en cas d’aléas ou de trajets imprévus, nos techniciens ont plus de difficultés pour recharger leur véhicule en extérieur. Cela devrait se résoudre rapidement, le réseau de bornes sur la voirie se développant de plus en plus dans tous les départements.

De quelle manière gérez-vous la charge de ces véhicules ?

Ce projet a été l’opportunité de développer des innovations techniques pour permettre la recharge simultanée d’un grand nombre de véhicules et de développer des fonctionnalités nouvelles qui n’existaient pas avec les véhicules thermiques.

Un agent Enedis charge sa voiture de service

Nous avons développé en particulier ECOFLOT, une solution de recharge pilotée qui permet grâce à une interface adaptée à nos métiers d’étaler et de lisser la charge dans le temps. Cela permet à tous les véhicules d’un même site d’être rechargés tous les jours et de diviser par deux les appels de puissance sur le réseau.

ECOFLOT s’accompagne d’une application dédiée aux conducteurs qui analyse notamment la capacité énergétique de leur véhicule à réaliser un nouveau trajet. Elle affiche également les bornes accessibles à proximité. C’est un outil également utile aux gestionnaires de site qui peuvent superviser en temps réel le statut des bornes et suivre la recharge des véhicules.

Un objectif de développement sur les 5 prochaines années ?

Notre flotte de véhicules électriques est déjà la deuxième de France, avec environ 2 250 véhicules. D’ici 5 ans, nous devrions disposer de plus de 30 % de véhicules électriques en France, dont une flotte 100 % électrique à Paris.

Suite à l’annonce du dispositif de zone à faible émission, soutenu par l’État (ndlr : dispositif destiné à faire baisser les émissions de polluant, notamment dans les grandes agglomérations, pour améliorer la qualité de l’air), Enedis s’est également engagée à faire circuler des véhicules électriques uniquement, et participer ainsi à l’effort collectif.

Autres actualités