Pollution et qualité de l’air à Paris

La pollution de l’air est un enjeu de santé publique majeur. La Ville de Paris a fait de ce sujet un enjeu important de ses politiques. Les citoyens parisiens peuvent aussi agir à leur niveau, d’autant plus que les actions pour lutter contre la pollution de l’air et le changement climatique se recoupent.

Publié le 02 juin 2017
par Jérémie Jaeger

L’enjeu de la qualité de l’air en ville

La pollution de l’air (ou pollution atmosphérique) correspond à une dégradation de la qualité de l’air due à la présence d’éléments néfastes pour la santé et pour l’environnement. Ces éléments sont généralement des gaz ou des particules.

La qualité de l’air est un réel enjeu de santé publique. En effet, la pollution aux particules fines est responsable de 48 000 morts chaque année en France, et d’une perte d’espérance de vie de plusieurs mois pour les Parisiens ; alors même que la loi du 30/12/1996 reconnaît à chacun “le droit de respirer un air qui ne nuise pas à la santé”.

Les différents polluants atmosphériques à Paris et leurs effets sur la santé et l’environnement

 
Provenance
Effets sur la santé
Effets sur l’environnement
Les Microparticules en suspension (PM)
Utilisation des combustibles fossiles (notamment par les véhicules roulant au diésel) usures et frottement dans le transport routier et ferroviaire.   Les particules fines peuvent pénétrer dans les voies respiratoires et irriter les poumons. Certaines particules fines sont cancérogènes Les particules en suspension noircissent les bâtiments et peuvent les altérer.
Les oxydes d’azote (NOx)
Émis lors de combustions. principalement par le transport routier, mais aussi par le chauffage des bâtiments et l’industrie Le dioxyde d’azote est un irritant pour les bronches. Il peut augmenter la fréquence et la gravité des crises chez les asthmatiques. Il favorise les infections pulmonaires des enfants. Le dioxyde d’azote participe aux pluies acides et à l’effet de serre, responsable du changement climatique.
Les composés organiques volatils (COV)
Ils sont émis lors de la combustion des hydrocarbures par les moteurs (dans les gaz d’échappement), ou par évaporation. Ils sont présents dans de nombreux produits courants (colles, solvants, peintures…) Certains COV sont cancérigènes, et peuvent provoquer des irritations et une diminutions de la capacité respiratoire. Les COV interviennent dans le processus d’effet de serre, responsable du changement climatique.
Ozone (O3)
Il se forme dans les centres urbains à partir d’autres polluants comme les oxydes d’azote, les COV, sous l’influence de la lumière du soleil, notamment lors de canicules L’ozone pénètre les voies respiratoires, ce qui peut provoquer des toux et altérations pulmonaires, mais aussi des irritations oculaires. L’ozone a un effet néfaste sur les végétaux et contribue à l’effet de serre.
Les métaux
Ils se retrouvent souvent dans les poussières et proviennent de la combustion des combustibles fossiles (pétrole, charbon), des ordures ménagères. Les métaux sont très toxiques et peuvent s’accumuler dans l’organisme, affectant à long terme les systèmes nerveux et respiratoire, les reins, le foie.  

 

La qualité de l’air surveillée à Paris par Airparif

Depuis 1979, la qualité de l’air est surveillée à Paris et dans toute l’Île-de-France par Airparif, association agréée par le ministère de l’écologie. Airparif a pour mission de surveiller la qualité de l’air grâce à 68 stations de mesure réparties sur tout le territoire régional, dont 50 fonctionnant 7 jours sur 7 et effectuant des mesures tous les quarts d’heure. L’association informe aussi les citoyens, médias, et autorités en diffusant des informations sur la qualité de l’air du jour et du lendemain. Elle prévoit aussi les épisodes de pollution, permettant ainsi aux autorités publiques de prendre des mesures de réduction de la pollution. Enfin, elle évalue les mesures et politiques mises en place par les acteurs publics pour lutter contre la pollution atmosphérique et le changement climatique.

Ballon de Paris dans le Parc André Citroën, Paris

Ballon de Paris, observatoire atmosphérique dans le Parc André Citroën

La start up Plume Labs a aussi mis au point un capteur connecté à une application mobile qui permettent de suivre en temps réel la qualité de l’air respirée. Chacun pourra ainsi connaître la qualité de son environnement intérieur ou extérieur, et adapter ses activités. Le capteur est encore au stade de développement mais l’entreprise propose déjà sur son site internet ou ses application un suivi de la qualité de l’air en temps réel ainsi que des prévisions pour Paris et de nombreuses villes du monde.

Agir pour la qualité de l’air

Les actions de la Ville de Paris

Depuis une quinzaine d’année, la Ville de Paris met en oeuvre une politique de lutte contre la pollution atmosphérique, en particulier dans le secteur du transport. Le trafic routier est en effet à l’origine de deux tiers des émissions de dioxyde d’azote et de 55% des émissions de particules à Paris. Ces actions sont déclinées dans son Plan Climat Energie Territorial (PCET). Par ailleurs, la Mairie de Paris élabore un nouveau Plan Climat qui disposera d’un volet “Air”. Participer à l’élaboration du nouveau Plan Climat de Paris .

Depuis le 1er juillet 2016, Paris limite la circulation des véhicules les plus polluants du lundi au vendredi entre 8h et 20h. Cette interdiction concerne :  

  • les véhicules particuliers mis en circulation avant le 1er janvier 1997 ;
  • les véhicules utilitaires légers mis en circulation avant le 1er octobre 1997;
  • les deux roues motorisés mis en circulation avant le 1er juin 1999.

En contrepartie, de nombreuses aides financières ont été mises en place pour accompagner les Parisiens qui renoncent à leur voiture individuelle :

  • réduction de 50% sur leur abonnement autolib et 50€ de trajets prépayés;
  • au choix, soit un abonnement d’un an de Navigo ou de Vélib, soit une aide à l’achat d’un vélo (électrique ou non) allant jusqu’à 400€.

Depuis le 15 janvier 2017, Paris est devenue la première zone à circulation restreinte (ZCR) en France. Les véhicules circulant dans Paris devront obligatoirement s’équiper d’un certificat qualité de l’air, «Crit’Air».

Agir pour la qualité de l’air à titre individuel

De nombreux gestes individuels permettent de lutter contre la pollution de l’air au quotidien. Ce sont généralement les mêmes que ceux préconisés pour lutter contre le changement climatique :

  • Ne pas surchauffer son logement en hiver;
  • Entretenir régulièrement son installation de chauffage,
  • Trier ses déchets pour permettre leur recyclage et ainsi éviter l’incinération qui émet de nombreux polluants;
  • Préférer les modes de transport doux (marche à pied, vélo…) ou en commun;
  • Favoriser l’autopartage et le covoiturage, pratiquer l’éco-conduite et entretenir son véhicule;
  • Rénover son logement pour le rendre plus économe en énergie

Le Plan de santé environnementale de la Ville de Paris

La question de la pollution atmosphérique montre bien le lien entre l’environnement et la santé : un air pollué accroît les risques sanitaires pour les habitants. D’autres facteurs environnementaux présentent des risques pour la santé : les conséquences des changements climatiques, le bruit, l’amiante, les substances chimiques (les perturbateurs endocriniens par exemple…).

De plus, ces risques sanitaires liés à l’environnement posent aussi la question des inégalités sociales, car les personnes les plus défavorisées sont généralement plus touchées par la pollution, du fait de leur lieu et cadre de vie.

C’est pour cette raison que la Ville de Paris a élaboré le plan Paris santé environnement. Il s’agit d’une démarche transversale de promotion de la santé des Parisiens par l’environnement et le cadre de vie. L’objectif de ce plan et de faire en sorte que les politiques de la Ville de Paris intègrent la question de la santé. Par exemple, faire en sorte que les projets d’urbanisme soient favorable à la santé, permettre aux Parisiens d’être sensibilisés à la santé environnementale dès le plus jeune âge avec des animations périscolaires, ou encore de leur permettre de diagnostiquer leur environnement intérieur.  

Liens utiles :

Les organismes et associations travaillant sur la qualité de l’air : Airparif;  Respire; les Respirations, Fondation du souffle

Le plan de santé environnementale de Paris