Vous êtes ici

2016

Etude économique sur la rénovation énergétique des copropriétés

Copropriété
Études
ParticulierProfessionnel
Publié le 04 octobre 2016
par Paula Torrente

L’Agence Parisienne du Climat et Efficacity ont mis en commun leurs expériences et expertises pour approfondir dans cette étude les freins et leviers de la rénovation énergétique en copropriété.

La rénovation thermique des bâtiments, dans le secteur résidentiel en particulier, est un des axes structurants de la stratégie de transition énergétique française car elle est considérée depuis un certain temps déjà comme le principal gisement d’économies d’énergie exploitable immédiatement.

Pourtant, force est de constater que ce gisement est difficile à mobiliser. L’important dispositif fiscal, juridique et réglementaire, mis en place depuis quelques années par les autorités publiques, n’a pas permis d’accroitre significativement le nombre de rénovations lourdes et d’atteindre les objectifs annuels qui permettraient de porter l’ensemble du parc de logements français au standard BBC.

Compte tenu de son mode d’organisation, la copropriété constitue une cible encore plus difficile à mobiliser pour des travaux d’efficacité énergétique. Chaque étape clé du projet (audit, mission de maitrise d’oeuvre, lancement des travaux) est sanctionnée par un vote en assemblée générale. Celui-ci ne peut être favorable que si un long travail préalable de communication et de conviction a été mené auprès de l’ensemble des copropriétaires. Ceux-ci sont le plus souvent hétérogènes (occupant ou bailleur, âge, formation et information, revenus et ressources, etc.) et constituent donc un public difficile à convaincre (maîtrise d’ouvrage « éclatée »).

Cette étude réalisée par l‹Agence Parisienne du Climat et Efficacity est structurée en trois parties. La première, sur la base d’une revue de littérature, fixe et explique qualitativement les freins à la rénovation énergétique et leur implication en termes économiques. La deuxième présente des analyses quantitatives, fondées notamment sur l’exploitation d’une base de données de plus de 600 immeubles. Elle montre que les rénovations BBC ont des temps de retour sur investissement très longs et explore comment la valorisation de l’ensemble des bénéfices permet de mieux équilibrer le bilan économique. En particulier, la performance énergétique semble être valorisée à sa juste valeur par le marché immobilier ; autrement dit, l’investissement dans une rénovation est bien capitalisé dans la valeur patrimoniale des logements. La troisième partie présente les principaux leviers à la rénovation en copropriété. Elle propose des pistes de travail et des mesures concrètes pour stimuler la rénovation et relever le défi du Programme « Eco-Rénovons Paris : objectif 1000 immeubles », lancé en 2016 par la Ville de Paris et plus largement atteindre les objectifs ambitieux fixés par la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte promulguée en 2015.

Document(s)

Il semble que votre navigateur ne soit pas configuré pour afficher les fichiers PDF. Télécharger Adobe Acrobat ou cliquez ici pour télécharger le fichier PDF.

Télécharger le fichier PDF
Salon EnerJ Meeting

08 mars 2018 Ener-J meeting

Après le succès de la 1ère édition, l’événement « prescription » est de retour et attend 2 000 décideurs de...