Vous êtes ici

Stores pour se protéger de la chaleur

L’emploi des matériaux biosourcés pour un meilleur confort d’été

CopropriétéEconomies d'énergie
Particulier
Publié le 30 juin 2020
par Agence Parisienne du Climat

Les matériaux biosourcés possèdent des atouts techniques et environnementaux pour se prémunir efficacement des vagues de chaleur et améliorer votre confort d’été en copropriété.

Isoler en matériaux biosourcés pour avoir moins chaud

La fréquence et l’intensité des vagues de chaleur ont fortement augmenté et les épisodes caniculaires sont de plus en plus courant. L’amélioration du confort d’été devient essentielle pour maintenir la qualité des logements.

Les matériaux biosourcés sont issus de matières organiques renouvelables, d’origine végétale ou animale. On les distingue des matériaux géosourcés (matériaux non renouvelables à court terme), synthétiques ou chimiques.

  • La composition des matériaux biosourcés apporte des qualités de déphasage et d’isolation thermique très pertinente dans le confort d’été.
  • De plus, ils sont plus économes en gaz à effet de serre par leurs natures, leurs modes de fabrication et leurs usages, s’ils sont issus d’une filière locale.

Les caractéristiques techniques des matériaux biosourcés en font donc un atout pour une isolation performante en copropriété. Privilégiez les matériaux biosourcés en isolation de toiture et en façade sud, vous verrez la différence en hiver comme en été !

L’importance du bâti pour le confort d’été

Les matériaux lourds et épais ont la capacité d’emmagasiner et de restituer lentement la chaleur (pierre, briques, béton, etc.). C’est ce qu’on appelle l’inertie. Or une forte inertie permet un meilleur confort d’été.

Néanmoins, cette caractéristique ne suffit pas, une propriété isolante thermique est nécessaire. Ainsi 12 cm d’un isolant thermique classique équivaut aux propriétés isolantes et thermiques d’un mur de 6 mètres de pierre !

Les immeubles construits avec des matériaux traditionnels (pierres, briques, pans de bois, etc.) ont des propriétés capillaires importantes et peuvent absorber l’humidité du sol et de l’air. De façon à éviter d’enfermer cette humidité dans les murs, cette perméabilité doit être maintenue dans l’ensemble du bâtiment afin de pérenniser la salubrité de la copropriété. Les matériaux biosourcés sont donc particulièrement adaptés pour ces copropriétés anciennes. 

Le choix de l’isolant pour le confort d’été

Une isolation efficace en période estivale et notamment lors de fortes chaleurs est une isolation qui empêche la chaleur de rentrer ou au minimum ralenti fortement son arrivée.

Pour un confort d’été optimal, il convient donc d’isoler au minimum avec une résistance thermique de :

  • 5 m²K/W pour les murs, soit l’équivalent de 20 cm d’isolant classique,
  • 10 m²K/W pour les toitures, soit l’équivalent de 40 cm d’isolant classique.
Plus une paroi est isolée, plus le temps de déphasage du matériau sera important. Le déphasage est la capacité des matériaux isolants à ralentir les transferts de chaleur. Il s’agit du délai que mettra la chaleur à traverser le matériau de l’extérieur vers l’intérieur du logement. Un déphasage idéal de 10 heures permet de garder une maison fraîche l’été, associée à une aération la nuit quand la température extérieure baisse.

Les différents matériaux biosourcés et les caractéristiques clés pour le confort d’été

Il existe de nombreux matériaux biosourcés. Les plus utilisés pour le confort d’été sont :

  • la ouate de cellulose ;
  • la laine de chanvre ;
  • les panneaux denses de fibres de bois. 

Panneaux en fibre de bois

Isolant en fibre de bois - © Agence Parisienne du Climat

Le guide des matériaux durables pour le bâtiment de l’Agence Parisienne du Climat détaille notamment leurs atouts et inconvénients en fonction des besoins, leurs prix moyens, etc.

La plupart des isolants biosourcés sont particulièrement efficaces pour le confort d’été car ils sont lourds et denses, en plus de leurs propriétés isolantes. Leurs temps de déphasage plus long permet un gain de confort approprié pour les fortes chaleurs.

Le tableau suivant présente des temps de déphasages pour différents isolants, biosourcés ou non, fréquents sur le marché et à des niveaux de résistance thermique pertinents pour de nombreux travaux d’isolation.

Les isolants et leurs propriétés de déphasage*

Isolants Épaisseur (en millimètre) Déphasage (en heure)
Ouate de cellulose insufflée - biosourcé 300 10,7
Panneaux de fibre de bois - biosourcé 300 18,5
Laine de bois vrac - biosourcé 280 9,3
Ouate de cellulose panneaux - biosourcé 280 7,7
Laine de verre vrac 322 3,6
Laine de verre rouleaux 300 4,2
Laine de roche vrac 315 5,8
Polystyrène expansé 240 5,1

*Source : U-paroi.net, CAUE et Point Info Energie, d’après ECIMA

Exemple de lecture du tableau : Avec 280 millimètres de laine de bois posées en vrac l’air chaud mettra au moins 9 heures pour passer de l’extérieur à l’intérieur du logement.  Pour 315 millimètres de laine de roche posées selon la même technique, l’air chaud mettra un peu plus de 5 heures.

La pose de l’isolant pour le confort d’été

Une pose étanche à l’air des isolants garantie l’efficacité de l’isolation posée, quel que soit le type d’isolants. Les fuites d’air sont d’autant plus dommageables en été car elles augmentent rapidement la température intérieure et l’isolation empêche les calories de ressortir.

Attention donc aux défauts d’étanchéité, aux passages d’air entre l’isolant et le mur ou aux systèmes électriques qui traversent l’isolant. Ils sont tous sources d’entrée d’air chaud. Le pouvoir de l’isolant peut être divisé par 3 en présence de ces défauts !

En savoir plus

 

– L’Agence Parisienne du Climat poursuit son accompagnement des citoyen·ne·s en proposant des webinaires consacrés à la transition écologique et énergétique de chacun·e. Rendez-vous sur notre page agenda.
– Pour permettre aux copropriétaires d’être accompagnés dans leurs projets de rénovation énergétique, les permanences Info-Conseil sont maintenues. Prenez rendez-vous en ligne ou au 01 58 51 90 20.

Autres actualités