Des automnes à Paris de plus en plus chauds : zoom sur l’automne 2022

publié le 05 décembre 2022

4 min

  • Climat
Bilan automne 2022 à Paris ©Delphotostock_AdobeStock

Après le deuxième été le plus chaud depuis 150 ans, nous vous présentons le troisième automne le plus chaud ! L’automne 2022 est marqué par un mois d’octobre avec des températures exceptionnellement élevées. Il rejoint la tendance aux records de température, et se classe à la troisième place des automnes les plus chauds depuis 150 ans.  

En météorologie, l’automne comprend les mois de septembre, octobre et novembre. Fruit d’un partenariat entre l’Agence Parisienne du Climat et Météo-France, ce bulletin climatique revient sur la période automnale 2022 à Paris et en Île-de-France. En utilisant les données du passé, nous cherchons à éclairer le climat actuel ainsi que son évolution. 

Un automne exceptionnellement doux 

L’automne météorologique 2022 se classe à la troisième position des automnes les plus chauds depuis 150 ans. La température moyenne y est de + 1,7°C supérieure à la normale saisonnière. En 2014 et 2006 (qui reste l’automne le plus chaud depuis 150 ans), les températures moyennes étaient respectivement de +1,9°C et +2°C supérieures à la normale.  

A la rentrée 2022, après quatre mois de température et d’ensoleillement largement supérieurs à la norme, le mois de septembre est marqué par un retour de la pluie et une température en baisse à partir du 15 du mois.

Ce positionnement à la troisième place des automnes les plus chauds s’explique donc par des températures moyennes anormalement élevées en octobre.  

Le mois d’octobre le plus chaud jamais enregistré à Paris !

Sécheresse : Paris subit à nouveau un déficit de pluie  

Les déficits de pluie observés ne permettent pas d’enrayer un phénomène de sécheresse qui a pris ses racines dès l’hiver. Bien que l’on note 29 jours de pluie, contre 27 normalement pour un automne à Paris, les quantités précipitées sont à nouveau inférieures aux normales, même si l’écart par rapport à la normale se réduit. Il n’est presque jamais tombé plus de 10 mm de pluie en une journée (sauf le 17 et le 20 octobre).  

Ce gif montre l’évolution de l’humidité des sols entre janvier et novembre 2022, par période de 10 jours. Fin novembre, on note encore un déficit d’humidité des sols. Il faudrait que les pluies ou neiges de cet hiver soient excédentaires afin que les réserves profondes se reconstituent.

Humidité des sols entre janvier et novembre 2022

Néanmoins, contrairement à cet été, nous n’avons pas observé de pluies extrêmes, qui entraînent des phénomènes de ruissellement. En effet, des pluies faibles mais régulières sont plus facilement absorbées par le sol et n’entraînent pas de saturation des réseaux d’assainissement.  

Le saviez- vous ?  

« Au parc Montsouris, la durée des précipitations a été mesurée grâce au disdromètre (un capteur de gouttelettes). » Gérard Mayençon, Service climatologie chez Météo-France 

Un automne parisien ensoleillé 

On mesure 382 heures d’ensoleillement pendant les mois de septembre, octobre et novembre 2022. Une valeur équivalant environ aux normales saisonnières. 

Le saviez-vous ?  

« La durée d’insolation et le vent sont mesurés à Montsouris depuis 1933 en haut d’une tour de 25 m qui a été construite spécialement à cet effet. Cependant seules les mesures d’insolation faites depuis 1991 grâce à des appareils automatiques sont jugées suffisamment fiables et homogènes. » Gérard Mayençon, Service climatologie chez Météo-France