L'évolution du climat à Paris

L’APC met à disposition du public et des Parisiens des informations accessibles et utiles à tous pour mieux  comprendre le changement climatique et l’évolution du climat à l’échelle de la planète mais aussi en France, en Ile-de-France et à Paris.

Vous êtes ici

Publié le 26 Juillet 2022
par Agence Parisienne du Climat

L’évolution du climat à Paris

Le changement climatique est visible aussi en France, en Île-de-France et bien sûr à Paris où le phénomène d’îlot de chaleur urbain (caractéristique des villes denses) amplifie l’augmentation des températures. Face à cette situation, la Ville de Paris a mis en œuvre son Plan Climat Energie Territorial (PCET). Vidéos et chiffres à l’appui, l’APC et Météo-France vous informent sur l’évolution du climat à Paris. Une raison d’agir contre le réchauffement climatique !

Le changement climatique, une réalité

Un réchauffement mondial de plus de 1°C au niveau mondial

La dernière décennie (2010-2019) était plus chaude de 1,1 °C que la fin du 19e siècle (1850-1900), atteignant des niveaux jamais vus depuis au moins 125 000 ans d’après le 6e rapport d’évaluation du GIEC. Ce réchauffement n’est pas uniforme : il est ainsi plus marqué sur les continents que sur les océans, et encore davantage sur les pôles.

Des changements observés à Paris

A Paris, l’amplitude de variation de la température est plus forte qu’au niveau mondial. Le réchauffement observé à la station Paris-Montsouris est de 2,3°C entre les périodes 1873-1902 et 2000-2019. Les changements climatiques en France vont dans le même sens que les tendances mondiales à l’instar du nombre de jours chauds qui a augmenté et du nombre de jours froids qui a diminué.

Une base de données climatiques nationale

Étudier le climat passé permet de mieux comprendre le fonctionnement du système climatique, clé pour anticiper ses évolutions futures. Pour cela, les climatologues doivent disposer de séries d’observations sur la période la plus longue possible. Pour conserver la mémoire du climat, Météo-France assure la collecte, le contrôle et l’archivage des données climatiques.

L’évolution du climat à Paris au XXe siècle

Paris-Montsouris, la mémoire du climat parisien

A Paris, c’est la station Montsouris, installée dans le parc du même nom, qui se charge de la collecte et de l’analyse des données. Depuis 1872, différents paramètres météorologiques sont mesurés : température, précipitations, humidité, pression atmosphérique, vent, rayonnement et durée d’ensoleillement.

L’effet d’îlot de chaleur urbain : un microclimat parisien

Avec son tissu urbain très dense, la ville de Paris influe sur son environnement météorologique en générant un microclimat urbain appelé « îlot de chaleur urbain ». Il se traduit par des différences de températures nocturnes, de l’ordre de 3 °C en moyenne annuelle, entre Paris et les zones rurales voisines (comme le Vexin ou les forêts de Rambouillet et Fontainebleau). Ces différences peuvent atteindre 10 °C en cas de situation anticyclonique par vent faible et ciel clair, comme les canicules. Durant celle d’août 2003, un écart de 4 °C à 8 °C a été observé entre le centre de Paris et les zones moins urbanisées alentour. Le phénomène d’îlot de chaleur urbain existe dans de nombreuses grandes villes mais Paris est particulièrement sensible aux fortes chaleurs en raison de ce phénomène.

Températures moyennes et précipitations en hausse

A Paris, l’étude du climat sur le long terme montre plusieurs changements notables depuis la fin du 19e siècle :

  • températures en hausse : les températures minimales ont augmenté de 2,3 °C, avec une accélération notable à compter de la deuxième moitié du XXe siècle. Le nombre moyen de journées caniculaires (température maximale supérieure à 30 °C) est de 13,6 jours dans le climat actuel (2001-2020) contre 7,2 . On constate environ 5 nuits tropicales par an en moyenne (température minimale supérieure à 20 °C) alors qu’elles étaient très rares (0,2 par an) à la fin du 19e siècle.

  • hausse des précipitations : les précipitations annuelles ont augmenté de plus de 80 cm (635 mm contre 351 mm), une augmentation plus marquées en hiver qu’en été (+5%).

A l’échelle de Paris ou de la région Île-de-France, les changements climatiques sont flagrants.

Prévisions pour le 21e siècle

L’élévation des températures devrait se poursuivre au cours du 21e siècle, dans des proportions qui dépondront des futures émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, dans les projections optimistes il serait possible de retrouver à la fin du siècle des températures similaires à celles actuelles, alors que des scenarios intermédiaires ou pessimistes nous mèneraient vers un réchauffement de 1 °C, 2 °C voire 3 °C supplémentaires. L’été 2003, le plus chaud jamais observé à Paris depuis le début des mesures en 1872 avec 22,6 °C de moyenne, serait alors fréquent à la fin du siècle.

En ce qui concerne les précipitations, les incertitudes des modèles sont plus grandes sur le cumul annuel, mais ils convergent vers une augmentation des pluies hivernales et les épisodes pluvieux pourraient être plus rares et plus intenses, augmentant le risque d’inondations.

Un Plan Climat Air Energie pour Paris

Paris a mis en place une politique transversale pour lutter contre le changement climatique sur son territoire, et a adopté son premier Plan climat énergie territorial (PCET) en 2007. Il a été révisé une deuxième fois en 2018, avec l’adoption du Plan Climat Air Energie, fixant notamment des objectifs pour 2050 :

  • Devenir un territoire à zéro émission de gaz à effet de serre intra-muros,
  • Réduire de 80% de l’empreinte carbone du territoire par rapport à 2004,
  • Atteindre la neutralité carbone en compensant l’empreinte résiduelle,
  • Réduire de 50% la consommation énergétique du territoire par rapport à 2004,
  • Consommer 100% d’énergies renouvelables et de récupération, dont 20% produites localement,
  • Assurer la résilience climatique de Paris en conduisant une transition écologique socialement juste. 

Le changement climatique étant déjà là, la Ville de Paris a mis en œuvre une stratégie d’adaptation de son territoire aux risques climatiques qui comprend toute une série de mesures dans différents domaines.

 

Interview de Pascale Delecluse, Directrice Adjointe du centre de recherche de Météo France : la mission d’analyse et de collecte de données de Météo France. Les solutions d’avenir pour la ville et pour Paris.  

Les données de l’APC sur le climat à Paris : vous donner l’envie d’agir

L’Agence Parisienne du Climat informe et conseille les parisiens sur les possibilités d’agir contre le réchauffement climatique et les gaz à effet de serre : transport, équipements, éco-gestes, rénovation… A la clé, des économies d’énergie, des économies sur ses factures, moins de stress, une meilleure qualité de vie dans son logement, un patrimoine protégé et valorisé… Un exemple : 40% des émissions de gaz à effet de serre proviennent de la mauvaise isolation des bâtiments. Il est temps de passer à la rénovation énergétique, non ?

Kit climat, brochures et bulletins “le climat à Paris”

De nombreuses informations sont à votre disposition : guide citoyen du Plan Climat, Kit climat énergie, une cartographie des bonnes pratiques, etc. En partenariat avec Météo-France, l’APC diffuse des bulletins annuels et saisonniers ainsi que des brochures thématiques sur “le climat à Paris”. L’objectif est de réaliser un suivi régulier du climat à Paris et de partager avec le grand public des études, des diagnostics et une analyse du climat passé et à venir.

Pour aller plus loin

L’émission Grand Paris reportages sur France 3 fait le point sur le réchauffement climatique à Paris et en région Île-de-France. Une interview d’Hubert Reeves, le célèbre astrophysicien. Des exemples de solutions mises en œuvre. Le témoignage de Parisiens et de franciliens écocitoyens.

Actualités