Le 14e arrondissement : un potentiel de rénovation énergétique

publié le 25 mars 2022

5 min

  • Rénovation énergétique
Copropriété rénovée 14e arrondissement

Le 14e arrondissement de Paris compte 2 420 copropriétés (soit 67 900 logements), ce qui représente 6 % du parc parisien (on compte 42 472 copropriétés sur Paris). Cet arrondissement est représentatif de la moyenne des copropriétés parisiennes en termes de période de construction des immeubles, de taille des copropriétés et de mode de chauffage. Ces caractéristiques lui confèrent un potentiel de rénovation énergétique important. 

Un arrondissement représentatif de la moyenne des copropriétés parisiennes 

Le 14e arrondissement de Paris se compose en effet d’une majorité d’immeubles anciens construits avant 1949 et de 385 immeubles (soit 18 %) construits pendant les Trente Glorieuses. Les copropriétés du 14e sont de taille moyenne : on y trouve 16 % de petites copropriétés (moins de10 logements) et 9 % de copropriétés de grande taille (plus de 50 logements). 

La majorité des copropriétés de l’arrondissement (77 %) sont en chauffage individuel, pour une moyenne de 74 % sur Paris. 53 copropriétés se chauffent encore au fioul et doivent être ciblées en priorité. Le 14e a ainsi un fort potentiel de rénovation énergétique. 

Un potentiel de rénovation énergétique 

Des travaux de rénovation énergétique sur les immeubles des Trente Glorieuses mais aussi sur les immeubles anciens permettraient de réduire considérablement les consommations d’énergie et de lutter contre la précarité énergétique. 

Les copropriétés construites durant les Trente Glorieuses (des années 1940 aux années 1970), présentent des caractéristiques architecturales communes : des façades en béton et des toitures terrasses non isolées. Ce potentiel d’amélioration énergétique rend particulièrement intéressante leur rénovation.  

Mais les immeubles de construction plus ancienne, majoritaires dans l’arrondissement, peuvent aussi être rénovés, en se concentrant par exemple sur l’isolation des murs aveugles (ou « murs pignons »), des façades donnant sur cour, ou sur l’amélioration du système de chauffage et de ventilation. 

En mars 2022, 220 copropriétés du 14e se sont manifestées auprès de l’Agence Parisienne du Climat via la plateforme CoachCopro, pour être accompagnées dans leurs démarches de rénovation énergétique. Le nombre d’inscriptions ne fait qu’augmenter ces dernières années, ce qui montre un intérêt croissant pour les sujets de rénovation énergétique.

Pour bénéficier d’un accompagnement gratuit et neutre dans vos projets de rénovation énergétique, vous pouvez inscrire votre copropriété sur la plateforme CoachCopro. 

Un potentiel IRVE : installation de points de recharge pour véhicules électriques 

L’arrondissement est propice au développement de bornes de recharges de véhicules électriques. Plus de la moitié (52 %) des places de stationnements en copropriété (10 476) ont en effet un « fort potentiel » selon l’étude réalisée en janvier 2021 par l’Agence Parisienne du Climat.

Ce « fort potentiel » correspond aux copropriétés présentant des caractéristiques favorables à l’installation de bornes de recharge pour véhicules électriques et situées dans un environnement ayant un fort intérêt à la mobilité électrique. 

Zoom sur une rénovation ambitieuse d’une copropriété des Trente Glorieuses  

Photo de la copropriété 20 Rue Arcueil

Copropriété du 20 rue d’Arcueil ayant réalisé des travaux de rénovation énergétique 

La copropriété du 20 rue d’Arcueil est une copropriété de 1 969 composée de 2 bâtiments et 170 logements. La production de chauffage y est collective et de la source d’énergie mixte. 

La copropriété a commencé ses travaux de rénovation énergétique en remplaçant sa chaudière fioul par une chaudière gaz à condensation, en 2015. Les copropriétaires ont ensuite pris conscience qu’il était nécessaire d’agir sur l’enveloppe du bâtiment pour réaliser davantage d’économies d’énergies. 

C’est ainsi qu’en 2017, les copropriétaires via leur conseil syndical sont entrés en contact avec l’Agence Parisienne du Climat. La copropriété a d’abord fait réaliser un audit énergétique avant de se décider sur le scénario de travaux à réaliser. Ils ont ensuite candidaté au programme EcoRénovons de la Ville de Paris, pour un accompagnement dans leur projet. 

L’audit a mis en avant l’ensemble des améliorations possibles et le scénario de travaux finalement retenu comprend : 

La copropriété vise à atteindre après travaux le niveau d’un bâtiment basse consommation (BBC Rénovation), en-dessous des 104 kWhep/m²/an. De plus, les émissions carbones passent de 40 à 20 kgCO2eq/m²/an, soit d’une étiquette E à C. Pour en savoir plus consultez la fiche de site de la copropriété

L’Agence Parisienne du Climat travaille main dans la main avec les équipes de la Ville de Paris et de la Métropole du Grand Paris pour accompagner les copropriétaires dans leurs projets de rénovation énergétique, notamment à travers le dispositif EcoRénovons Paris.