Finance Verte

Faire de Paris une Ville neutre en carbone et 100% énergies renouvelables à l’horizon 2050 suppose des investissements financiers de taille. La Ville de Paris a donc élaboré une stratégie de financement pour développer une économie locale bas-carbone.

Vous êtes ici

Publié le 04 novembre 2018
par Julie Caron

Depuis le milieu des années 2000 et la publication du Rapport Stern, il est bien documenté que le coût de la non-action est bien supérieur au coût de l’action pour le climat. Et le secteur financier l’a bien compris. On voit progressivement se développer un mouvement de désinvestissement des énergies fossiles et une finance « verte » engagée dans la transition écologique. Le nouveau Plan Climat met donc en place une stratégie de financement basée sur de nouveaux outils financiers « verts », sur le financement participatif, ou encore sur la création d’un système de compensation carbone local.

Un financement participatif pour le climat

La participation des citoyens à la réalisation des mesures du nouveau Plan Climat est indispensable. Afin de faire des Parisiens de véritables « actionnaires » du Plan Climat, la Ville veut développer des modes de financement participatif de diverses natures qui renforceront les actions privées, citoyennes, entrepreneuriales ou associatives qui feront de Paris une ville décarbonée :

  • Le crowdfunding : une forme de don pour participer au financement d’un projet du Plan Climat. (En savoir plus)
  • Le crowdlending : une forme de prêt qui permet à chacun de prêter de l’argent en échange de taux d’intérêt attractifs pour participer au financement d’un projet du Plan Climat. (En savoir plus)
  • Le crowdequity : ou le « financement par la foule », est une participation dans le capital d’une entreprise, via un don ou un prêt. Ce système permet à des entrepreneurs d’avoir une source supplémentaire de financement à un faible coût.

La relation entre les entreprises et les investisseurs se fait généralement via des plateformes en ligne, la Ville de Paris mettra donc en place des plateformes dédiées.

Les Parisiens peuvent également participer et donner leur avis à travers le Budget Participatif. Ce dispositif permet aux citoyens de proposer des projets pour leur arrondissement et/ou pour tout Paris, qui seront financés par le budget d’investissement de la Ville de Paris. LePlan Climat prévoit que 20% des projets du Budget Participatif soutiennent des initiatives pour le climat d’ici 2020.

Enfin la Ville apportera prioritairement une aide aux coopératives citoyennes qui portent des projets durables, par exemple pour la production locale d’énergies renouvelables. Né du budget participatif 2016, le collectif Enercit’If vise l’installation d’une trentaine de centrales solaires sur les toits de Paris d’ici 2020.

La compensation carbone : un outil responsable et innovant

Qu’est-ce-que la compensation carbone ?

Entreprises ou particuliers, nous émettons tous du CO2 à travers nos activités quotidiennes : déplacements, chauffage, alimentation, déchets… Malgré les changements d’habitudes visant à réduire notre empreinte écologique, les émissions de gaz à effet de serre ne peuvent être réduites à 100%. Les émissions résiduelles (restantes) peuvent alors être compensées par le système de compensation carbone. Ce système permet à des entreprises ou des particuliers de compenser leurs émissions en finançant des projets de transition écologique : il s’agit de réduire ailleurs les émissions de GES que l’on ne peut plus réduire ici, à travers l’achat de crédits carbone vérifiés.

Mieux comprendre en quoi consiste la compensation carbone :

Un système de compensation carbone pour le Plan Climat de Paris

La Ville de Paris souhaite explorer la possibilité de mettre en place d’ici 2020 une plateforme de compensation carbone locale afin de permettre le financement de projets pour la transition écologique à l’échelle du territoire parisien. Cela permettra aux entreprises et citoyens de compenser leurs émissions de gaz à effet de serre, et de financer une grande diversité de projets provenant d’une diversité d’acteurs du territoire. La Ville incitera par exemple les organisateurs d’événements sur son territoire à compenser leurs émissions sur la plateforme et en incitant les participants à faire de même. Les Jeux Olympiques et Paralympiques qui se dérouleront à Paris en 2024 entreront dans cette démarche.

Enfin, comme pour les dons aux associations, la Ville plaidera auprès de l’Etat pour une déduction fiscale des actions de compensation menées par les particuliers.

Financer la transition écologique via de nouveaux outils financiers

La Ville de Paris fait de la neutralité carbone une trajectoire obligatoire dans le Programme d’Investissement de la Mandature (PIM) afin d’atteindre les objectifs du Plan Climat. Voici en quelques lignes les outils financiers innovants auxquels la Ville fait appel pour financer les mesures du Plan Climat.

  • L’emprunt vert : à travers son programme d’investissement de la mandature, la Mairie de Paris a prévu d’engager près de 10 milliards d’euros pour faire de Paris une ville durable, solidaire, responsable et innovante. Dans cet objectif, la Ville a émis deux « Green Bonds » (emprunts destiné à financer des projets de transition écologique) en 2015 et en 2017, pour un montant total de 620 millions d’euros. Le nouveau Plan Climat prévoit de maximiser le recours à ces mécanismes d’emprunt vert pour stimuler les acteurs des marchés financiers pour l’émergence de dispositifs bancaires innovants.
  • Un Fonds d’investissement pour la transition écologique de Paris : ce fonds territorial mobilisera des financements privés afin de soutenir des solutions innovantes sur le territoire parisien dans différents domaines :  protection du climat, qualité de l’air, énergie et amélioration de l’efficacité énergétique, retraitement des déchets…
  • Le mécénat vert fera, à partir de 2020, partie de la stratégie de financement du Plan Climat. Ces financements de mécènes permettraient d’atteindre plus rapidement les objectifs du Plan Climat.
  • Un dispositif de prêt généralisé en faveur de la transition environnementale sera sollicité auprès du secteur bancaire d’ici 2020 et sera accessible à tous les acteurs du territoire : citoyens, entreprises, commerçants… Dans la même idée, d’ici 2030 une labellisation des prêts pour le développement durable sera envisagé. Enfin la Ville accompagnera, par l’intermédiaire de l’Agence Parisienne Climat, les dossiers financiers de certains projets de rénovation. L’objectif : sécuriser l’emprunt et garantir la réalisation des travaux.

En savoir plus

La finance climatique, c’est (aussi) très concret