Les nouveaux métiers de la transition écologique

La dynamique de la transition énergétique favorise la création d’emplois locaux à Paris et fait aussi émerger de nouveaux métiers.

Vous êtes ici

Publié le 04 novembre 2018
par Agence Parisienne du Climat

La mise en œuvre du Plan Climat influe sur le quotidien des Parisiens : transports doux, alimentation durable, gestion de la consommation d’énergie…  Mais l’impact est aussi d’ordre économique et social, car la transition énergétique crée des emplois, transforme des fonctions et permet l’émergence de nouveaux métiers.

Création d’emplois et développement de filières

La transition écologique oblige certains secteurs à évoluer. Cette dynamique peut être vertueuse car elle nécessite de la main d’œuvre, donc génère des créations d’emplois et de nouveaux postes.

Le secteur du bâtiment

Le nouveau Plan Climat prévoit des rénovations énergétiques massives : pour atteindre une réduction d’1/3 de la consommation d’énergie pour 2030, et de 50% d’ici 2050. Pour les copropriétés par exemple, un rythme de 40 000 rénovations par an est nécessaire. Cela suppose l’émergence d’une filière professionnelle adaptée à ce volume, et donc la création de nombreux emplois. Les travaux de rénovation énergétique dans les logements sociaux parisiens ont déjà généré la création de 10 000 emplois.

L’Agence Parisienne du Climat accompagne l’émergence de cette filière grâce au CoachCopro : elle renforce la demande de rénovations énergétiques de copropriétaires, structure une offre en recensant les entreprises via l’annuaire des pros , en accompagnant les professionnels entre autres par la formation (syndics, architectes,…).

Remplacement de fenêtre
La filière professionnelle du bâtiment est amenée à se développer avec la rénovation énergétique

Pour en savoir plus :
Syndics, rénovez en copropriété avec CoachCopro
CoachCopro pour les pros

Le secteur des énergies renouvelables

Le secteur des énergies renouvelables est amené à massivement se développer. La production de chaleur et d’électricité renouvelable (énergie solaire, réseau de chaud et de froid urbain, la géothermie, la biomasse) va nécessiter une main d’œuvre qualifiée importante. Selon l’Association pour l’Emploi des Cadres (APEC) qui a réalisé une étude sur le sujet, de nouvelles fonctions vont émerger, comme le gestionnaire d’énergie renouvelable, ou le chargé de mission énergie au sein de collectivités qui accompagnent les projets de développement des énergies renouvelables et de maîtrise de l’énergie sur un territoire.

Le secteur du traitement des déchets

Les filières de traitement des déchets participent à la transition écologique des territoires. Recyclage, compostage et méthanisation des déchets alimentaires, économie circulaire… Ces méthodes vertueuses en pleine expansion ont un besoin de main d’œuvre plus important que les filières traditionnelles (incinération). Or, la Ville de Paris a un objectif zéro déchet d’ici 2050, ce qui implique de nombreuses créations d’emplois.

De nouveaux métiers pour des quartiers efficaces

La rénovation énergétique à l’échelle de quartiers ou simplement la construction de nouveaux écoquartiers à Paris nécessitent un suivi constant : pour assurer l’efficacité énergétique, les services dans les quartiers ou encore le lien social. L’Agence Parisienne du Climat se mobilise pour l’émergence de nouveaux métiers.

L’éco-gestionnaire : un coordinateur de proximité

Dans les ilots ou les projets de futures Zones de Rénovation Concertée, c’est-à-dire les quartiers où les rénovations énergétiques sont mutualisées afin de baisser les couts et générer une économie d’échelle, le métier d’éco-gestionnaire pourrait voir le jour. Quel serait son rôle ? Polyvalent, il pourrait piloter localement l’ensemble de services mutualisés, et collaboratifs pour l’immobilier. Par exemple, ses activités pourraient tourner autour de la végétalisation du quartier, assurer les prêts entre les habitants et la location de matériels (comme des vélos), veiller sur les personnes vulnérables lors de périodes de canicule, ou encore mettre en relation des projets de rénovation proches. Plus généralement son rôle est d’identifier les besoins du quartier, trouver des solutions adaptées et participe à créer du lien social.

Le Plan Climat envisage une première expérimentation dès 2018. L’Agence Parisienne du Climat aura son rôle à jouer dans la définition et la promotion de ce métier. Notamment en consolidant son modèle économique et par la mise en place d’une formation adaptée en lien avec les associations et universités parisiennes.

Le facilitateur énergétique : assurer les objectifs de performances

La maitrise d’usage, est un enjeu majeur pour respecter les objectifs de performance environnementale qui ont été fixés pour le quartier. Accompagner les usagers et les habitants dans leur appropriation du quartier et des bâtiments, notamment sur les questions énergétiques est indispensable. Le métier de facilitateur énergétique sera expérimenté en ce sens et devra, entre autres, fournir des recommandations techniques pour la transition énergétique, guider les usagers vers de nouvelles pratiques, coordonner et créer de nouveaux services dans le quartier, ou encore assurer la relation avec l’aménageur….

L’Agence Parisienne du Climat participera, grâce à son expertise, à l’émergence de ce métier et à la création d’un cursus obligatoire en partenariat avec l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville et l’Ecole des ingénieurs de la ville de Paris (EIVP).

Le gardien d’immeuble au service la transition écologique

Afin de renforcer le lien social dans les quartiers et d’accompagner les habitants dans la transition énergétique, certains métiers anciens sont amenés à évoluer : c’est le cas du gardien d’immeuble.

Référents de proximité naturels, les gardiens d’immeuble pourront voir leur métier évoluer avec la transition énergétique de Paris. Ils possèdent un savoir-faire sur la vie de l’immeuble ; leur rôle sera donc renforcé en matière d’information auprès des habitants sur les écogestes et les bonnes pratiques écologique au quotidien. A cet effet, l’Agence parisienne du Climat organise des ateliers pour se former aux éco-gestes.
 

En savoir plus

Etude de l’Apec : Transition énergétique : impacts sur les métiers cadres