Plan Eau : préserver la ressource en eau à Paris, des solutions collectives et individuelles

publié le 16 mai 2023

10 min

Préserver la ressource en eau à Paris ©Anton Maltsev/Adobe Stock
Préserver la ressource en eau à Paris ©Anton Maltsev/Adobe Stock

Alors que la France a traversé une période de sécheresse intense en 2022, qui risque de se reproduire en 2023, que localement l’hiver 2023 fut marqué par un nombre record de jours sans pluie (46 jours), de nombreux acteurs réfléchissent à une gestion plus durable de la ressource en eau.   

La gestion de l’eau en France et le stress hydrique

Le 30 mars 2023,  le chef de l’Etat a annoncé la mise en place d’un « Plan d’action pour une gestion résiliente et concertée de l’eau », ou « Plan Eau ». Celui-ci a pour objectif de mieux préserver cette ressource déjà sous tension dans un contexte de réchauffement climatique et de multiplication des épisodes de sécheresses.   

La situation géographique de la France donne en théorie au pays de larges ressources en eau grâce à un grand réseau de nappes phréatique et une forte pluviométrie. Cependant, les effets du réchauffement climatique et la surexploitation de la ressource par les activités humaines font peser un risque accru de stress hydrique qui se fait déjà sévèrement ressentir aujourd’hui, et qui devrait s’accroître à l’avenir. Le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières) indiquait le 13 avril que les nappes d’eau souterraines présentaient des niveaux inférieurs en moyenne dans le pays (BRGM, 2023).  

Le saviez-vous ? Il existe une différence entre l’eau prélevée, et l’eau consommée. Les prélèvements reflètent l’ensemble du besoin en eau des différents secteurs (en incluant les usages temporaires comme le refroidissement des centrales de production d’énergie ou l’alimentation des canaux). Les consommations représentent les volumes prélevés non restitués aux milieux naturels, et donc, l’impact quantitatif des usages sur la ressource : il s’agit des volumes prélevés non restitués aux milieux naturels (EPTB Seine Grands Lacs, 2023).  

Quels sont les points marquants du Plan Eau ? 

Le Plan Eau cherche à répondre à certaines problématiques posées par le stress hydrique. Il se structure en 53 mesures à mettre en place dans un horizon assez court (2030) et entend répondre à trois enjeux principaux :  

Le plan a également pour ambition d’être collectif et de mobiliser, en plus de l’Etat, l’ensemble des collectivités, des acteurs économiques, des associations et des citoyens dans son action. Parmi les objectifs et mesures marquants :  

A Paris, la question de l’eau est aussi une question importante  

Dans son étude Paris face aux changements climatiques (Ville de Paris, 2021), la Ville de Paris explique : « Aujourd’hui, une consommation d’eau potable stable et des sources d’approvisionnement variées assurent une eau de qualité et en quantité pour Paris. Mais les effets du réchauffement climatique avec davantage de sécheresses et davantage de besoins, pour rafraîchir la ville ou pour l’agriculture régionale par exemple, font craindre des pénuries au-delà de 2050 ». 

Une étude a par exemple été lancée en janvier dernier par la Ville de Paris, la Métropole du Grand Paris et l’OCDE sur la gestion du risque de pénurie d’eau pour faire face aux sécheresses croissantes.  

Les plans de gestion de la ressource en eau dans la Ville de Paris.  

Afin de lutter contre les effets du réchauffement climatique, la Ville de Paris a lancé plusieurs plans qui prennent en compte la gestion de l’eau, en insistant sur l’infiltration à la source de l’eau de pluie via la végétalisation et la désimperméablisation de l’espace public.  

D’ici 2050, 40% du territoire devra par exemple être constitué de surfaces perméables végétalisées !

Mais les acteurs publics et économiques ne sont pas les seuls à pouvoir agir. Les citoyens et citoyennes peuvent aussi contribuer à une gestion plus durable de la ressource en eau !  

Quelles solutions pour agir ?  

Réduire la consommation à l’échelle du bâtiment 

Il existe de nombreuses solutions visant à améliorer la gestion de l’eau dans une copropriété. Parmi ces dernières mesures pertinentes à mettre en place :

Elles permettent de restaurer le cycle naturel de l’eau et de désengorger les réseaux d’assainissement, notamment en cas d’inondations, tout en rafraîchissant la ville dans le contexte d’augmentation des températures.  

Il existe des aides financières (Agence de l’Eau, Eco-Rénovons Paris +) pour accompagner ce type de solutions. En mars 2023, la Ville de Paris et l’Agence Parisienne du Climat ont aussi mis en place le dispositif CoprOasis afin d’aider financièrement les copropriétés de la capitale à végétaliser , désimperméabiliser les sols et gérer les eaux pluviales. Cette aide s’applique sur les études d’avant-projet de la copropriété et sur la réalisation des travaux. 

Faire des économies chez soi 

Selon Eau de Paris environ 40 % de l’eau potable consommée dans les ménages parisiens, soit presque 50 litres par jour sont utilisée pour l’hygiène corporelle et environ 20%, soit presque 25 litres, en tant qu’eau sanitaire. Avec une part de 12%, soit environ 14 litres journaliers, le lave-linge représente aussi un point de consommation important dans les ménages Parisiens. D’autres usages comme l’arrosage du jardin ou le lavage de la voiture, même si très consommateurs par eux-mêmes, sont moins importants dans la consommation globale des Parisien·nes car moins fréquents dans la capitale. Seulement 1 % de l’eau potable est consommée directement dans les foyers français. 

Afin de réduire la pression sur le réseau d’eau potable dans les années à venir, il est essentiel d’optimiser notre consommation d’eau potable en tant que société mais aussi dans chaque logement. Voici les trucs et astuces pour réduire le gaspillage d’eau – et par ailleurs faire des économiser sur sa facture : 

Consultez le guide des 100 écogestes pour plus de bons gestes pour des économies d’eau et d’énergie. 

Les principaux gestes pour réduire sa consommation d'eau
Les principaux gestes pour réduire sa consommation d’eau

Les principaux écogestes pour réduire sa consommation d’eau © Agence Parisienne du Climat 

L’accentuation des sécheresses et le risque de stress hydrique sont déjà des réalités qui risquent malheureusement de s’accentuer avec l’évolution du climat. L’objet de ces plans d’actions mais aussi et surtout des mesures mises en place par de nombreux acteurs locaux est de se préparer à vivre avec les sécheresses et faire en sorte d’améliorer notre gestion de cette ressource précieuse, l’eau notre bien commun.