Compostage et méthanisation des biodéchets

À Paris, les déchets organiques représentent 22 % des ordures ménagères du bac à couvercle vert, composter ses biodéchets permet de réduire cette part. On estime que 77 kg de déchets pourraient être évités par personne par an grâce au compostage. Le compost obtenu peut être utilisé comme engrais naturel pour les plantes. Zoom sur les possibilités à Paris.

Publié le 29 octobre 2020
par Julie Trang

Mettre vos déchets organiques à la poubelle ? Quel dommage… A Paris, et même sans jardin, de nombreuses solutions existent pour valoriser vos déchets verts et alimentaires : le compostage collectif, individuel, ou la collecte sélective des biodéchets dans les 2e, 12e et 19e arrondissements.

Qu’est-ce que le compostage ?

Le compostage est un procédé de transformation de matières fermentescibles en présence d’oxygène, dit aérobie. C’est en quelque sorte du recyclage de matière organique. Le résultat de cette transformation est le compost. Utilisé comme fertilisant naturel, riche en minéraux, humus et micro-organismes, il nourrit la terre.

Composter en collectif à Paris

Le compostage collectif est un geste écologique qui crée du lien social dans les copropriétés et dans les quartiers. Il permet de réduire la production de déchets verts et de cuisine tout en permettant de se questionner sur ses comportements : nous collectons et incinérons des déchets organiques facilement valorisables et utilisables localement, quel gâchis !

Le compostage d’immeuble

Toutes les copropriétés peuvent faire une demande auprès de la Ville de Paris pour bénéficier d’un composteur ou d’un lombricomposteur en pied d’immeuble si elles remplissent certaines conditions :

  • Il faut réunir au moins 7 foyers volontaires et désigner un référent qui se chargera de la gestion du composteur ;
  • L’accord du gestionnaire de Syndic doit impérativement être donné ;
  • La copropriété doit pouvoir justifier d’un débouché pour le compost, par exemple l’entretien d’un espace vert collectif.

En fonction de l’espace disponible, il est possible d’installer un composteur ou un lombricomposteur d’immeuble.

Composteur d’immeuble ©Loïc JOURNET-Ville de Paris

Pour un espace vert plat d’au moins 10 m2 : le composteur d’immeuble

Trois bacs en bois sont installés sur un espace vert :

  • Le bac d’apport, pour déposer les déchets biodégradables ;
  • Le bac de structurant, pour stocker le broyat (copeaux de bois, feuilles mortes…) à ajouter aux déchets lors de chaque apport ;
  • Le bac de maturation, pour laisser maturer le compost en cours de transformation.

La dégradation naturelle de la matière organique, au contact de l’eau et de l’air, et grâce aux micro-organismes et vers présents naturellement dans la terre, fabrique le compost.

Pour les surfaces au sol de moins de 10 m2 : le lombricomposteur d’immeuble

Des vers de compost sont placés dans une poubelle au couvercle marron (le volume dépend du nombre de foyers participants), et digèrent les déchets organiques déposés par les copropriétaires. Celle-ci doit être située dans une partie ombragée et facile d’accès, à l’intérieur ou à l’extérieur, comme dans un hall ou une cour. La température idéale se situe entre 15 et 25 °C.

Le processus de décomposition est plus rapide dans un lombricomposteur que dans un composteur.

Le compostage de quartier

Le principe est le même que pour le composteur d’immeuble. Les composteurs de quartier sont situés sur des sites publics tels que les jardins partagés ou espaces verts d’établissements publics et sont gérés par une association locale, porteuse du projet.

Le composteur de quartier «Le petit jardin du monde» © Clément Dorval, DEVE

Vous pouvez consulter la carte du compostage à Paris pour trouver le lieu le plus proche de chez vous. Il existe une quinzaine d’adresses à Paris. Il vous faudra ensuite contacter l’association référente pour connaître les modalités d’accès.

Composter en appartement

Le lombricomposteur d’appartement

Le principe est le même que pour le lombricomposteur collectif : des vers de compost digèrent de la matière organique pour en faire du compost et du lombrithé. Le compost est obtenu au bout de 6 mois environ, il s’utilise mélangé à du terreau lors du rempotage des plantes. Le lombrithé est un jus qui s’écoule du lombricomposteur, c’est un puissant fertilisant à utiliser dilué 9 fois dans l’eau, pour l’arrosage des plantes.

Que mettre dans un lombricomposteur d’appartement ?

  • des déchets de préparation (épluchures et peau de fruits et légumes), du marc de café et des feuilles de thé.
  • du carton sec (épais, sans encre, sans colle) qui va permettre d’équilibrer l’humidité
  • en proportion égale : 50 % de carton, 50 % de déchets organiques

Les coquilles d’oeuf, finement broyées et en petite quantité, sont acceptées. La viande, le fromage, les céréales, les restes de plats cuisinés, le pain ainsi que l’oignon, l’ail ou le poireau sont à proscrire.

Il existe différents modèles, de toutes les tailles et pour tous les goûts. Ils sont souvent dotés de roulettes, ce qui permet de les déplacer facilement. Ils sont à placer idéalement en intérieur, à une température comprise entre 15 °C et 25 °C, à l’abri d’une exposition directe au soleil et des fortes variations de température.

La Ville de Paris et les Mairies d’arrondissement organisent régulièrement des campagnes de dons de lombricomposteurs. Restez informé·e·s en consultant leur site internet et en vous inscrivant aux e-mailings.


Lombricompostage en appartement - © Sirine Azouaoui et Marion Esnault (Reporterre)

Le bokashi dans la cuisine

Le bokashi nous vient tout droit du Japon est signifie «matière organique fermentée».

Le principe est non pas de faire digérer la matière organique par des vers comme c’est le cas pour le lombricompostage, mais de la faire fermenter, avec ou sans oxygène, grâce à des micro-organismes. Dans un composteur bokashi qui peut se fermer hermétiquement, alternez les couches de déchets organiques et de son de bokashi (il s’agit d’un mélange de son de céréales et de micro-organismes sous forme de poudre). Au bout de quelques mois, les déchets se seront transformés en un compost très efficace.

L’avantage de cette méthode est qu’elle permet de faire fermenter viande, fromage ou reste de plats ce qui n’est pas le cas dans un lombricomposteur. L’inconvénient est qu’il faut acheter le son de bokashi… donc se réapprovisionner régulièrement.

Qu’est-ce que la méthanisation ?

La collecte sélective des biodéchets

Les habitants des 2e, 12e et 19e arrondissements font actuellement l’expérience de la collecte sélective des biodéchets en vue d’une généralisation à l’échelle parisienne. Les habitants de ces arrondissement sont invités à déposer, dans un sac biodégradable, leurs déchets alimentaires dans les nouveaux bacs marron. Ces derniers sont ensuite collectés deux fois par semaine par les éboueurs et utilisés pour faire du compost destiné aux agriculteurs franciliens ou transformés en biogaz.

Le biogaz est issu de la méthanisation. Il s’agit d’un procédé de transformation de matières fermentescibles sans oxygène, dit anaérobie, à une température constante de 38 °C. La méthanisation permet d’obtenir un digestat et du gaz :

  • le digestat peut être utilisé comme fertilisant pour nourrir les cultures agricoles, réduisant le recours aux engrais de synthèse ;
  • le biogaz peut être utilisé comme combustible pour chauffer les habitations ou comme carburant. Il peut aussi être purifié et injecté dans le réseau de gaz naturel ou alimenter un moteur pour produire de l’électricité et de la chaleur en même temps (cogénération).

Pour aller plus loin

Plus 2 vers est un site de conseils et de dons de vers entre particuliers pour démarrer le lombricompostage

Le guide du compost, édité par la Ville de Paris, vous accompagne dans toutes vos démarches.

La Maison du Jardinage est un centre de ressources pour les jardiniers urbains.

Le livret pédagogique du compostage et du lombricompostage.

Actualités