Entretien avec Eric, conseiller France Rénov’ du 16ᵉ arrondissement

publié le 08 février 2024
9 min
  • Rénovation énergétique
  • Sobriété énergétique
Portrait Eric, Conseiller France Rénov du 16e arrondissement
Portrait Eric, Conseiller France Rénov du 16e arrondissement

Vingt conseillères et conseillers France Rénov’ travaillent à l’Agence Parisienne du Climat pour accompagner de façon personnalisée les copropriétaires parisiens dans la rénovation de leur habitat. Aujourd’hui, nous vous proposons de rencontrer Eric Buissonnet, conseiller du 16e arrondissement de Paris, et d’en savoir plus sur les aspects de son travail et les projets qu’il accompagne dans son arrondissement !

Mon expérience en tant que conseiller France Rénov’ à l’Agence Parisienne du Climat

J’ai rejoint l’Agence Parisienne du Climat il y a quelques 10 mois avec l’idée de promouvoir, aider à la mise en marche des copropriétés sur un chemin d’amélioration globale de leur habitat. Par ailleurs, ce que j’ai apprécié dans la description des missions, c’est de pouvoir aussi accompagner les ménages qui souhaitent rendre plus sobre, sain et confortable leur logement ainsi que porter le discours au travers d’organisation de conférences, d’écriture d’articles et bien d’autres formes de mobilisation sur le terrain. Naturellement, puisque c’est mon territoire en tant que conseiller, la mairie du 16e arrondissement est un partenaire privilégié.

Le chemin d’une reconversion professionnelle

Voilà une quinzaine d’années que de salons en lectures, j’ai commencé à m’intéresser à la construction bioclimatique, éco-conçue à la fois plus respectueuse de la santé et du bien-être de ses occupantes et occupants, et aussi plus économe des ressources nécessaires à sa construction puis son usage : matériau, eau, énergie. Mes rêves de maison individuelle sur un beau terrain vierge étaient construits de bottes de paille, de ventilation double-flux et de besoins de chauffe réduits : une maison passive pour sûr !

L’occasion s’est présentée de pouvoir reprendre des études pour enfin me reconvertir dans le domaine de la Construction et de l’Habitat Durable.

Au fil de cette période, l’important a changé de nature : certes être économe en fonctionnement est important pour un logement mais se restreindre à cet usage c’est faire l’impasse sur l’impact environnemental majeur des phases de construction, de déconstruction et de gestion des déchets engendrés. On pourrait en dire de même d’une voiture d’ailleurs. Il s’agit aussi de réduire sa pression sur les ressources naturelles tant en prélèvements (fossiles, eau, sable ou métal, …) qu’en impacts (pollution, artificialisation des sols, atteintes à la biodiversité, …).

La trajectoire recherchée sera de faire que les logements tendent vers un niveau BBC (Bâtiment Basse Consommation) du berceau à la tombe. Réduire les besoins énergétiques c’est aussi diminuer en conséquence la production de gaz à effet de serre.

Le saviez-vous ?
  • A Paris, 80%1 des bâtiments ont été construits avant la première réglementation thermique de 1974 ;
  • Les constructions neuves renouvellent pour moins de 1%2 par an le parc de logements parisiens ;
  • La phase « construction » c’est environ 60% de l’impact carbone d’une construction neuve sur sa durée de vie, d’où l’intérêt de rénover ;
  • Le secteur du BTP (Bâtiment et travaux publics) produit 70%3 des déchets nationaux et est responsable de 25% des émissions de gaz à effet de serre.

Assez logiquement et particulièrement pour la ville de Paris, mon graal revisité pour l’habitat m’a fait remiser les bottes de paille pour me tourner vers la conservation et la rénovation du bâti existant pour le rendre plus sobre et compatible avec les objectifs décarbonés de 2050.

Toucher un large public pour un objectif commun

Un des intérêts de ma mission est de m’adresser à toutes les parties prenantes de la rénovation : publiques, maitrise d’œuvre, bureaux d’études, syndics de copropriété et spécialement les copropriétaires. Tous doivent travailler ensemble et ça fonctionne plutôt bien.

L’accompagnement du 16e arrondissement

Les copropriétés du 16e arrondissement qui nous rejoignent ces derniers mois sont essentiellement du bâti dit ancien, des périodes haussmannienne ou faubourienne, ou encore des Trente Glorieuses. Souvent elles ont moins d’une trentaine de logements.

Fin janvier 2023, 610 copropriétés du 16e arrondissement étaient inscrites sur CoachCopro dont 255 pour ces seuls dix derniers mois. Quelle dynamique !

Caractéristiques de ces dernières :
  • La moitié de ces copropriétés affiche 18 logements ou moins ;
  • 63 % ont été construites avant 1945 ;
  • 30 % datent d’après-guerre mais avant 1974 soit avant toute réglementation thermique ;
  • 57 % se chauffent collectivement pour 85 % au gaz.

Une rénovation en trois étapes pour les copropriétés du 16e arrondissement

Mon rôle consiste à :

Les copropriétaires que j’ai en rendez-vous, pour certaines se projettent souvent vite dans une phase travaux avec des inquiétudes patrimoniales ou alors ne savent pas comment initier une démarche de rénovation incorporant une amélioration énergétique. C’est une bonne approche que de venir se renseigner le plus en amont, avant urgence.

J’explique la rénovation en trois étapes telle qu’elle est proposée à Paris. C’est un long chemin au cours duquel les copropriétaires pourront beaucoup apprendre de leur bâtiment et de son potentiel, et en parallèle s’acculturer à la rénovation énergétique :

  1. Diagnostic (Diagnostic Technique Global)
  2. Conception (Mission de conception globale MOE)
  3. Réalisation (Travaux jusqu’à réception)

L’immeuble rénové gagne en valeur patrimoniale tandis que les occupants et occupants profitent de plus de confort dans une sobriété d’usage.                                                                                    

De l’énergétique à l’environnemental

Plus que de rénovation énergétique, c’est en fait vers une rénovation globale, environnementale qu’il s’agit d’amener les copropriétés. Quitter le fioul, intégrer le réseau urbain ou un système plus efficient, renforcer le végétal, gérer l’eau à la parcelle, préférer des matériaux biosourcés, etc.

A l’Agence Parisienne du Climat, notre rôle, une fois le projet de copropriété mature, est de proposer à la copropriété d’intégrer le dispositif Eco-Rénovons Paris+ de la Ville de Paris, qui les accompagnera dans cet esprit de globalité jusqu’à la fin des travaux et l’obtention des aides locales et nationales.

Les projets que j’accompagne

Compte tenu de la durée d’un projet de rénovation globale, je n’ai pas encore eu ce plaisir de connaître une copropriété que j’aurai accompagnée, entrer en phase travaux.

Cependant, voir en réunion intermédiaire de rendu de Diagnostic Technique Global des copropriétaires qui s’harmonisent autour d’un scénario de rénovation est un plaisir en soi.

Plus tard, voir une copropriété voter une mission de maitrise d’œuvre en conception dont le périmètre d’étude est le plus ambitieux des scénarii du DTG est une autre source de contentement.

Le passage de témoin est assuré et ma mission pleinement réalisée lorsque la copropriété intègre le dispositif Eco-Rénovons Paris+ de la Ville de Paris.

Exemples

Square Jasmin

Au 11 square Jasmin, copropriété de 1957 de 30 logements largement vitrés qui, à partir d’une problématique de menuiseries extérieures fuyardes, s’est engagée dans une mission de conception permettant d’atteindre au moins 35% de gain énergétique en travaillant tout à la fois sur l’enveloppe du bâtiment, sa ventilation, ses menuiseries collectives et privatives.

Rue Parent de Rosan

Le 22-24 rue Parent de Rosan est un bel immeuble d’angle de 13 logements, datant de 1950 et qui en plus d’un ravalement, s’est engagé dans un ambitieux parcours de rénovation énergétique avec objectif de réduire de 48% ses consommations et encore plus fortement ses émissions de gaz à effet de serre en sortant du chauffage au fioul.

Nul doute que bien des réalisations de rénovations globales du 16e arrondissement viendront bientôt nourrir les fiches projets de CoachCopro !

Mon succès à moi

J’aime bien aider, partager, conseiller et si je peux embarquer des copropriétés ou des ménages sur un chemin de rénovation qui leur parait atteignable et compréhensible, alors j’ai réussi ma mission.

Les petits succès sont dans les retours sympathiques des personnes accompagnées, qui en bénéficiant de ce service gratuit, témoignent de leur satisfaction.

A partir de quel moment faut-il s’adresser à Eric si vous êtes copropriétaire ou syndic dans le 16e arrondissement ?

Dès que vous y pensez ! Il n’est jamais trop tôt. Toute personne de la copropriété (copropriétaire, membre du conseil syndical, syndic) peut prendre l’initiative d’inscrire la copropriété sur CoachCopro pour prendre conseil : www.coachcopro.com