[Série technique rénovation] Episode 2 : Isoler les balcons par l’extérieur

publié le 09 mai 2023

6 min

  • Rénovation énergétique
Résidence Vouillé isolée par l'extérieur. ©ReeZome.

Isoler un bâtiment par l’extérieur revient à lui mettre un gros manteau qui permet de limiter que la chaleur contenue dans les appartements ne s’échappe en hiver par les murs via notamment ce que l’on appelle des ponts thermiques. Mais comment est-ce qu’on procède lorsque la façade comporte des balcons ? Retour d’expérience avec le projet d’une copropriété du 15e arrondissement et Alexandre Goncalvez, Directeur Etudes et Développement chez ReeZome.

La Résidence Vouillé dans le 15e arrondissement a réalisé des travaux de rénovation énergétique intégrant une isolation thermique par l’extérieur. La copropriété comprenant des balcons, la prise en compte des ponts thermique a été importante.

Qu’est-ce qu’un pont thermique ?

Pour comprendre en quoi les balcons sont un enjeu dans le cadre de l’isolation thermique par l’extérieur d’un bâtiment, il est important d’avoir en tête ce que sont les ponts thermiques.

Un pont thermique est une zone dans l’enveloppe d’un bâtiment où on constate une variation de la résistance thermique. On les retrouve aux jointures entre matériaux et/ou aux jointures entre les éléments constitutifs du bâtiment : ce sont des zones de déperditions thermiques. La chaleur trouve un chemin pour s’échapper grâce à la transformation de la géométrie : dans les angles, aux jointures entre les murs et les planchers, entre le cadre de fenêtre et le mur etc. 

Distribution des températures au niveau d'un pont thermique créé par la jonction entre un plancher et un mur extérieur. ©Wikipédia

Distribution des températures au niveau d’un pont thermique créé par la jonction entre un plancher et un mur extérieur. ©Wikipédia

La présence de balcons sur une façade crée alors des ponts thermiques au niveau des jonctions entre le balcon et la façade. C’est pourquoi ce sont des éléments structurels importants à prendre en compte lors de la conception d’un projet de rénovation énergétique comprenant une isolation des façades par l’extérieur.

Sur le schéma ci-dessous, on comprend que le mur est isolé par l’intérieur : il y a une rupture de l’isolant à cause du plancher et c’est via cette rupture que la chaleur peut circuler. L’isolation par l’extérieur sera également rompue par la présence d’un balcon. Il est donc difficile de réduire à néant les déperditions thermiques lorsque la façade comporte des balcons. 

Pont thermique créé par la jonction plancher/balcon. ©Wikipédia.

Pont thermique créé par la jonction plancher/balcon. ©Wikipédia.

Quelles sont les solutions pour isoler des balcons par l’extérieur ?

La solution idéale dans un projet de rénovation : isoler les fonds de balcon

Le plus simple dans un projet de rénovation global avec isolation par l’extérieur de façades comprenant des balcons est d’isoler les fonds de balcons, soit la façade en elle-même, qui comporte généralement une porte fenêtre, ou bien une baie vitrée.

C’est ce qui a été réalisé dans le cadre de la rénovation globale de la Résidence Vouillé dans le 15e arrondissement. 

Résidence Vouillé avant travaux. ©ReeZome.
Résidence Vouillé après travaux. ©ReeZome.

Résidence Vouillé avant et après travaux d’isolation thermique par l’extérieur : on constate que les fonds de balcon, à l’origine foncés, on été rénovés. ©ReeZome.

Selon Alexandre Goncalvez, « le simple fait de changer ces fenêtres n’est pas suffisant pour supprimer la sensation de paroi froide que l’on a à l’intérieur du logement » : isoler le mur par l’extérieur est également nécessaire pour améliorer sensiblement le confort d’hiver, voire le confort d’été si on choisit des matériaux adaptés.

L’estimation de la surface de fond de balcon à isoler se fait dès le DTG, ainsi que le gain énergétique associé. Alexandre Goncalvez nous précise qu’en général, isoler les fonds de balcon peut représenter 1 à 2% de gain énergétique : « Ce n’est pas ce qui permet ou non de prendre une décision. De plus, le surcoût est minime par rapport au projet global, pour un réel gain de confort notamment au niveau de la sensation de parois froides ».

Isoler les fonds de balcons est une une décision d’avantage liée au confort thermique qu’au gain énergétique.

Il existe cependant chez les copropriétaires une crainte de perdre de l’espace en isolant les fonds de balcon. En effet, ajouter une épaisseur d’isolant sur la façade induit une diminution de la surface de plancher du balcon.

Néanmoins, Alexandre Goncalvez nous explique qu’il ne s’agit pas d’une épaisseur si importante : « avec un isolant classique, on a besoin d’ajouter 14cm, si on compte la finition on arrive à 15 à 17 cm d’épaisseur maximale d’isolant. Avec d’autres isolants plus performants, tels que la mousse résolique, on peut se permettre une épaisseur moindre, de 9 cm pour atteindre un R > 3,7 m².K/W. ».

Les aérogels sont encore plus performants (épaisseur de 5 à 6 cm suffisante), mais ils sont plus coûteux.

La résistance thermique R correspond à la capacité de l’isolant à résister aux variations de chaleur. Cette valeur dépend de la conductivité thermique (lambda λ) qui est propre au matériau de l’isolant, et de son épaisseur. Plus un isolant sera performant (conductivité thermique faible), moins l’épaisseur de l’isolant devra être élevée !

Isolation des fonds de balcon de la copropriété Beccaria dans le 12e arrondissement. ©APC

Isolation par l’extérieur des fonds de balcon de la copropriété Beccaria dans le 12e arrondissement de Paris. ©APC

Sur la photo ci-dessus, les fonds de balcon ont été recouverts d’un isolant en polystyrène expansé d’épaisseur 16cm, permettant d’atteindre un R =  5,5 m².K/W.

Autres solutions moins envisagées

D’autres solutions techniques peuvent permettre d’isoler les balcons et de limiter les ponts thermiques qui leur sont liés.

Cependant, ce sont des solutions qui demandent des travaux supplémentaires et qui peuvent entrainer des surcouts bien plus importants que la solution présentée précédemment.

Il s’agit notamment de :

Alexandre Goncalvez nous rappelle finalement que dans le cadre d’une rénovation, contrairement à la construction, « il faut prendre en compte le bâti existant ! ».