Les pompes à chaleur en copropriété, c’est possible ?

publié le 31 octobre 2023

8 min

© supaleka / AdobeStock
© supaleka / AdobeStock

La pompe à chaleur (PAC) se présente comme une solution avantageuse, d’avenir et économique. Ce système de chauffage et/ou de production d’eau chaude sanitaire a certains avantages, mais aussi des contraintes techniques et urbaines. Comment fonctionne t-il ? Est-ce adapté à tous les types de logement et aux copropriétés ? Quelles sont les limites et les points d’attention à retenir lors d’une installation de pompe à chaleur ? On vous explique tout dans cet article !

Qu’est-ce qu’une pompe à chaleur ?

Le principe

Une pompe à chaleur est un système qui capte des calories d’un environnement et les restitue dans un fluide, dans le but de chauffer une pièce ou de l’eau chaude sanitaire. La chaleur est récupérée grâce à la circulation d’un fluide frigorigène dans un circuit fermé qui va libérer de la chaleur lorsqu’il change d’état (d’un liquide vers un gaz et d’un gaz vers un liquide). Plus l’écart entre la température de la source captée et celle de l’émetteur est réduite, plus la pompe à chaleur est efficace.

Le rendement d’une pompe à chaleur est déterminé par le coefficient de performance énergétique (COP). Ce COP est calculé en faisant le ratio entre l’énergie utilisée et la chaleur produite. Plus le COP est grand plus la pompe à chaleur a un bon rendement.

Ce schéma décrit le principe d'une pompe à chaleur. Le fluide frigorigène est dans un cricuit fermé. A travers un dispositif de compéression et de détente, le gaz capte les calories de la source extérieure et libère de la chaleur lorsqu'il passe à l'état liquide qui chauffe l'eau pour le chauffage ou l'eau chaude sanitaire
Ce schéma décrit le principe d’une pompe à chaleur. Le fluide frigorigène est dans un cricuit fermé. A travers un dispositif de compéression et de détente, le gaz capte les calories de la source extérieure et libère de la chaleur lorsqu’il passe à l’état liquide qui chauffe l’eau pour le chauffage ou l’eau chaude sanitaire

Source : Installer une pompe à chaleur, ADEME, 2016

Les types de pompes à chaleur

Deux grandes catégories de PAC existent selon le type de la source de calories captée :

Parfois le nom des PAC est indiqué en faisant référence à la source froide captée et au type de fluide des émetteurs de chaleur :

Choisir la pompe à chaleur adaptée à son logement

Selon le mode de chauffage du ou des logements

Tous les immeubles peuvent techniquement accueillir une pompe à chaleur. À Paris, où les immeubles collectifs d’habitation sont prédominants, notamment en copropriété, il faut distinguer le type de PAC adapté en fonction du mode de chauffage : individuel ou collectif.

À l’échelle de l’appartement

Pour un appartement en chauffage individuel, seule l’installation d’une PAC aérothermique est techniquement possible, qu’elle soit air/air, ou air/eau. Cependant, plusieurs limites contraignent considérablement leur installation. Deux modules doivent être installés à l’extérieur : un module pour capter l’air et un deuxième pour l’extraire. Ces modules doivent être installés avec l’accord de la copropriété et sont soumis à une déclaration préalable (autorisation d’urbanisme). Par ailleurs, leur performance se dégrade fortement dans un logement mal isolé, ce qui entraine un effet contreproductif face au système de chauffage initial, que ce soit une chaudière au gaz naturel ou des radiateurs électriques.

À l’échelle de la copropriété

Dans un immeuble où le chauffage est collectif, l’installation d’une PAC collective est possible. Elle nécessite tout de même un investissement conséquent qui tend à augmenter selon la complexité du système.

Pour une PAC aérothermique (air/eau) collective, l’installation de module de captation et d’extraction d’air est aussi nécessaire. Ces modules peuvent être disposés en toiture ou en sous-sol (pour la captation) si la place et la structure du bâtiment le permet. De même que pour une PAC dans un appartement, si les modules sont à l’extérieur, ils nécessiteront une autorisation d’urbanisme afin de vérifier le respect des conditions d’intégration urbaine du Plan local d’urbanisme (PLU).

Pompe à chaleur aérothermique dans un parking de copropriété
Pompe à chaleur aérothermique dans un parking de copropriété

Pompe à chaleur installée dans le parking sous-terrain d’une copropriété parisienne

Dans le cas d’une PAC géothermique, la condition principale est la place disponible pour la copropriété et la possibilité d’installer des capteurs dans le sol à une plus ou moins grande profondeur. Ces systèmes sont plus onéreux et nécessitent une étude préalable approfondie pour identifier l’intérêt du système, sa faisabilité et sa conception. La PAC géothermique a l’avantage de correspondre généralement au besoin en chauffage d’un immeuble et ne nécessite pas d’installer des équipements à l’extérieur de l’immeuble, ce qui évite la demande d’autorisation d’urbanisme.

Intégration d’une pompe à chaleur géothermique dans un projet de rénovation globale sur une copropriété lauréate des Trophées Métropolitains CoachCopro 2021

Selon le besoin du ou des logements 

Avant d’installer une pompe à chaleur, le logement (voire l’immeuble) doit être bien isolé. Cela permettra d’obtenir un système performant.

Par ailleurs, une pompe à chaleur est un système d’autant plus performant lorsqu’il est bien dimensionné. C’est-à-dire, que la production de chauffage et/ou d’eau chaude sanitaire correspond au besoin. L’installation d’un nouveau système de production de chauffage ou d’eau chaude sanitaire doit donc se faire intelligemment et à partir d’un état des lieux énergétique du bâtiment, par exemple un diagnostic technique global (DTG) pour une copropriété. Cette étude doit aussi identifier le besoin de production possible : le chauffage, l’eau chaude sanitaire ou les deux.

Si la PAC ne peut pas produire la totalité du besoin, une hybridation avec un autre système de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire est possible afin d’avoir l’un des deux systèmes en secours ou en complément.

Les points d’attention à retenir pour installer une PAC

Malgré des avantages certains, et notamment une consommation moindre face à un système à combustion ou des radiateurs électriques, il faut avoir en tête les principaux points d’attention suivants pour l’installation d’une PAC :

Enfin, ce système a l’inconvénient d’avoir des équipements bruyants (principalement les PAC aérothermiques). L’emplacement du système doit être judicieusement choisi pour éviter des nuisances sonores auprès du voisinage. Des systèmes acoustiques permettent de réduire les nuisances, mais ne l’atténuent pas en totalité.

Je m’interroge sur l’installation d’une PAC

Possibilité d’installer une pompe à chaleur ou pas, il existe de nombreuses options pour vous permettre d’améliorer la performance énergétique de votre logement ou de votre immeuble. 

Pour aller plus loin sur le sujet des pompes à chaleur