[Série technique] – Episode 15 : Végétaliser une cour d’immeuble en pleine terre

publié le 09 juillet 2024

12 min

Photo de l'espace qui se transformera en lisière arborée dans le projet Soult
Photo de l'espace qui se transformera en lisière arborée dans le projet Soult Les espèces ont été plantées, il faut désormais attendre que ça pousse ! © Agence Parisienne du Climat

Avec l’augmentation des températures estivales et la multiplication des périodes de canicule en été, il apparaît de plus en plus pertinent pour les personnes vivant en ville d’apporter du végétal dans leurs cours d’immeuble. En effet, la végétation est réputée pour sa capacité à rafraîchir son espace environnant, notamment grâce au processus d’évapotranspiration qui la fait agir comme un brumisateur naturel. Il s’agit également d’une solution intéressante pour apporter de l’ombre. Enfin, les espaces végétalisés peuvent être le réceptacle des eaux de pluie qui ruissellent dans la cour et ainsi permettre de temporiser leur arrivée dans les réseaux d’assainissement. Comment végétaliser sa cour d’immeuble en pleine terre afin d’en faire un îlot de fraîcheur pour les habitants de l’immeuble ?

Cet article répond à cette question en s’appuyant notamment sur l’exemple du 1er projet réalisé dans le cadre du dispositif CoprOasis dans le 12e arrondissement de Paris. À cette fin, nous avons mené un entretien avec M. Julien Nissou, Co-gérant de l’entreprise Urban Paysage ayant réalisé les travaux dans cette copropriété.

La pleine terre : qu’est-ce que cela signifie ?

Cet article s’intéresse à la végétalisation en pleine terre, mais de quoi parle-t-on ?

D’après une note publiée par l’Institut Paris Région en 2021, en zone urbaine, on qualifie de sol de pleine terre des sols « généralement composés de terre végétale ».

Cette note compare différents PLU (Plan local d’urbanisme) principalement franciliens et met notamment en évidence quelques grandes caractéristiques communes de ces derniers dans la définition de la pleine terre. Ils sont souvent qualifiés de sols permettant une certaine infiltration de l’eau et ne possèdent pas de construction (ni en surface, ni en sous-sol).

Schéma de l'Institut Paris Région comparant les sols naturels et les sols urbains
Schéma de l’Institut Paris Région comparant les sols naturels et les sols urbains Le sol urbain planté en pleine terre est constitué de terre végétale, contrairement au sol naturel type forestier qui comprend différents horizons permettant une certaine continuité verticale avec la roche mère en sous-sol. © Institut Paris Région

Cet article ne traitera donc pas des sols reposant sur des caves par exemple, ou encore sur des parkings souterrains qui peuvent accueillir des espaces végétalisés étanches.

« Sur une cave il est possible de créer des fosses de plantation, il peut d’ailleurs être nécessaire de refaire l’étanchéité. Selon le projet et ses contraintes techniques, il faudra jouer sur les épaisseurs de substrat. »

Julien Nissou, Co-gérant de Urban Paysages

Faisabilité d’un projet : quels sont les éléments à prendre en compte au préalable ?

Lorsqu’on se lance dans la désimperméabilisation et la végétalisation d’une cour en pleine terre, il est nécessaire de vérifier différents paramètres avant de s’investir concrètement dans la conception du projet.

Quelle est l’épaisseur de la dalle béton ?

Cette donnée est importante pour connaître la quantité de matériel à retirer avant d’atteindre le sol. En effet, comme le montre l’illustration ci-dessus, un sol urbain se trouve sous un revêtement bitumé.

Végétaliser une cour d’immeuble en pleine terre implique donc la débitumisation de cette dernière, sauf si des espaces étaient déjà en pleine terre, mais cela n’est pas souvent le cas !

Comment sont évacuées les eaux pluviales ?

Certains réseaux d’évacuation passent sous la cour et il est important de les connaître afin de pouvoir en tenir compte lors de la réalisation des travaux.

M. Nissou nous explique que la connaissance de ces réseaux se fait principalement grâce à des plans. Cependant il est possible que ces plans ne soient pas disponibles, notamment dans le cas des bâtiments anciens, qui sont très majoritaires à Paris !

« Dans le cas du projet Soult, nous ne savions pas que les réseaux d’évacuation passaient sous la cour. Il s’avère qu’ils étaient non utilisés, c’est pourquoi nous avons pu les condamner. Sinon il aurait fallu les dévier, ce qui engendre des surcoûts. »

Julien Nissou, Co-gérant de Urban Paysages

La connaissance du principe de gestion des eaux pluviales dans la zone initiale de projet permet de pouvoir anticiper les éventuels travaux qu’il sera nécessaire de réaliser afin que les eaux ruissellent vers les futurs espaces perméables.

C’est notamment ce qui est préconisé dans le cadre du dispositif CoprOasis, qui exige un abattement des eaux de pluie courantes par la zone de projet.

Quelle est la nature du sol ? Sa composition ?

Il peut être nécessaire de faire une analyse de sol afin de connaître sa composition. M. Nissou explique que selon la composition d’un sol, on fera des choix spécifiques en matière de palette végétale, ce qui va également jouer sur la question de l’évacuation des eaux par infiltration : est-ce que c’est un sol drainant ? Argileux ?

Les grandes étapes d’un projet de végétalisation de cour d’immeuble – L’exemple du projet de la copropriété Soult

Démolition de la dalle existante

La 1re étape d’un tel projet est la démolition de la dalle en béton. Cette première phase peut durer 3 à 4 semaines en fonction de l’état actuel de la cour, mais également de l’accessibilité de la cour.

Dans le cas du projet Soult, il a fallu obtenir des autorisations auprès de la Mairie du 12e arrondissement afin de pouvoir occuper une partie de l’espace public pour évacuer les gravats. C’est pourquoi l’étude en amont est très importante afin de pouvoir anticiper cette éventuelle contrainte non négligeable.

Cour du 45 boulevard Soult au début du chantier. © Copropriété Soult

Création d’une nouvelle dalle perméable avec revalorisation des matériaux

Après la démolition de la dalle, le béton est concassé et trié afin d’avoir le moins d’export de matériaux possible. Le but est de retravailler les matériaux issus de la dalle en béton afin de créer le fond de forme de la future dalle perméable filtrante. C’est également lors de cette 1re phase que les réseaux pour l’arrosage sont installés.

Photo de la cour de la résidence Soult pendant les travaux
Photo de la cour de la résidence Soult pendant les travaux Le fond de forme est créé avec l’ancien béton qui a été trié puis concassé. © Résidence Soult

Enfin, au-dessus de cette dalle perméable, un stabilisé allégé en ciment blanc est ajouté avec une granulométrie et un tassage adaptés pour pouvoir circuler à vélo.

Photo de la cour du projet Soult pendant les travaux
Photo de la cour du projet Soult pendant les travaux Un stabilisé allégé en ciment blanc est ajouté par dessus la dalle concassée afin de créer un support praticable en vélo. © Résidence Soult

Création des sols qui seront plantés et construction des structures

Une fois que les espaces minéraux perméables ont été créés, place aux espaces plantés !

« Il faut limiter la consommation en eau, le goutte-à-goutte permet de cibler les végétaux avec un trou tous les 30 ou 40cm, on apporte environ 16L d’eau par heure. Quand il fait vraiment chaud, on apporte de l’eau 2 fois par jour pendant 30mn ».

Julien Nissou, Co-gérant de Urban Paysages
Photo de la cour de la résidence Soult pendant les travaux
Photo de la cour de la résidence Soult pendant les travaux La terre végétale est placée dans les espaces destinés à être plantés et les structures sont construites. © Résidence Soult

Dernière étape : les plantations

La meilleure période pour planter est l’automne :

Les végétaux peuvent être cultivés en pot ou en pleine terre. La pleine terre permet d’accueillir toutes tailles de végétaux y compris des arbres.

Pour éviter l’évaporation de l’eau et limiter ce qu’on appelle « les mauvaises herbes » (les adventices notamment), M. Nissou nous explique qu’il est fréquent de mettre du bois raméal fragmenté (BRF), ou parfois des matières minérales.

« L’avantage du BRF c’est qu’il se décompose et apporte de la matière organique aux plantes ».

Julien Nissou, Co-gérant de Urban Paysages

Aussi, il est intéressant de choisir des plantes diversifiées qui vont apporter de la biodiversité.

Photo de l'espace qui se transformera en lisière arborée dans le projet Soult
Photo de l’espace qui se transformera en lisière arborée dans le projet Soult Les espèces ont été plantées, il faut désormais attendre que ça pousse ! © Agence Parisienne du Climat

Quel entretien des espaces faut-il prévoir ?

La question de l’entretien est très importante à anticiper dans le cadre d’un projet de végétalisation, afin d’assurer sa pérennité.

M. Nissou nous explique que la cour végétalisée de la Résidence Soult n’aura pas besoin d’un entretien très régulier, notamment parce qu’elle ne comporte pas de gazon. Les espèces plantées telles que le bouleau ou les hortensias ne nécessitent que 4 à 5 interventions annuelles, selon le rendu souhaité.

Le projet Soult comprend également une prairie fleurie. Toutes les cours ne peuvent pas forcément en accueillir, cela dépend des contraintes liées à l’ensoleillement, l’orientation, le type de sol mais également le budget consacré au projet.

Une prairie fleurie est composée de différentes espèces telles que :

Les prairies fleuries apportent une diversité intéressante. En fonction du choix de plantes, il faudra faire un regarnissage tous les 2 à 3 ans.

« Dans le projet Soult, nous avons une petite gamme avec plus d’annuelles que de vivaces : il faudra regarnir dans 2-3 ans. »

Julien Nissou, Co-gérant de Urban Paysages

Quelques ressources pour aller plus loin …

La végétalisation à Paris

Le dispositif CoprOasis : un accompagnement pour végétaliser sa copropriété

Les autres épisodes de la série technique sur la végétalisation

Les articles présentant des retours d’expérience sur la végétalisation de cours

Retrouvez l’ensemble des épisodes de la Série technique rénovation :

  • [Série technique rénovation] Episode 1 : L’étanchéité couplée à la végétalisation d’une toiture terrasse

    La végétalisation d’une toiture en terrasse permet d’apporter plus de confort aux habitant·es, tout en améliorant l’esthétique de l’immeuble. Elle peut…

    8 min

    Toiture terrasse rénovée à Paris
  • [Série technique rénovation] Episode 2 : Isoler les balcons par l’extérieur

    Isoler un bâtiment par l’extérieur revient à lui mettre un gros manteau qui permet de limiter que la chaleur contenue…

    6 min

    Résidence Vouillé isolée par l'extérieur. ©ReeZome.
  • [Série technique rénovation] – Episode 3 : Végétaliser une dalle, c’est possible

    Les aménagements urbains sur dalle sont des sols artificiels généralement construits au-dessus d’espaces creux : certaines cours d’immeuble reposent sur une…

    7 min

    Végétalisation de la dalle Beaugrenelle ©Agence Parisienne du Climat
  • Série technique – Episode #4 : Isoler avec des matériaux biosourcés pour un meilleur confort hiver comme été

    La rénovation énergétique globale d’un bâtiment comprend très souvent son isolation, par l’extérieur de préférence, afin de lutter contre les…

    8 min

    Façade chanvre - 22 rue des artistes
  • Série technique – Episode #5 : Concevoir un projet de végétalisation

    Ce 5e épisode de la Série technique porte sur la conception des projets de végétalisation. Il fait référence au « Cahier…

    13 min

    © Pixel-shot / Leonid Yastremskiy / Adobe Stock
  • Série technique – Episode #6 : Mécaniser la ventilation

    Dans un projet de rénovation énergétique, il est très fréquent qu’une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) soit installée. Cette dernière s’oppose…

    7 min

    Ventilation ©Gray_Rhee
  • Série technique – Episode #7 : L’étanchéité à l’air d’un bâtiment

    Un bâtiment performant sur le volet énergétique doit être le plus étanche à l’air possible. Autrement dit, sa perméabilité à…

    9 min

    Copropriété Charonne labellisée BBC. ©ENERA Conseils
  • [Série technique] – Episode #8 : Isoler sa toiture par l’extérieur avec le sarking

    La rénovation globale d’une copropriété comprend souvent l’isolation de la toiture. Le sarking – l’isolation d’une toiture rampante par l’extérieur…

    11 min

  • [Série technique] Episode #9 : L’isolation des planchers bas

    Dans un projet de rénovation énergétique, on pense souvent à l’isolation des murs et de l’enveloppe extérieure du bâtiment. Cependant,…

    10 min

  • [Série technique] – Épisode #10 : Installer une chaufferie prédictive en copropriété

    A Paris, environ 20% des copropriétés disposent d’un système de chauffage et d’eau chaude collectif, et donc d’une chaufferie centrale…

    8 min

    Copropriété 20 rue d'Arcueil dans le 14e arrondissement de Paris, rénovée globalement et lauréate des Trophées Métropolitains CoachCopro 2023. ©Copropriété Arcueil
  • [Série technique] – Episode 11 : Isolation thermique par l’extérieur sous bardage ventilé

    L’isolation par l’extérieur d’un bâtiment peut se faire de différentes manières. Soit en isolant la façade et en appliquant un…

    9 min

  • [Série technique] – Episode 12 : Intégrer la surélévation à un projet de rénovation énergétique

    Une opération de surélévation « consiste à élever d’un ou plusieurs niveaux un bâti déjà existant sans modifier l’emprise au…

    13 min

  • [Série technique] – Episode 13 : Installer des panneaux solaires photovoltaïques en copropriété

    Face à un contexte de crise énergétique et dans une démarche de réduction de l’utilisation des énergies fossiles, certains copropriétaires…

    9 min

    Photo des panneaux solaires posés sur le toit du 21 rue Cino del Duca dans le 17e arrondissement,
  • [Série technique] – Episode 14 : L’occultation des fenêtres par des volets roulants

    Dans un projet de rénovation énergétique, il est fréquent d’intervenir sur les fenêtres et leurs occultations. Cet article propose de…

    12 min